Pour l’autonomisation socioéconomique des femmes vulnérables au Mali : IFE-Mali lance le projet « Hommes défenseurs des femmes »

0

Pour l’autonomisation socioéconomique des femmes vulnérables, la lutte contre les violences basées sur le Genre (VBG) et la promotion des droits humains, IFE-Mali (Initiative de soutien aux femmes et enfants du Mali), avec le soutien financier de l’Ambassade de la Grande Bretagne au Mali, a procédé, le samedi, 19 novembre 2022 à Onomo Hôtel de Bamako, au lancement officiel du projet « Men-For Women » (Hommes défenseurs des femmes) champions. Le chargé d’affaires de l’Ambassade de la Grande Bretagne au Mali, Ilyas Malek, en compagnie du Maire adjoint de la Commune III de Bamako, Issa Niambelé ; du Directeur national de la promotion de la femme, Issa Goïta ; du chargé des programmes IFE-Mali, Badra Aly Koné, a procédé au lancement. Le projet qui dure cinq mois est estimé à 34 millions de Fcfa.

En effet, l’idée de lancer ledit projet est partie du triste constat fait sur les violences faites aux femmes Mali. De l’avis du chargé des programmes d’IFE-Mali, au Mali, près de 8 femmes sur 10 ont été victimes de violences domestiques au moins une fois, selon les statistiques. Avant d’ajouter que selon l’UNFPA, 99% des victimes de VBG au Mali sont des femmes, dont 61% sont des filles de moins de 18 ans. IFE-Mali, dit Koné, ayant pour but de promouvoir les droits fondamentaux des femmes et enfants des communautés vulnérables, compte s’inscrire dans la logique de la réduction des violences domestiques à travers l’autonomisation socioéconomiques des femmes et la promotion d’une masculinité pour lutter contre les VBG et promouvoir l’éducation des filles. « Notre projet vise à renforcer l’autonomisation économique de 60 femmes vulnérables ; promouvoir et contribuer au respect des droits des femmes et des filles par la formation et le sensibilisation de 3000 hommes des communautés vulnérables sur les droits des femmes, les conséquences des VBG et l’importance des filles », a précisé Badra A. Koné.

Estimé à un peu plus de 34 millions de Fcfa durant cinq mois, à compter de ce mois de novembre 2022, le projet concerne trois localités des régions de Koulikoro et Sikasso (Karan, Samanyana et Kadiolo). Les groupes ciblés, selon Koné, sont les leaders traditionnels, chefs de familles, élus locaux, groupements de femmes, associations de jeunes, élèves et enseignants des écoles fondamentales, mineurs d’or artisanaux, etc. Durant les cinq mois, ajoute le chargé de programmes d’IFE-Mali, Koné, plusieurs activités seront menées. L’on note la formation de 60 femmes à des activités génératrices de revenus (transformation alimentaire et production de savon) ; la formation de 60 femmes sur les droits des femmes et la lois sur le genre au Mali ; la création et la formation de 3 clubs « Men form Women » dans le domaine du plaidoyer, des droits des femmes, des stratégies de communication pour le changement de comportement et des avantages de l’éducation des filles et de l’inclusion. Il y aura aussi comme activités, dit Koné, l’animation de 6 émissions radios par les clubs « Men for Women » sur les droits des femmes, leur protection et les conséquences des violences domestiques ; l’organisation de 2 conférences de plaidoyer des clubs « Men for Women » auprès des élus locaux pour la prévention et la protection des femmes contre les violences domestiques.

Le chargé d’affaires, Ilyas Malek, a indiqué que le Royaume de la Grande Bretagne soutient IFE-Mali dans la mise en œuvre de ce projet pour contribuer à la protection des femmes contre la violence et de réduire la vulnérabilité des femmes et des filles. Nous le faisons, dit Ilyas, parce que nous croyons que lorsque les femmes sont autonomes, les enfants et les hommes vivent aussi heureux. Nous le faisons, ajoute le chargé d’affaires de l’Ambassade de la Grande Bretagne au Mali, car il est regrettable de constater que la violence domestique augmente ces derniers temps, un phénomène qui touche aussi bien les femmes que les hommes. « Il est donc important que nous prenions collectivement des mesures pour une vie harmonieuse. Car le genre et les droits de l’Homme font partie des priorités du Royaume-Uni. Nous espérons que ce projet sera un véritable succès et le Royaume-Uni est fier de soutenir IFE-Mali pour sa mise en œuvre », a fait savoir Ilyas Malek. Avant de souligner qu’IFE-Mali et l’équipe du projet doivent mettre l’accent sur le changement de comportement afin qu’à la fin, les hommes champions puissent démontrer un comportement positif et que les femmes sélectionnées deviennent autonomes.

Les représentants du Maire de la Communes III et de la direction nationale de la femme, se sont réjouis de l’arrivée dudit projet qui entre dans le cadre de la politique de l’Etat de lutter contre les VBG.

Hadama B. FOFANA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here