Assassinat de Alfousseiny Touré en C VI : Le Groupement 100% Sanogo pointe du doigt l’AEEM

4

Pour l’assassinat de leur camarade et ami, Alfousséiny Touré, lors de la fusillade intervenue au renouvellement échoué du bureau de la commune VI du Conseil national des jeunes (CNJ), le groupement 100% Sanogo, pointe du doigt le Comité AEEM.

Le Groupement  100% Sanogo a tenu une conférence de presse lundi 21 novembre 2016 pour dénoncer les pratiques survenues lors du renouvellement avorté du bureau de la Commune VI du CNJ. Il a aussi, à cette occasion, accusé la coordination de AEEM de l’assassinat de leur camarde Alfousséiny Touré, tiré à bout portant par une arme à feu.

Le drame qui est survenu entre les jeunes de la Commune VI le 13 novembre dernier continue de faire des réactions. En conférence de presse lundi, le Groupement 100% Sanogo ont accusé la coordination de l’AEEM comme autres du coup de feu qui a tué leur ami, Afousséiny Touré. « A la veille de l’élection nous avons reçu un coup de fil anonyme venant de la colline pour nous avertir que la coordination de l’AEEM a été mobilisée par le candidat Kalil Diakité alias Kalakass, pour venir nous soutenir dans le sens de boycotter les élections en commune VI. Et sur le terrain il y avait 4 secrétaires généraux de 4 différentes facultés du Mali ».

À la porte on vient trouver un ancien secrétaire général du RPM en Commune VI en la personne de Bah Traoré qui nous dit « qu’il n’y aura pas d’élection aujourd’hui ». Le candidat Kalakass, selon le conférencier, en complicité avec Bah Traoré, a fait venir les éléments de la coordination de l’AEEM pour boycotter les élections. « C’est sous l’ordre du candidat Kalakass et avec le nommé Bah Traoré qui disait « a ya niagami » que les éléments du l’AEEM en mission ont dispersé les gens ».

Les partisans de Sanogo ont dénoncé l’insouciance des autorités communales et la coordination nationale du CNJ. « Sur 40 élément de forces de sécurité promis seulement 10 gendarmes et 2 policiers ont été déployés pour maintenir l’ordre entre les différents protagonistes lors du renouvellement du bureau en Commune VI.

Le camp Sanogo ne cache pas son mécontentement quant au déroulement des enquêtes. « C’est Niama Seydou Kouyaté, celui même qui est interpelé par les forces de sécurité auteur du coup de feu, qui a fait venir Alfoussséiny Touré, son ami. Pourquoi tire-t-il sur son ami ? En plus de cela, ceux qui étaient au chevet d’Alfousséiny à l’hôpital et à qui il avait donné des noms, ont fait leur déposition et fait des dénonciations. Jusqu’à présent aucune interpellation n’a été faite », a regretté M Maïga.

Face à cette situation le camp Sanogo demande que justice soit faite pour situer les vrais coupables du coup de feu qui a tué leur camarade et ami, Alfousséiny Touré.

Youssouf  Coulibaly 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Des voyous qui ne savent pas que la vie d’un homme est sacrée,garanti par la constitution malienne elle même transformées en chaussure par nos autorités.Inchalla le tour de vos enfants arrive si vous ne dite rien.

  2. des fainéants se sont regroupés pour voler la vie de mon cousin. dors en paix cher cousin même s’il serait difficile pour toi de dormir en paix.

  3. Quant est-ce que l’étudiant Malien cessera ces imbécilités pour aller étudier ?

    • Etudier, c’est difficile, ici on peut réussir dans l’anarchie et le désordre!

Comments are closed.