Bacoumana : lancement d’un projet de développement et de sensibilisation contre l’émigration clandestine

0

La commune Rurale de Bancoumana (cercle de Kati) a abrité la cérémonie de lancement du Projet de développement local et de sensibilisation contre l’émigration clandestine et l’exode rural dans la commune de Bacoumana. L’évènement a eu lieu ce dimanche 20 janvier sur la place du marché en présence de plusieurs partenaires au projet.

Le mot de bienvenue du chef du village a fait place au discours introductif de Bakary Camara, maire de Bancoumana. Selon lui, les 14 villages qui constituent sa commune vivent principalement de l’agriculture et de la pêche. Pour Bakary Camara, ce lancement de projet est un événement particulier à Bacoumana. Car il s’agit, indique-t-il, de donner du travail aux jeunes qui n’auront plus à partir clandestinement en Europe. Le projet est une opportunité pour les jeunes. Car, « la terre, assure le maire, ne ment pas».

Le témoignage du représentant du président des jeunes de Bancoumana révèle l’importance de ce Projet de développement local et de sensibilisation contre l’émigration clandestine et l’exode rural. Ancien migrant lui-même, Mory Siré Camara est rentré de la Libye. Il a rejoint ce pays après des séjours en Algérie et en Tunisie. « Là-bas, raconte-t-il, tout ce que nous faisions, c’était du maraîchage. Nous n’avions aucun diplôme pour prouver nos qualifications, alors c’est dans le maraîchage que nous étions employés ». «Avoir cette opportunité chez soi, sans s’exiler est une chance à saisir pour tous les jeunes», conseille le représentant du président des jeunes.

Le Projet de développement local et de sensibilisation contre l’émigration clandestine est une initiative de l’Association Abareka Nandree. Sa réalisation a été possible grâce à l’appui financier d’organisations italiennes notamment de la Fondation Valdesi, Projetto Dogon, Seson Rose et  Verdi Acque. Le projet sera mis en œuvre par l’Association Dambe Ani Sobara, partenaire local. Financé à hauteur de 47,2 millions FCFA, la campagne de sensibilisation contre l’émigration clandestine sera soutenue par la mise en place des activités génératrices de revenu. Pour la première phase du projet, 02 hectares de terre sur 10 seront aménagés pour les jeunes et les femmes de Bancoumana. 04 forages seront implantés sur le site et les bénéficiaires seront aussi dotés d’un moyen de transport adéquat.

Mohamed Kanouté est le président l’Association Abareka Nandree. Selon lui,  une deuxième phase du projet est prévue. «Elle portera, indique-t-il, sur l’aménagement de 08 hectares pour faire de Bancoumana un modèle de réussite». Ainsi, des activités comme la pisciculture, l’aviculture, l’embouche et la production laitière, seront développées prochainement. Cependant, prévient Mohamed Kanouté, la mise en œuvre de cette phase dépendra de la réussite de la première phase.

Mamadou TOGOLA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here