Journée internationale de lutte contre le VIH/ SIDA : 1,1% de la population malienne est porteur du VIH

0

La campagne de sensibilisation de lutte contre le VIH SIDA a débuté le jeudi 2 décembre à la Maison des Ainés. Au Mali, le taux de prévalence de la maladie est faible soit 1,1% de la population, porteur du VIH. La cérémonie d’ouverture était présidée par le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga en présence de Mme Haïdara Fadima Diarra, présidente du réseau malien des associations des personnes vivant avec le VIH SIDA (RMAP+).

« Mobilisons-nous pour un Mali sans inégalités et sans Sida » tel est le thème national de la journée internationale de lutte contre le VIH SIDA. Une journée célébrée à chaque 1er décembre de l’année dans le monde entier afin de sensibiliser et d’apporter le soutien aux personnes vivant avec le VIH Sida. Le Mali, à l’instar des autres pays du monde n’est pas resté en marge de cette célébration. D’où le lancement d’une vaste campagne mensuelle de sensibilisation contre le VIH, jeudi, sous le haut patronage du chef du Gouvernement, Dr Choguel Kokalla Maïga.

Selon le PM Maïga, le Sida est et demeure l’un des problèmes majeurs de santé publique. Son impact fait planer de lourdes conséquences sur le développement humain dans notre pays. Ainsi, il est reconnu non seulement comme l’épidémie la plus longue des pathologies transmissibles sans vaccin, mais surtout une crise sanitaire majeure qui représente aussi une terrible menace pour le développement de l’Afrique.

« Mettre fin aux inégalités, c’est agir plus et mieux dans le cadre de la politique nationale holistique et d’inclusion sociale permettant d’éradiquer le VIH/ Sida. Mettre fin aux inégalités c’est aussi combattre toutes les maladies qui nourrissent l’insécurité humaine et précarisent la condition de l’homme. Enfin, mettre fin aux inégalités c’est mettre fin à la stigmatisation des personnes infectées et affectées par le VIH/Sida » a-fait savoir le Premier ministre à la tribune de cette célébration.

Dans la même dynamique, il a précisé que le Gouvernement du Mali et ses partenaires ont mobilisé et continuent de mobiliser des ressources importantes pour la mise en œuvre de stratégies efficaces en faveur des jeunes, des adolescents, des jeunes femmes et des femmes enceintes. Les actions de l’Etat, dit-il, ciblent également les populations marginalisées, les personnes démunies et les populations déplacées par l’insécurité, afin de rendre accessibles à tous les services de prévention, de traitement, de prise en charge et de soutien à la fois pour les personnes vivant avec le VIH et celles qui vivent dans l’ignorance de leur statut sérologique.

Dans le cadre du programme de soutien aux couches maliennes défavorisées selon le PM Maïga, le Président de la transition a décidé d’offrir aux membres du réseau malien des personnes vivantes avec le VIH, un appui alimentaire de vivres et de non vivres  d’une valeur de 30 millions de FCFA.

Pour sa part, la présidente du réseau malien des associations des personnes vivant avec le VIH SIDA (RMAP+), Mme Haïdara Fadima Diarra a signalé que la majeure partie de leur prise en charge psychosociale et leur suivi biologique sont assurées par des financements extérieurs. Chose qui ne leur rassure pas. « Nos membres, les conseillers psychosociaux dont l’apport n’est plus à démontrer vivent toujours au rythme des projets, pendant que le Mali veut aller à l’élimination du Sida dans un proche avenir » a-t-elle déploré.

Rappelons que la sensibilisation et le dépistage continueront tout au long de ce mois dans les différents centres de santé communautaire.

Par Fatoumata Coulibaly

 

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here