Ministère de la santé et des affaires sociales : La santé n’est pas un coût, mais un investissement

0

Accélérer les progrès vers la couverture sanitaire universelle (PASCU)”, est le nouveau projet du ministère de la Santé dont l’objectif est d’améliorer la qualité des services de santé reproductive, maternelle, néo-natale infantile et nutritif. Le projet est soutenu par le Royaume des Pays-Bas et l’appui de la Banque mondiale.

Covid-19 a mis en évidence les perturbations et difficultés d’accès aux services de santé pour les femmes, les nouveau-nés et les adolescents. Ce projet permettra d’accompagner le système de santé en renforçant le niveau des Cescom.

Il vient en complément de deux autres projets déployés par la Banque mondiale afin d’appuyer le Mali dans la réponse aux pandémies. Il est axé sur la réponse d’urgence aux maladies ; en assurant le maintien des soins de santé essentiels et le renforcement de la surveillance à base communautaire.

Pascu couvrira l’ensemble des 10 districts sanitaires de la région de Koulikoro, 3 districts sanitaires de la région de Mopti, et de Ségou (Baraouéli, Bla et Ségou) et 10 Cescom de la région de Gao pour un coût global de 54 milliards F CFA.

Notre ambition est d’élargir le rayon de protection du parapluie de la couverture sanitaire universelle à l’ensemble des zones vulnérables de notre pays. Nous devons donc investir massivement dans nos systèmes de santé afin de les permettre d’être résilients et performants car il est important de comprendre que la santé n’est pas un coût, une dépense, mais un investissement, soulignes Michel Sidibé, ministre de la Santé et des Affaires sociales.

Aïchatou Konaré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here