Cour d’assises de Bamako : Awa Diabaté condamnée à 20 ans de prison pour avoir tué son mari

0

Awa Diabaté  33 ans, reconnue coupable de coup mortel sur son mari, Moise Soukouna,  qui voulait prendre  une seconde femme,  a été condamnée, ce mercredi  5 décembre, à 20 ans de prison ferme  par les jurés de la Cour d’assises de Bamako.

«Vers 4 heures du
matin, le jour même où il devait marier une seconde épouse, j’ai demandé à  mon mari 
une  relation  sexuelle. 
Il a refusé, je me suis fâchée. J’avais préparé de l’eau chaude pour me
laver et partir au salon pour me coiffer. Mais sous le coup de la colère, j’ai
déversé  cette eau sur l’organe
génital  de mon mari »
, relate l’accusée, Awa Diabaté.  À la barre, elle porte au dos, une fillette,
née en prison. C’est le dernier enfant qu’elle a eu avec sa victime. Au moment
des faits, l’accusée était enceinte.

Brûlé au troisième degré, son
époux, Moise Soukouna, est évacué d’urgence à l’hôpital Gabriel Touré. Mais pas
de chance. Il rend l’âme trois jours plus tard. Après avoir commis son crime,
Awa Diabaté, artiste de son état trouve refuge chez son oncle à Niamana.

«Quand est-ce que
l’idée vous est venue de tuer votre mari?»
, interroge le Procureur. «Je n’aime pas avoir de coépouse, c’est la
jalousie qui m’a poussé à commettre cet acte »
, répond Awa, les larmes aux
yeux. Pourtant, le couple s’est marié avec l’option polygamie.

« Son mari subvenait à tous ses besoins. Malgré tout ça, Awa Diabaté l’a
tué. La blessure était trop grave. Avant qu’il ne meurt, ses entrailles étaient
à l’air
», témoigne   Tama  Koita, oncle de la victime.

Dans la salle d’audience, la
mère, la sœur et la tante de la victime sont encore sous le choc.  L’avocat de la défense a plaidé la clémence
de la Cour pour accorder des circonstances atténuantes à sa cliente. Cela, afin
de préserver l’avenir des deux enfants du couple.

Après confrontation des faits,
l’accusée a été condamnée à 20  ans de
prison ferme.

Adiarra Coulibaly

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here