Assises Nationales de la Refondation : La décision de report est-elle la bonne solution ?

4

Les Assises nationales de la refondation, initialement prévues en fin décembre 2021 ont été reportées à une date ultérieure. L’annonce a été faite à travers un communiqué signé du président de la Commission des panels, le ministre Zeiny Moulaye, mardi dernier. Ce report a pour but de trouver un consensus plus large entre toutes les forces vives de la nation pour une participation inclusive. Un vœu cher aux autorités de la transition dont la concrétisation sera chimérique. La guerre politique en cours au pays n’est pas celle des principes, mais une guerre de personnes.

Initialement prévues pour le mois d’octobre, les Assises nationales de la Refondation viennent encore d’être reportées (pour la seconde fois) à une date ultérieure.

Cette fois-ci, le motif a été bien précisé. Il s’agit de trouver un consensus plus large pour la participation inclusive.

Pour rappel, certains partis politiques, notamment ceux réunis au sein du Cadre d’échange des Partis politiques pour la réussite de la Transition ont refusé de prendre part à ces rencontres.

Or, ces assises, conformément à ses termes de références visent à échanger sur la vie de la nation dans le but de diagnostiquer la crise multidimensionnelle que le Mali fait face depuis 2012. Ces travaux devraient débuter le 21 décembre prochain avec les représentants de toutes les couches de la nation.

La question qui est sur toutes les lèvres est de savoir si cet énième report sera le déclic ?

A noter que le Mali est sous la pression de la CEDEAO et l’Union Européenne pour respecter le délai des élections, initialement prévues pour février 2022. Un autre report ne pourra – t- il pas encore faire retarder l’échéance de la transition ?

Surtout que le PM Maïga lors de la rencontre avec la délégation des membres de la CEDEAO a fait savoir que c’est à l’issue des recommandations des Assisses nationales de la refondation, la date des élections seront arrêtées. De ce fait, ces deux reports rendent difficile la nécessité de respecter le délai des élections.

En effet, dans son communiqué le panel des hautes personnalités de la refondation a expliqué la raison du report des ANR pour une seule cause : trouver le consensus le plus large pour une participation, la plus inclusive.

Certes, les concertations avec les forces vives de la nation sont toujours en cours, notamment par le biais du président de la Transition lui-même, le Colonel Assimi Goïta (qui recevra de nouveau la classe politique ce matin à Koulouba). Espérons qu’à l’issue de ces rencontres une nouvelle date soit maintenue pour les ANR.

Ce qui n’est pas évident, car au-delà de certains arguments d’ordre politique, la coalition du refus est désormais engagée dans une guerre de personnes, notamment à l’encontre de l’actuel Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga. Ce faisant, le président de la Transition et le panel des hautes personnalités auront beau développé leur bonne foi dans la quête d’un consensus plus large, ils seront toujours butté au refus de ces protagonistes politiques, qui sont devenus des relais de la CEDEAO afin de faire retarder les échéances, soumettre le pays à de lourdes sanctions ou faire sauter l’actuel Premier ministre. Et la transition ne finira pas de finir.

Par Fatoumata Coulibaly

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Est-ce que Maliweb.net, pourrait permettre à ses Lecteurs de modifier leurs textes pour y corriger des erreurs dans leurs commentaires… ?
    Sur Facebook, on a la possibilité de modifier si nécessaire, son texte, les erreurs et autres abus de langage, après s’être relu… !

  2. ” … Assises Nationales de la Refondation : La décision de report est-elle la bonne solution ?…
    … Un autre report ne pourra – t- il pas encore faire retarder l’échéance de la transition ?…
    … Surtout que le PM Maïga lors de la rencontre avec la délégation des membres de la CEDEAO a fait savoir que c’est à l’issue des recommandations des Assisses nationales de la refondation, la date des élections seront arrêtées. De ce fait, ces deux reports rendent difficile la nécessité de respecter le délai des élections… ” …///…

    :
    “La décision de report est-elle la bonne solution ?…”
    A coup sur…, non… !
    Ce n’est pas une bonne solution, ce report, tout comme un éventuel changement de Premier Ministre. Parce que CHOGUEL est actuellement l’HOMME qu’il faut à ce POSTE.
    Mais si les DIRIGEANTS de la TRANSITION, entendent par “consensus plus large pour la participation inclusive”…, une sorte d’unanimité de la CLASSE POLITIQUE Malienne pour participer aux ASSISES de la FONDATION… Ils se trompent… ! Car, vous ne pouvez pas, avoir “chassé” quelqu’un du POUVOIR et ensuite l’obliger à venir vous aider à gérer les problèmes parce que vous rencontrez des obstacles…
    C’est insensé… !
    CHOGUEL ignorerait-il que des différences idéologiques entrent en ligne de conduite… ?
    Le mieux serait de tenir ces ASSISES…, avec le PEUPLE et les PARTIS POLITIQUES qui le veulent bien. Sinon, la TRANSITION va perdre du temps à chercher le consensus voire une sorte “d’UNANIMITÉ” de la CLASSE POLITIQUE qu’il n’obtiendra pas. Et du coup, la TRANSITION sera accusée par les UNS et les AUTRES de trainer les pieds, juste pour durer…
    Et le risque d’une TRANSITION long…, c’est à coup sûr un nouveau PUTSCH. DIEU nous en garde. Pour le moment le pays a besoin de ramener la paix et la sécurité gages d’une TRANSITION et des élections réussies.

    Vivement le Mali pour nous tous à égalité de Droits et de Devoirs.

  3. ” … Assises Nationales de la Refondation : La décision de report est-elle la bonne solution ?…
    … Un autre report ne pourra – t- il pas encore faire retarder l’échéance de la transition ?…
    … Surtout que le PM Maïga lors de la rencontre avec la délégation des membres de la CEDEAO a fait savoir que c’est à l’issue des recommandations des Assisses nationales de la refondation, la date des élections seront arrêtées. De ce fait, ces deux reports rendent difficile la nécessité de respecter le délai des élections… ” …///…

    :
    “La décision de report est-elle la bonne solution ?…”
    A coup sur…, non… !
    Ce n’est pas une bonne solution, ce report, tout comme un éventuel changement de Premier Ministre. Parce que CHOGUEL est actuellement l’HOMME qu’il faut à ce POSTE.
    Mais si les DIRIGEANTS de la TRANSITION, entendent par “consensus plus large pour la participation inclusive”…, une sorte d’unanimité de la CLASSE POLITIQUE Malienne pour participer aux ASSISES de la FONDATION… Ils se trompent… ! Car, vous ne pouvez pas, avoir “chassé” quelqu’un du POUVOIR et ensuite, lui demander de venir vous aider à gérer les problèmes parce que vous rencontrez des obstacles…
    C’est insensé… !
    CHOGUEL ignorerait-il que des différences idéologiques entrent en ligne de conduite… ?
    En plus, il demande aux PARTIS POLITIQUES de venir participer aux ASSISES de la REFONDATION…, et dans le même temps, il se met à déclarer “la guerre” à certains de ces PARTIS POLITIQUES dont l’ADEMA-PASJ. Ce même PARTI qui vient de changer de DIRECTION et qui, quelques jours après donnait son accord de participer aux ASSISES…
    C’est pas le moment de critiquer les PARTIS POLITIQUES. Au moment même où il a besoin d’eux…, puisqu’il leur demande de participer aux ASSISES…, il se met à les critiquer. Non, il faut pas les critiquer !
    Le mieux serait de tenir ces ASSISES…, avec le PEUPLE et les PARTIS POLITIQUES qui le veulent bien. Sinon, la TRANSITION va perdre du temps à chercher le consensus voire une sorte “d’UNANIMITÉ” de la CLASSE POLITIQUE qu’il n’obtiendra pas. Et du coup, la TRANSITION sera accusée par les UNS et les AUTRES de trainer les pieds juste pour durer…
    Et le risque d’une TRANSITION long…, c’est à coup sûr un nouveau PUTSCH. DIEU nous en garde. Pour le moment le pays a besoin de ramener la paix et la sécurité gages d’une TRANSITION et des élections réussies.

    Vivement le Mali pour nous tous à égalité de Droits et de Devoirs.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here