Traque de bandits à grand chemin dans le mandé : Les éléments de Lassana Tamba Keita neutralise un présumé assassin en fuite

2

Grâce à la collaboration entre les populations de Kanadjiguila, Ouezzinbougou, Konimbougou, Mamaribougou, le commissariat de police du 9e arrondissement et les éléments de la Brigade territoriale de Bamako-Coura, pour la sécurité des personnes et leurs biens, vient de mettre aux arrêts le suspect principal de l’assassinat de deux boutiquiers à Djissoumabougou. C’était dans la journée du lundi 13 juillet dernier.

 

L’opération dénommée “Commando” menée par la Brigade territoriale de gendarmerie de Bamako-Coura avec la collaboration du Commissariat du 9e arrondissement de Sébénicoro a permis de mettre le grappin sur le présumé suspect de l’assassinat de deux boutiquiers à Djissoumabougou. Soumaïla Koïta allias Soumi, le présumé cerveau du redoutable gang qui opérait dans les villages de Ouezzinbougou, Konimbabougou et Mamaribougou, est tombé dans les filets des limiers du Lieutenant Lassana Tamba Keita pour démasquer les éléments de ce dangereux groupe à Kanadjiguila.

La bande à Soumi, composée de Soma Coulibaly, Cheick Adam Chérif et Awa Kondé, qui vient d’être défaite, a à son actif plusieurs forfaits comme des vols à main armée, des cambriolages dans la Commune rurale du Mandé et en Commune IV.

Flash-back.

Dans la nuit du 1er au 2 novembre 2014, aux environs de 22 h, deux boutiquiers, Boubacar Diallo et Alfousseyni Dicko, sont assassinés à Djissoumabougou et à Kanadjiguila. Après ces forfaits, les malfrats ont emporté une importante somme d’argent et divers objets.

Aux termes des premières investigations, les nommés Soma Coulibaly, Cheick Adam Chérif et Awa Kondé ont été interpellés et conduits devant les tribunaux avec un véhicule et un pistolet mitrailleur muni de 10 cartouches de 7,62 mm semi-long.

Les nommés Soumaïla Koïta et Dramane Coulibaly ont pris la fuite. La BT de Bamako-Coura a travaillé sur le dossier. C’est ainsi que la collaboration avec le 9e arrondissement, commandé par le commissaire Youssouf Maïga, a permis de mettre la main sur le suspect principal Soumaïla Koïta le lundi 13 juillet 2015, vers 14 h à Sébénicoro.

A l’interrogatoire, le suspect a reconnu les faits qui lui sont reprochés en déclarant avoir commis une série de forfaits notamment plusieurs vols de moto dans des domiciles situés dans les villages de Kanadjiguila, Ouezzinbougou, Konimbabougou et Mamaribougou. Il a aussi révélé leur mode opératoire. Aux dires de l’intéressé, ils étaient à bord d’une voiture Toyota Twin-Cam de couleur cendre immatriculée AM-9560-MD, lourdement armés.

Ils ont réussi à braquer trois boutiques dans la nuit du 1er au 2 novembre 2014. Selon le receleur de la bande, le boutiquier avait pris une hache pour se défendre et Adam Chérif l’a tiré à bout portant. Dramane Coulibaly a ramassé les sommes et divers produits. Après la bande s’est rendue dans une autre boutique à Kanadjiguila.

Ici, le boutiquier a couru pour alerter les voisins et Adam lui a tiré dessus. Avec cette bonne moisson, Soumaïla Koïta a pris congé de ses éléments chez Soma Coulibaly, à Konimbabougou. Ainsi ce dernier et Adam sont sortis pour acheter de la boisson et c’est au cours de cette balade qu’ils ont braqué la troisième victime pour son poste téléviseur écran 14 et panneau solaire.

L’alerte étant lancée par la BT, un piège a été tendu. Les enquêtes continuent afin de pouvoir interpeller le nommé Dramane Coulibaly, fils du chef de village de Konimbabougou toujours en fuite.

L’officier de police judiciaire, Commandant de la BT de Bamako-Coura, Lassana Tamba Kéita, a réaffirmé la détermination de ses éléments et la cellule de surveillance locale à combattre l’insécurité qui interpelle tous.

Comme ses complices, Soumaïla Koïta médite sur son sort en prison.

Bréhima Sogoba

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. En générale la Police malienne fait du bon travail contre le banditisme . Tout n’est pas parfait loin de là , mais nous constatons beaucoup de progrès .
    Il pourrait avoir encore plus de progrès dans la lutte contre le banditisme si la police disposait de plus de moyens . Une police efficace rime avec des moyens efficaces et des salaires conséquents pour rehausser le moral . L’une des priorités de l’Etat doit être la lutte impitoyable et sans merci contre l’insécurité .
    Dans l’insécurité rien ne peut se construire
    Dans l’insécurité aucune économie ne peut prospérer .
    Dans l’insécurité c’est la fuite des capitaux
    Dans l’insécurité aucun investisseur sérieux ne peut être attiré
    Dans l’insécurité aucun projet de développement n’est réalisable
    Dans l’insécurité c’est l’angoisse et le pessimisme au quotidien.

Comments are closed.