Canam – Assep à Koulikoro. Pour le système intégré de l’AMO

0
Canam - Assep à Koulikoro. Pour le système intégré de l'AMO
Luc Togo, DG CANAM

 Il s’agit d’un tout comprenant des Serveurs, des Equipements d’enrôlement biométrique, de production de cartes également biométriques couplées avec le NINA (Numéro d’Identification Nationale)

 Le coup d’envoi de cette opération novatrice a été donné le vendredi 22 avril 2016 dans la salle polyvalente ” Sœur Anna Coulibaly ” de Koulikoro.

Compte tenu de l’importance du sujet, la direction de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CANAM) avait sorti la grosse artillerie. En sa qualité de partenaire, l’Association des Editeurs de la Presse Privée (ASSEP) n’avait non plus lésiné sur les moyens à déployer. Plusieurs dizaines de responsables et animateurs de journaux et de radios avaient, en effet, fait le déplacement de Koulikoro pour être des témoins privilégiés des exposés sur le nouveau système Intégré de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO).

L’honneur est revenu au Directeur de Cabinet du Gouverneur de la région, M. Ouénégué Diarra, de présider la cérémonie d’ouverture des travaux. A ses côtés, il y avait le Maire de la Commune urbaine, M. Youssouf Papa Traoré. Tous les deux ont salué et apprécié à sa juste valeur la journée d’ “information initiée par la CANAM en partenariat avec l’ASSEP M. Sériba Traoré, représentant de la direction de la CANAM s’est réjoui de la forte mobilisation du monde des médias autour des objectifs de sa structure. Pour le grand bonheur des assurés, dira t – il, la ” CANAM a toujours sur compter vous “, à l’adresse des participants.

Système Intégré de l’AMO : De quoi s’agit – il exactement ? Pour Mme Djaminatou Sangaré, Directrice informatique, il s’agit d’un tout car comprenant des Serveurs, des Equipements d’enrôlement biométrique et de production de cartes biométriques couplées avec le NINA (Numéro d’Identification Nationale). En moins d’une minute, l’experte a fait faire un exemple d’identification qui ôtera beaucoup d’obstacles devant les assurés. L’un de nos confrères passa devant un agent déjà formé dans le cadre du nouveau système. Et l’assistance savoura le spécimen sorti de l’ordinateur. S’il s’avérait que le confrère était inscrit, immatriculé, il n’y aura plus de temps à perdre. Il ira retirer sa carte là où il le voudrait.

En plus de MM. Sériba Traoré, Djaminatou Sangaré, les Docteurs Diallo et Mamadi Diwawara donnèrent d’amples explications sur le nouveau système. L’équipe de la CANAM a estimé que l’objectif du système visait à améliorer la gestion du régime de l’AMO. Désormais donc, les données recueillies seront davantage sécurisées. Les assurés verront aussi leurs démarches administratives simplifiées. Dans un délai court, ils disposeront de leurs cartes.

Et autre innovation, c’est qu’une fois enrôlé dans un coin ” A ” on peut retirer sa carte au coin ” B ” A l’attention des assurés, cela est extrêmement important, la présence physique s’impose. Autrement dit, l’assuré doit se présenter en personne dans les structures agrées.

Ses ayant – droits aussi doivent se soumettre à cette règle citoyenne. Précisons que la nouvelle carte est gratuite. Les anciennes seront bien sûr remplacées. Le coût est supporté par la caisse. Mais, il ne faudrait ^pas égarer sa carte- Bref, tout cela est fait pour soulager les assurés.

Le président de l’ASSEP, M. Birama Fall, a salué cette énième initiative de la CANAM. Il a félicité l’équipe de la CANAM conduite par M. Luc Togo ” entouré d’hommes et de femmes dévoués en plus d’être compétents. Birama Fall a mis en exergue la force de cette équipe qui ne cesse de donner plus de visibilité aux actions de la CANAM. Rappelant les étapes de Ségou et de Sikasso, le président de l’ASSEP dira que celle de Koulikoro n’était qu’un autre pas dans la marche de la CANAM pour le bonheur des assurés.

Il a réitéré le soutien indéfectible du monde des médias dans l’accompagnement de toutes les initiatives de la CANAM.

B. KONÉ

Commentaires via Facebook :

PARTAGER