29ème session du Conseil d’administration de l’ANPE : Le budget en hausse de 14% sur les ressources 2015

0

Le budget de l’exercice 2016 de l’Agence Nationale pour l’Emploi s’élève à 5 011 900 000 FCFA, un montant qui sera essentiellement dédié au financement de projets intégrateurs dans le cadre de l’autonomisation des femmes et l’emploi rural.

C’est la principale information qui ressort de la 29ème session du Conseil d’Administration de l’ANPE, tenue le jeudi 28 janvier 2016 dans les locaux de l’agence.

Dirigée par le Président du Conseil d’Administration Moussa Kanouté, cette session intervient à un moment où l’administration multiplie les efforts pour appuyer la direction générale de l’agence dans la réalisation de sa mission de promotion d’emplois.

Au cours de 2016, l’ANPE vivra également l’application de l’approche de la Gestion Axée sur les Résultats aux axes du plan stratégiques de développement. Pour Moussa Kanouté, le budget reflète conséquemment l’ambition de la nouvelle direction d’insuffler une dynamique nouvelle aux actions, à travers des chantiers innovants, comme l’emploi rural et l’autonomisation des femmes.

En vue d’orienter davantage la direction de l’ANPE, des administrateurs ont fait des suggestions au cours de cette session. Pour sa part, le Directeur général de l’ANPE, Ibrahim Ag Nock, avait auparavant  expliqué que ce budget s’inscrivait non seulement dans le cadre de la relance économique du Mali mais aussi dans une dynamique qui intègre le projet présidentiel de création de 200 000 emplois et le Projet d’Action Gouvernemental 2013 – 2018.

Dans ce budget 2016, l’accent sera mis, à en croire aussi le Directeur général, sur les projets intégrateurs dans le cadre de l’autonomisation des femmes et l’emploi rural. C’est pourquoi, expliquera-t-il, plus de la moitié de ce budget sera consacré aux projets et programmes de cette typologie.

Dans sa mise en œuvre, le budget sera aussi consacré à l’approche inclusive avec les collectivités territoriales. Pour cela, l’ANPE entreprendra des actions en convergence, en synergie, avec les acteurs pluriels que sont les conseils de cercle, les conseils régionaux, etc.

Yaya Samaké

 

14ème session ordinaire du Conseil d’Administration de la Caisse Malienne de Sécurité Sociale

Des efforts remarquables salués par le ministre Hamadou Konaté

Les administrateurs de la Caisse Malienne de Sécurité Sociale (CMSS) se sont réunis le jeudi 26 janvier 2016 pour la tenue de la 14ème session ordinaire de leur Conseil d’Administration, présidé par le ministre de l’Action Humanitaire, de la Solidarité et de la Reconstruction du Nord, Hamadou Konaté, en présence de la Directrice Générale de la CMSS, Mme Oumou Mari Dicko.

Au sortir de la session, le ministre Konaté a salué et reconnu les efforts déployés par la Directrice Générale de la CMSS, dont il a salué le calme, la délicatesse, la fermeté, l’ardeur au travail et la ténacité dans la conduite d’une structure qui n’est pas facile à gérer, et son personnel.

Il dira par la suite que cette 14ème session était assez intéressante, parce qu’elle lui a permis de voir comment, dans la situation actuelle, la caisse a pu gérer au maximum toutes ses obligations. Car, structurellement la CMSS est déficitaire, mais a pu faire en sorte que les subventions de l’Etat n’augmentent pas ces trois dernières années.

Rappelons que ce sont la part patronale et la part salariale qui constituent les fonds propres de la caisse et que, cette année, 33 milliards de FCFA sont demandés pour boucler le budget, contre 42 milliards l’année dernière, où une partie de la part patronale était incluse dans la subvention.

La prévision de la cotisation, pour les fonds propres, est estimée à 45 milliards de FCFA. «Cela signifie que nous sommes dans une situation où l’effort de gestion est réel», a affirmé le ministre Koumaré.

Toujours selon lui, la caisse a déjà réfléchi aux régimes complémentaires, notamment à la cotisation par capitalisation, qui permet au retraité d’avoir une pension plus substantielle. Il faut étendre aussi la prime d’accident de travail et celles des maladies professionnelles aux fonctionnaires, qui n’en bénéficiaient pas.

Hamadou Konaté ajoutera que l’acquisition d’un logiciel de gestion permettra désormais à la caisse de faire des audits entre deux grandes études. Celle de cette année «nous a montré que le dispositif était fragile et qu’il fallait le revoir. Mais nous réitérons notre intérêt pour la prise en charge des pensions militaires selon la nouvelle grille et la prise en charge de tous les avantages liés aux primes reconnues aux militaires. Nous avons demandé que cela soit diligemment mis en place», a-t-il expliqué.

La Directrice Générale de la CMSS pour sa part, dira que durant l’exercice 2015, la caisse a bien exécuté les missions qui lui était dévolues, surtout en ce qui concerne le paiement des pensions et le recouvrement des cotisations, avec un excédent de recouvrement sur les arriérés qui lui a permis de faire face à tous ses engagements jusqu’au 31 décembre 2015 et même de se passer d’une partie de la subvention qui lui avait été donnée en début d’année.

Elle confiera qu’elle avait entendu d’une oreille attentive les félicitations du ministre et que cette performance était due à une conjugaison d’efforts entre elle et son personnel. Pour la Directrice de la CMSS, la priorité pour 2016 réside dans la constance dans le travail d’abord. Les chantiers sont immenses, avec la mise en place de nouveaux régimes, ceux des accidents de travail et des maladies professionnelles pour les fonctionnaires et de la pension complémentaire par capitalisation.

Adama Bamba

PARTAGER