Accord pour la paix et la réconciliation : La Médiation souligne l’impératif de mettre tous les piliers en œuvre !

9

Dans un communiqué en date du 6 juin 2023, la Médiation internationale exhorte les parties à s’accorder d’urgence sur les mesures de garanties nécessaires à la mise en œuvre de tous les  piliers  de l’accord pour la paix et la réconciliation. L’intégralité du texte.

La Médiation internationale reste fortement engagée auprès des parties maliennes pour aider au parachèvement, dans les délais les plus rapides qui soient, de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du Processus d’Alger. Conclu il y a déjà huit ans, cet Accord est la pierre angulaire du règlement durable des crises récurrentes qui ont affecté la partie septentrionale du Mali et un élément essentiel de l’entreprise en cours de refondation de l’Etat malien.  En outre, l’exécution des engagements qui y sont contenus contribuera grandement à la sécurité et à la stabilité régionales.

Tout en saluant les avancées enregistrées, la Médiation note que des aspects importants de l’Accord restent encore à traduire dans les faits, y compris la matérialisation des dividendes de la paix au profit des populations vivant dans les zones affectées par le conflit. À cet égard, la Médiation note avec une profonde préoccupation les souffrances indicibles infligées aux habitants des régions de Gao et de Ménaka, confrontés à l’intensification des attaques terroristes et à la montée de la criminalité, ainsi que les déplacements forcés importants de populations en direction d’autres régions, y compris celles de Kidal. Elle exprime sa pleine solidarité avec ces populations et celles du Centre du Mali, également aux prises avec le fléau du terrorisme et de la violence, ainsi qu’avec le peuple malien d’une façon générale. Elle appelle à une mobilisation internationale accrue pour leur apporter l’aide humanitaire requise.

Cette situation met en exergue, s’il en était besoin, l’impératif de la relance urgente du processus de paix. La Médiation, rappelant les efforts par elle consentis en direction des parties, y compris les propositions qu’elle a soumises en avril dernier, forme l’espoir que ces actions soutenues permettront de créer les conditions de la relance des mécanismes de suivi de l’Accord de paix et le parachèvement de son application.

Dans ce contexte, la Médiation note les préoccupations exprimées par la CMA et la Plateforme sur le projet de constitution soumis à référendum le 18 juin s’agissant de la prise en compte des dispositions de l’Accord de paix dans le nouveau texte. Elle note également la position du Gouvernement, notamment sur le fait qu’aucune disposition du projet de constitution ne fait obstacle à la mise en œuvre de l’Accord de paix et sa volonté exprimée d’honorer tous les engagements pris.

La Médiation internationale, relevant la réaffirmation par les parties de leur attachement à l’Accord de paix et à son rôle, sous la direction de l’Algérie en tant que chef de file, souligne l’impératif de la mise en œuvre de tous les  piliers  de l’accord qui constituent un ensemble indissociable, y compris ceux relatifs au cadre institutionnel en plus des aspects liés à la défense et à la sécurité, ainsi qu’au développement socio-économique. Elle exhorte les parties à s’accorder d’urgence sur les mesures de garanties nécessaires à cet égard.

La Médiation réaffirme son engagement à assumer pleinement son rôle de garant politique de la mise en œuvre de l’Accord de paix, y compris les réformes institutionnelles prévues.

Enfin, la Médiation relève avec satisfaction la volonté manifestée par les parties, de sortir, par le dialogue, le processus de paix de l’impasse actuelle et d’œuvrer ensemble pour parvenir à des solutions consensuelles permettant la relance de la mise en œuvre de l’Accord de paix.

Bamako, le 6 juin 2023

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. @Observateur: Le PARENA est rempli des derniers de la classe, on se souvient d’eux depuis l’ école primaire jusqu’ à l’ ENSUP et l’ ENA, tous des vauriens!

  2. Observateur, les membres de la CMA, du Parena, et du Fare sont les bébés gates de Macron, alors comme des bébés gates ils piaillent tout le temps pour avoir l’attention de leur papa Macron, mais ces jours sont finis et nous disons ADIEU BARKHANE ET ADIEU LA MAUDITE FRANCE le pays DECIVILISE de Macron

  3. La Mediation ca fait 10 ans que la MINUSMA est dans cette zone, alors elle dormait tout ce temps ou a passe son temps a renforce les terroristes qui ne cessent de s’attaquer a nos population que la MINUSMA est mandatée pour protéger depuis 10 ans? Alors la mediation si la MINUSMA ne fair rien qu’elle degage et les FAMA vont faire le travail. Aussi ce n’est pas le moment de nous parler d’un accord caduque qui n’ a jamais ete approuve par le peuple Malien nous allons vers notre referendum le 18 Juin pour célébrer notre souverainite retrouvée et notre unite!

  4. L’une des principales préoccupations des mouvements signataires de l’accord d’Alger reste le volet :
    « L’élection, au suffrage universel et au scrutin proportionnel des assemblées régionales qui vont désigner les exécutifs régionaux contribuera sans nul doute à la solution de la crise du Nord ».

    Ceci est pris en charge dans les articles 174, 175,176 et 177 du projet de constitution, ces articles sont conformes à l’accord d’Alger.

    Pour rappel, tout accord se doit d’être conforme à la constitution. C’est la constitution qui encadre les lois de le République.

    Toute élection ( conseil, assemblée régionale..) dans le cadre de la décentralisation sera encadrée par des lois afin d’éviter les dérives sécessionnistes. C’est ce que dit le projet de constitution donc les dispositions de l’Accord d’Alger sont très bien prises en compte. C’est aux institutions de la république d’élaborer et de voter les lois ( président de la république, l’assemblée et le sénat).

    L’Accord d’Alger dit dans son préambule “le respect de la souveraineté du Mali”.

    Le gouvernement a toujours été de bonne foi mais à chaque fois qu’on avance, le processus se heurte à la duplicité notamment des rebelles de la CMA.

    • Selon le PARENA : « L’élection, au suffrage universel et au scrutin proportionnel des assemblées régionales qui vont désigner les exécutifs régionaux contribuera sans nul doute à la solution de la crise du Nord ».

      • Le PARENA est rempli des derniers de la classe, on se souvient d’eux depuis l’ecole primaire jusqu’à l’ENSUP et l’ENA, tous des vauriens!

  5. Did International Mediation committee review what they wrote? Discern this “Furthermore fulfillment of commitment contain therein will greatly contribute to regional security plus stability ” This clearly implies terrorists activity is conducted by parties of agreement with intent of having agreement fulfilled by method they desire. Internation Mediation committee need rewrite message or sovereign Malian government should interpret that those of agreement disposition is

    are as I have vehemently declared from onset. They are mos highest of terrorists authority in Mali. If this agreement had been designed to have merit terrorists should have resolved differences among them plus came to bargaining table with one representative. Mere fact terrorists were allowed multiple representatives confirm even drug addict President IBK did not view illegal plus unconstitutional agreement with terrorists euphemistically referred to as rebels as having merit. Why should courteous Transitional Government view illegal plus unconstitutional agreement as having merit? Members of these terrorists groups are co- acting with terrorists still in Mali plus Burkina Faso to conduct terrorists acts. We should not tolerate terrorists groups fulfilling both roles of active terrorists plus void Peace Agreement complying terrorists. As long as terrorists are active in Mali or Burkina Faso prospect of Peace Agreement implementing should not be possible at all. Instead we should by any means necessary be cutting off terrorists lucrative trading in our gold, gun running, drug trafficking plus human trafficking. That is difference between having sovereignty plus being a bitch boy nation for terrorists who conned International Mediation committee.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!