Coup de filet de la police du 13e arrondissement : La bande de voleurs qui écumait le village CAN neutralisée

0

Grâce à un coup de filet de la brigade de recherche  du 13e arrondissement, une bande de malfrats opérant sous un déguisement de gardiens entre le secteur1008 logements sociaux et le  village CAN vient d’être démantelée  et un lot important de matériels volés saisi.

La bande qui se composait de cinq individus, ayant à sa tête un ancien repris de justice, n’avait jamais été inquiétée tant qu’elle sévissait du côté des logements haut standing appartenant aux Maliens de l’extérieur.

     Tout simplement, les propriétaires de ces logements n’étant pas là, leur garde avait été confiée aux seuls gardiens. Dès lors, les malfrats organisés en vrai gang de voleurs, ont transformé ce secteur dont ils avaient la garde, en un vaste marché d’appareils et de matériels de très grande valeur. Le pot aux roses a été découvert quand ils se sont attaqués à l’hôtel Technopol où ils ont enlevé un important lot de matériel allant des climatiseurs et des portes en aluminium aux lits et d’appareils électroménagers.

Le 27 novembre, une plainte fut déposée au commissariat par le promoteur de Technopole village, Djimé Diawara contre X pour un vol de trois climatiseurs, de lits,  de matelas, d’un salon complet, de portes en aluminium et d’ appareils sanitaires. 

Le commissaire Modibo Diakité a aussitôt confié le dossier à la brigade de recherche que dirige l’inspecteur Djimdé qui, sans perdre de temps, s’est mis au travail avec toute son équipe. Au cours des recherches, la Brigade a recueilli des informations sur  une bande de malfrats qui sévissait dans les secteurs des 1008 logements et le village CAN et dirigée par un certain Karamoko, un repris de justice de 23 ans, sans profession et sans domicile fixe.

Le jour de son interpellation, le 2 novembre dernier, aux environs de 14 heures, il fut pris en flagrant délit en train de casser un climatiseur volé à l’hôtel Technopol pour recueillir de l’aluminium.

Pendant son interrogatoire, il reconnut les faits et par la suite conduisit la police chez les gens à qui il livrait le butin du vol. Il déclara  à la police qu’il opérait en complicité avec les gardiens de la cité des 1008 logements, Fousseyni, Garibou, Mbaye, Oumar et qu’ils avaient déjà à leur actif, une trentaine de climatiseurs volés, des fauteuils, des téléviseurs, des appareils sanitaires enlevés entre la cité des 1008 logements et le Village CAN.  Toujours grâce à sa coopération, la police a réussi à mettre la main sur Oumar et sur l’un de ses receleurs, Bréhima Konaté. 

Les trois gardiens ont pris la clé des champs depuis qu’ils ont appris l’arrestation de Karamoko. L’un d’eux, Oumar, aux dernières nouvelles, serait détenu au commissariat du 7e arrondissement pour vol de climatiseur. L’inspecteur de police Djimdé et ses éléments recherchent vivement les trois autres gardiens.

Pierre Fo’o MEDJO

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER