Conseil d’administration de la maison du Hadj : L’Etat s’assumera désormais ses responsabilités dans son rôle d’interface pour mieux réguler le secteur du pèlerinage

0

Les travaux de la 11ème session ordinaire du Conseil d’administration de la Maison du Hadj se sont déroulés le 25 mars dernier. Entre autres mesures, le budget 2016 a été adopté et se chiffre à 369 081 000 Fcfa contre 331 577 000 Fcfa en 2015, soit une progression de 11,31%.

La Maison du Hadj a tenu, le 25 mars dernier, la 11ème session ordinaire de son Conseil d’administration. L’événement était présidé par le ministre des Affaires religieuses et du culte, Thierno Hass Diallo. Il avait à ses côtés le chef de son Cabinet, Habib Kane, et le directeur par intérim de la Maison du Hadj, Abdrahamane Diaby.

Le Ministre Thierno Hass Diallo a profité de cette session pour évoquer la campagne du pèlerinage 2015 émaillée de deux événements. Il s’agit de la chute de la grue à la Mecque qui a coûté la vie à notre compatriote, le prêcheur Issa Sacko dit Karamako Bèfô et la bousculade de Minah avec beaucoup de victimes maliennes. “Cette session m’offre l’occasion d’exprimer une fois de plus ma compassion à l’endroit de ceux qui ont perdu la vie lors des deux événements douloureux. J’implore le Tout Puissant de les accepter dans son paradis. Je profite de cette occasion pour saluer les efforts déployés par les organisateurs maliens qui ont dégagé une stratégie commune dans la gestion de la crise de Minah” dira le ministre des Affaires religieuses et du culte.

Et le Ministre de préciser : “Hormis ces deux événements, la campagne du pèlerinage 2015 s’est déroulée dans des conditions acceptables. Ce résultat est le fruit des efforts de l’ensemble des organisateurs et surtout des plus hautes autorités de ce pays qui n’ont cessé de prendre des initiatives. Il s’agit de la réduction du coût du pèlerinage, l’obtention d’un quota supplémentaire de 2 000 pèlerins et l’hébergement des pèlerins sur des sites appropriés et proches des lieux de culte”. Malgré tout, le ministre des Affaires religieuses et du culte estime que l’organisation du pèlerinage est très complexe. “Chaque campagne a ses réalités. D’où la nécessité d’une recherche permanente de solutions aux problèmes posés. Les efforts déjà déployés dans le domaine de la formation, la sensibilisation et l’éducation religieuse doivent être renforcés pour permettre à nos pèlerins de mieux appréhender tous les contours du pèlerinage qui évoluent d’année en année. Aussi, l’informatisation poussée de l’organisation du Hadj exige que la Maison du Hadj soit dotée des ressources humaines et de matériels adéquats” précisera-t-il.

En tout cas, le Ministre Thierno Hass Diallo est très engagé pour une meilleure organisation du Hadj. “Il faut que les pèlerins effectuent le Hadj dans de meilleures conditions possibles. Désormais, l’Etat s’assumera ses responsabilités dans son rôle d’interface. Cela passe obligatoirement par une régulation du secteur” a-t-il conclu.

Pour faire face aux nombreux défis, le budget pour l’exercice 2016 de la Maison du Hadj a été fixé, en recettes et en dépenses, à 369 081 000 Fcfa contre une dotation de 331 577 000 Fcfa en 2015. Soit une progression de 11,31%. Auparavant, les administrateurs ont examiné le rapport d’exécution des activités de la Maison du Hadj au titre de l’exercice écoulé.              

A.B. HAÏDARA

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER