Sécurité nationale : Le ministère de la sécurité et de la Protection Civile et l’ASSEP se donnent la donnent la main

0

Le Mali traverse l’un des moments les plus difficiles de son histoire. Consciente de la contribution des medias dans la recherche de solutions, à cette crise  multidimensionnelle,  l’Association des Editeurs de Presse Privée (ASSEP), en partenariat avec, le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile (MSPC), a initié, le 18 février dernier, une journée de réflexion  sur le rôle et la responsabilité des médias en temps de crise. La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général Salif Traoré en présence du Président de l’ASSEP, Bassidiki Touré. C’était à la Maison des Ainés prise d’assaut par une cinquantaine de Directeurs de publication.

Le Président de l’ASSEP, Monsieur Bassidiki Toure, dans son mot de bienvenue a indiqué que : « la sécurité/défense et le  journalisme est  un couple qui a souvent des rapports distants, mais pas exclusivement chez nous, selon le Président de l’ASSEP. Cette méfiance n’est pas du reste le résultat d’un mépris réciproque, mais le souci de chacun de garder jalousement son territoire. Les forces de sécurité voulant toujours demeurer peu loquaces en raison de ce qu’elles savent, alors que les médias qui méprisent les tabous et les interdits érigent en dogmes la liberté de la presse et le droit du public à l’information ».

 

A l’en croire, la situation au Mali a fondamentalement évolué. Selon lui, aujourd’hui les forces de sécurité et de défense ne sont pas dans une tour d’ivoire. « Ce qu’elles font, ce qu’elles veulent se sait par elles et par le grand public. Simplement parce qu’elles communiquent et que les médias aussi les fréquentent, parce que devenues fréquentables. Voilà tout l’intérêt d’ailleurs du séminaire qui représente pour nous, et bien sûr pour les participants, une occasion inestimable ».

Au Président TOURE d’ajouter : « Tout le monde sera d’accord que dans le contexte actuel au Mali, les questions de sécurité et de défense se présentent, et à juste titre, comme les plus importantes. Et les défis en la matière constituent le quotidien des Maliens ».

 

Ainsi, la presse peut jouer un rôle déterminant par l’information et la sensibilisation à travers différents supports, entonne  le Président de l’ASSEP.

 

«  Il sera nécessaire d’encadrer les journalistes à la maitrise de ces concepts de sécurité, de défense afin qu’ils soient plus aptes et efficaces face aux contributions de qualité attendues en ce qui concerne la sécurisation ou même de défense qui ne doit laisser aucun des citoyens dans l’indifférence » réaffirme le Président TOURE

 

Même son de cloche pour le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général Salif Traoré, qui n’a pas manqué d’indiquer : « Sans les medias, notre travail n’ira pas loin ».

Et le ministre de poursuivre : « La presse est le 4ème pouvoir et chaque Malien a droit à l’information. Mais qu’à cela ne tienne, il faut que les medias fassent attention à la manière de communiquer dans un contexte de crise. Nous sommes un pays en guerre, il ne faut pas véhiculer des informations visant à saper le moral de nos forces armées ».

Le ministre Traoré n’a pas manqué de saluer l’importance du partenariat  entre son département et l’ASSEP pour garantir la sécurité nationale. « Les portes de mon département sont et resteront toujours ouvertes pour tous les journalistes qui veulent recouper toutes sortes d’informations », a laissé entendre le ministre Traoré.

Thèmes exposés 

« Forces de Défense et Sécurité et Médias : Adversaires ou partenaires » ; « Journalisme et Sécurité Nationale : quels défis pour les médias et les services de sécurité ? » ;  «Sources en journalisme : le poids de la crédibilité », telles étaient les thématiques abordées par les conférenciers du jour, Messieurs Baba Cissé, Chef d’Escadron au MSPC et Magan Dembelé, Ancien Ministre.

 

Mountaga Diakité

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here