Assises de la Tribu Kel Antessar à Tombouctou : La sécurité, la paix et le développement au centre des échanges

0

Fin novembre dernier, la Cité mystérieuse de Tombouctou a servi de cadre à la tenue d’une grande rencontre intercommunautaire de la tribu Kel Antessar. Une concertation inédite puisqu’intervenant dans une période de grande tension qui prévalait dans la ville entre les différentes communautés. Une occasion mise à profit pour discuter des maux qui freinent le rétablissement de la paix, de la sécurité et l’amorce d’un véritable développement.

Dans la déclaration finale issue de ces journées de concertation, les participants ont tenu à réaffirmer leur attachement aux valeurs fondamentales de démocratie, de dialogue, de paix et de bon voisinage, qui ont toujours caractérisé les relations entre la tribu et toutes les communautés voisines. Convaincus que la paix, la sécurité et le développement sont des aspirations légitimes de toutes les communautés, notamment, des populations vivant dans les zones frontalières, les participants ont promis de tout mettre en œuvre pour concrétiser cette volonté.

Pour eux, l’Etat demeure le principal garant de la justice, de l’équité et de la solidarité, et à ce titre, il doit veiller à leur réalisation stricte pour toutes les communautés. À les croire, il est temps d’en finir avec la marginalisation des membres de cette ethnie qui, malgré les sacrifices consentis, sont victimes de certains maux qui ont pour noms la spoliation de leurs terres au profit d’autres communautés, la mise à l’écart de leurs cadres diplômés, patriotes, professionnels et intègres dans la répartition des postes de l’Etat.

Aussi, ont-ils précisé être victimes d’une dissection de leurs territoires d’habitat à travers des découpages administratifs intempestifs qui sont autant de germes de conflits. D’autant que les zones indiquées ne bénéficient d’aucun projet de développement de la part de l’Etat, estiment-ils.

Par ailleurs, soucieux de vivre en harmonie dans la compréhension, la complémentarité et la solidarité avec toutes les autres communautés, les participants se sont engagés à renforcer et à approfondir les mécanismes de gouvernance interne au travers d’outils et d’instruments pertinents promouvant la justice, l’équité et la solidarité au bénéfice de l’épanouissement, de la sécurité, de la paix et du développement de tous ses membres.

Pour ce faire, ils sont promis de poursuivre et d’intensifier, en conjuguant, leurs efforts pour contribuer à la Paix, à la Sécurité et au Développement dans la région de Tombouctou. Afin d’y parvenir, ils n’excluent pas de soutenir la thématique de la paix, de la sécurité et du développement, chaque fois que de besoin, dans les espaces de discussions aux niveaux local, régional national et international.

S’agissant de la réussite de la transition actuelle, ils ont réitéré leur soutien aux plus hautes autorités du pays. Avant d’encourager le gouvernement à intensifier les efforts pour conduire la transition à terme dans les meilleures conditions. Pour ce qui est du processus de paix, les participants ont souhaité un engagement plus ferme des parties maliennes à accélérer la mise en œuvre de l’accord issu du processus d’Alger.

Ils ont aussi tenu à faire un clin d’œil à la communauté internationale pour son accompagnement indéfectible au Mali depuis le déclenchement de la crise multidimensionnelle en 2012. Ils ont aussi remercié les Etats voisins et les organisations humanitaires pour l’accueil et la protection des réfugiés qui se comptent toujours par milliers hors de nos frontières du fait de l’insécurité.

Dans le même ordre d’idée, les participants ont invité toutes les initiatives communautaires à s’inscrire dans une démarche de sécurité, de paix et de développement afin de renforcer le vivre ensemble et la cohésion nationale. Ils ont également adressé des remerciements aux diasporas de la tribu pour la discipline et le respect des lois et règlements des pays d’accueil. Avant de réitérer leur soutien indéfectible au chef général de la tribu, Abdoul Majid Ag Mohamed Ahmed dit Nasser, pour ses efforts inlassables en vue de ramener la paix.

Signalons que cette rencontre avait mobilisé des milliers de personnes dont des légitimités traditionnelles, des organisations de jeunes et de femmes, des délégations venues d’autres régions ainsi que la population de Tombouctou, les autorités administratives et militaires, des départements ministériels, des chancelleries et des organisations internationales.

Notons aussi que les recommandations issues de cette rencontre ont été transmises aux plus hautes autorités du pays. C’est la septième rencontre du genre organisée par le chef général de la tribu Kel Antessar depuis 2013. On se souvient qu’en mars 2016, c’est au sortir d’une rencontre similaire qu’il avait hissé, pour la première fois depuis 2012, le drapeau malien dans la localité de Gargando, située dans la région de Tombouctou. Sans compter d’autres actions en faveur du retour de la paix dans les régions septentrionales du Mali.

Cheick Bougounta CISSE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here