Crise sociopolitique : Comment le M5- RFP s’est fait avoir par le CNSP?

4

“On ne vend pas la peau du loup avant de l’avoir abattu», cette vérité, le M5-RFP vient de l’apprendre à ses dépends.

Face à la mauvaise gouvernance, à la corruption ,au népotisme  et à la gabegie qui gangrenaient le régime du Président Ibrahim Boubacar Keita , les forces patriotiques ,  constituées des partis politiques du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD), des Mouvements et associations au sein de la Coordination des Mouvements et Associations de soutien à l’Imam Mahamoud Dicko ( CMAS) et de l’ Espoir Malikoura (EMK) en plus d’autres partis , mouvements et regroupements d’associations , tous regroupés dans ce vaste mouvement dénommé Mouvement du 5 juin – Rassemblement des Forces Démocratiques ( M5- RFP),s’étaient levés comme un seul homme opour barrer la route à ces aventuriers de la politique afin d’éviter à notre pays un K.O certain.  Si la joie  d’une victoire certaine s’était née avec l’intervention de la junte militaire avec à  leur tête le colonel Assimi Goita qui mit fin à la ploutocratie d’Ibrahim Boubacar Keïta, cependant cette victoire prend de jour en jour un goût salé au vue des agissements de la junte.

Après de multiples mouvements de protestations et de contestations enclenchés par le Mouvement du5 juin, il était clair pour tout homme averti que le régime d’IBK était aux abois. Fortement éclaboussé par ces contestations et après plusieurs concessions notamment l’ accord avec les syndicats d’enseignant autour de leur revendication  principale à savoir l’application de l’article 39 de la loi portant sur le statut général des fonctionnaires ; l’ approbation de la décision de nomination des membres de la Cour Constitutionnelle , une des revendications du M5- RFP et la proposition de formation d’un gouvernement d’union nationale, le régime IBK était arrivé à un point où tous les moyens lui semblaient nécessaires pour se maintenir , y compris  l’usage de la répression. C’est pourquoi , et face à cette menace imminente, l’ irruption des militaires ,réunis au sein d’un Comité dénommé Comité national du salut du peuple ( CNSP) avec le colonel Assimi Goïta à leur tête, sur la scène politique  fut acclamée par l’ensemble du peuple du M5- RFP car , pour lui cette intervention pour mettre fin au règne d’IBK, n’est que l’aboutissement logique de leur lutte qu’il avait commencé depuis un certain 5 juin 2019 , d’où le M-5 et surtout qu’il fut ce qui évita à notre peuple un possible bain de sang . Et cela avait été clairement exprimé par la junte tout juste après la démission prononcée du Président IBK en ces termes ” Nous ne sommes pas venus pour le pouvoir, nous sommes venus parachever le combat du M5- RFP et nous comptons mettre en place une transition civile …”

La première grosse erreur du M5-RFP a été d’être partie vite en besogne en avalant aveuglément ces propos séduisant des militaires sans pour autant se donner un peu de temps pour voir clair dans leur vraie intention. Le sage ne disait il pas qu’il ne faut jamais agir sous le coup de l’émotion ou de la colère ?

Quand la junte s’est mise dans des actions contradictions, la seconde erreur du M5-RFP a été de rester dans l’attentisme en pensant que ceux- ci n’étaient que des erreurs de jeunesse ou tout simplement lié à l’inexpérience de ces jeunes militaires qui se sont justes trouvés au bon endroit et au bon moment , et qu’ils finiront par en prendre conscience pour les corriger ou à défaut ne plus avoir à en refaire. Depuis le premier agissement des militaires qui a consisté à aller à la rencontre de la Communauté des États d ‘Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sans être impliqué ni consulté, le mouvement populaire du M5-RFP en tant que principal acteur de ce départ forcé du Président IBK devrait faire valoir de ses couleurs pour qu’ils comprennent tout de suite que leur combat et leur sacrifices ne sauraient être réduit à néant. Mais au lieu de cela le M5- RFP est resté recroqueviller sur lui-même  regardant passivement les militaires mettre en place leur stratégie d’accaparement de leur victoire.

La troisième grosse erreur du M5- RFP a été de se laisser pris par le souci de se ” blanchir” devant une certaine opinion qui l’accuserait de chercheur de poste. C’est pourquoi , la junte , fidèle  à son désir de s’approprier du pouvoir et surtout consciente de multiples dénigrements dont fait l’objet beaucoup de responsables de ce mouvements surtout ceux de la branche politique, s’est surtout attelée à accentuer ce sentiment de désamour  d’une certaine franche de la société ,créant ainsi des décisions au sein du Mouvement afin de l’affaiblir pour pouvoir parvenir à ses fins. C’est pourquoi, lors du choix du président, du Premier ministre voire même de celui du gouvernement de transition, elle a fait mine de l’ associer pour ensuite le mettre devant les faits accomplis.

Aujourd’hui, avec la mise en place du gouvernement de transition sans l’associer, tout semble mis en œuvre pour une transition sans les vrais acteurs du Mouvement qui nous a conduit à cela.

Il est évident que depuis le début le M5- RFP  s’est laissé duper par l’apparence innocence de ces jeunes colonels qui lui ont choppé sa victoire. Maintenant que reste- t- il du M5- RFP?

L’attitude des militaires que d’aucun qualifie allègrement de trahison, pousse aujourd’hui le M5- RFP à prendre une position d’avangardiste afin que son  combat pour une véritable renaissance d’un Mali nouveau ne devienne vain et que ses martyrs se soient morts pour rien. Il doit se défaire de tout sentiment de complaisance, sortir de son attentisme pour contrôler toutes les actions de cette transition  afin de les  guider, les orienter voire même les forcer à aller dans le sens d’un changement véritable tel que souhaité par le peuple et pour lequel certains ont perdu la vie.

Pour ce faire, le M5- RFP se doit d’abord passer à un toilettage  en son propre sein pour se défaire de toutes associations, tous mouvements ou tous partis politiques  ne partageant cet idéal. En un mot, le M5- RFP doit se récréer pour pouvoir  honorer la confiance que le peuple malien lui a portée depuis un certain 5 juin 2020.

Daouda DOUMBIA

 

 DECLARATION N°009 – CS/M5-RFP SUR LA FORMATION DU GOUVERNEMENT DE TRANSITION

Le Mouvement du 5 Juin – Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) prend note de la mise en place du Gouvernement de Transition par les Autorités de la Transition, le lundi 5 octobre 2020.

Le M5-RFP indique, contrairement à certaines informations relayées par des médias nationaux et internationaux et sur les réseaux sociaux, qu’il n’a pas de représentant dans ce gouvernement dont aucun membre ne peut se réclamer de lui ou prétendre agir en son nom.

Le M5-RFP regrette profondément que son souci constant d’une transition réussie n’ait pas été compris et pris en compte ni au moment des journées de concertation sur la Transition, ni pour la désignation du Président et celle du Premier ministre de transition et encore moins pour la mise en place du gouvernement intervenue alors que sa délégation était en discussions avec le Premier ministre.

Celui-ci, après avoir donné des assurances au M5-RFP et rappelé son rôle clé et décisif pour le changement au Mali, a mis en attente sa délégation jusqu’à l’annonce-surprise de la composition du nouveau gouvernement.

Le M5-RFP rappelle, à toutes fins utiles, qu’il n’est pas dans un combat de positionnements, et que d’ailleurs, convié dans un passé récent par l’ancien Président à participer à un gouvernement d’union nationale, il avait clairement indiqué qu’il n’en était ni demandeur, ni preneur.

Le M5-RFP est donc légitime à dire que le nouveau gouvernement, dont la composition viole la loi n°052 sur la promotion du genre, n’est porteur ni de la rupture avec le système qu’il a combattu ni du changement auquel le Peuple malien aspire et pour lequel il a consenti le sacrifice ultime : le sang de ses Martyrs, pour lesquels justice doit être rendue sans délai.

Le M5-RFP, malgré des tentatives répétées de marginalisation, conscient de ses responsabilités, réaffirme sa détermination à faire aboutir son combat pour un Mali nouveau.

Pour ce faire, le M5-RFP, fort de l’engagement de toutes ses composantes, sans exclusive, à œuvrer inlassablement pour la réussite du processus du changement, appelle ses Militantes, Militants et Sympathisants à rester mobilisés dans l’attente de ses mots d’ordre pour une rupture véritable avec l’ancien système, pour un changement réel par la Refondation du Mali.

Bamako, le 06 Octobre 20020

Pour le Comité Stratégique du M5-RFP

Choguel K. MAIGA

 

 DECLARATION LIMINAIRE N°010 – CS/M5-RFP

CONFERENCE DE PRESSE SUR LE PROCESSUS DE TRANSITION AU MALI

Mesdames et Messieurs les Journalistes,

Hommes et Femmes de Médias et des Réseaux Sociaux,

Mesdames et Messieurs les Invités,

Chères Militantes et Chers Militants,

Bonjour et bienvenue à la présente Conférence de Presse que le Comité Stratégique du Mouvement du 5 Juin – Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) tient sur le processus de Transition en cours au Mali, depuis plusieurs semaines.

Le M5-RFP rappelle et salue la lutte héroïque du Peuple malien qu’il a porté plusieurs mois durant pour l’émergence d’un Mali nouveau et que des éléments des Forces armées et de sécurité ont parachevée en facilitant l’objectif premier : la démission de l’ancien Président et de son régime.

A cet égard, le M5-RFP, en tant qu’acteur majeur du processus du changement voulu par le Peuple malien, a tenu à s’impliquer, au premier plan, à la conception de l’architecture de la Transition avec l’ensemble des Forces vives de la Nation.

C’est donc naturellement, dans la bonne foi, mais sans naïveté, et en la croyance en un Mali nouveau, que le M5-RFP a entamé, depuis le 26 août 2020, une collaboration avec les éléments des Forces de défense et de sécurité constitués au sein du CNSP, dans le but de préserver la vision et les impératifs de changement. Car le M5-RFP, sait qu’il n’existe pas de cas dans l’Histoire où le changement a été réalisé par des personnes n’ayant pas participé ouvertement et à visage découvert à la lutte pour le changement, avec tous les risques inhérents à un tel projet.

Malheureusement, le Peuple malien est témoin, tous les jours, de multiples manquements à la parole donnée par des officiers sous serment.

Déjà, lors des journées de concertation sur la Transition, le déroulement des travaux a été biaisé par des pratiques antidémocratiques et déloyales dignes d’une autre époque, que nous avons mises en son temps en exergue, et les conclusions desdites assises ont été complètement travesties.

Poursuivant dans la même logique, le CNSP a déclaré que le M5-RFP aurait prétendument été impliqué dans le processus de désignation des Président et Vice-président de la Transition, alors qu’il n’en était rien.

En effet, contrairement au communiqué officiel publié, le M5-RFP n’y était pas représenté et il n’y a eu ni document de travail, ni ouverture de candidature, ni critère de sélection, ni débat, ni délibération, ni validation : juste une communication du CNSP annonçant les personnes nommées auxdites fonctions.

Il s’y ajoute que la nomination d’un Premier ministre de transition fut l’occasion d’une mise en scène, pour une fonction que le CNSP, jurant sur son honneur, avaient affirmé revenir « de droit au M5-RFP », et poussé la théâtralisation jusqu’à réclamer la transmission d’éventuelles candidatures.

En réalité, l’occupation de telle ou telle fonction dans la Transition n’a jamais été un objectif en soi au M5-RFP, ce qui explique que lorsque la demande de candidature avait été posée, il a été simplement demandé à tout militant intéressé au sein de près de 400 composantes du Mouvement d’exprimer sa volonté.

Le nombre de quatorze candidatures décomptées se justifie par le fait qu’aucune concertation n’a pu être faite au sein du M5-RFP en quelques heures. Cet épisode a permis de mettre à nu le manque de sincérité dans l’intention déclarée de réserver au M5-RFP le choix du Premier ministre de transition.

La même démarche a prévalu dans le processus de formation du gouvernement intervenue alors que le Premier ministre était en discussions avec la délégation du M5-RFP.

Le Premier ministre avait pourtant donné des assurances au M5-RFP et rappelé son rôle clé et décisif pour le changement au Mali, comme d’ailleurs les responsables du CNSP l’avaient fait auparavant dans les mêmes termes.

Aussi, le M5-RFP indique, contrairement à certaines informations relayées par des médias nationaux et internationaux et sur les réseaux sociaux, qu’il n’a pas de représentant dans le gouvernement formé ce 5 octobre, et aucun membre ne peut se réclamer de lui ou prétendre agir en son nom.

Le M5-RFP est donc légitime à dire que le nouveau gouvernement, dont la composition viole la loi n°052 sur la promotion du genre, n’est porteur ni de la rupture avec le système qu’il a combattu ni du changement auquel le Peuple malien aspire et pour lequel il a consenti le sacrifice ultime : le sang de ses Martyrs, pour lesquels justice doit être rendue sans délai.

Le M5-RFP regrette la quasi-absence des jeunes dans le gouvernement tout autant que le fait que les profils de nombreux ministres ne correspondent pas aux missions assignées.

Le M5-RFP dénonce aussi la mainmise du CNSP sur le gouvernement par le contrôle direct ou indirect de près des 2/3 des ministères.

Du reste, le M5-RFP rappelle que les délais de déclarations publiques de biens ont déjà expiré pour certaines autorités de la Transition qu’il invite à se mettre à jour, sans délai, conformément aux dispositions légales.

Enfin, le M5-RFP invite les hautes juridictions nationales du Mali à tirer conséquences juridiques de la publication tardive au Journal Officiel du Mali d’une Charte tronquée et sur la validité des actes posés avant cette publication (serment du Président et du Vice-président de la Transition, nomination du Premier ministre et de tous les actes subséquents).

Le M5-RFP, malgré des tentatives répétées de marginalisation, conscient de ses responsabilités, réaffirme sa détermination à faire aboutir son combat pour un Mali nouveau.

Pour ce faire, le M5-RFP, fort de l’engagement de toutes ses composantes dont aucune n’a quitté le mouvement à ce jour, sans exclusive, continue à œuvrer inlassablement pour la réussite du processus du changement, et appelle ses Militantes, Militants et Sympathisants à rester mobilisés pour une rupture véritable avec l’ancien système, pour un renouveau réel par la Refondation du Mali.

Bamako, le 08 Octobre 2020

Le Comité Stratégique du M5-RFP

 

 

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Non le CNSP se trompe de cible et de combat, il a mis le feu dans brousse où il doit se soulager régulièrement, la brousse de sa couverture et sa dignité, tôt ou tard, il regrettera cet acte qu’il considère aujourd’hui comme une victoire qui n’est autre qu’une victoire éphémère et très temporaire, une refondation qui commence sur fond de trahison et de son mensonge est tout autre qu’une refondation, il s’agit d’une quatrième République ratée et totalement ratée. Même Allah ne donnerait pas sa bénédiction pour cette nouvelle République, elle est totalement partie dans le décore, comment peut-on mentir et se trahir dans la reconstruction d’une nouvelle République? Nous sommes quel genre d’individu aujourd’hui dans ce pays? Des diables et des Satan et c’est tout.

  2. MERDE AVEC DES ARTICLES BIDONS COMMANDITÉS PAR LES POLITICIENS CORROMPUS DU M5. ILS CROYAIENT RAMASSER LE POUVOIR DANS LA RUE… NOUS SAVONS QUI SONT DERRIERE TOUTE CETTE INTOXICATION. CHOGUEL MAIGA ET MOUNTAGA TALL: DEUX VIEILLES CASSEROLES TROUÉES. CES DEUX VEULENT TOUJOURS PROFITER DE L’ARGENT PUBLIC. ILS N’ONT RIEN FAIT POUR LE MALI. LAISSEZ NOUS RESPIRER AVEC VOTRE MANIPULATION E TVOTRE CHANTAGE ÉTERNEL POUR VIVRE. ILS NOUS DISENT VOULOIR METTE FIN A L’IMPUNITÉ MAIS SE PERMETTENT DE POUSSER A LA VILOENCE LES JEUNES CONTRE KAOU DJIM. TOUT LEUR COMBAT C’EST POUR LE POUVOIR ET LES PRIVILEGES ETPOUVOIR PORTER DES BOUBOUS BLANCS. BANDE DE VOLEURS!!!!

  3. MERDE AVEC DES ARTICLES BIDONS COMMANDITÉS PAR LES POLITICIENS CORROMPUS DU M5. ILS CROYAIENT RAMASSER LE POUVOIR DANS LA RUE… NOUS SAVONS QUI SONT DERRIERE TOUTE CETTE INTOXICATION. CHOGUEL MAIGA ET MOUNTAGA TALL: DEUX VIEILLES CASSEROLES TROUVÉES. CES DEUX VEULENT TOUJOURS PROFITER DE L’ARGENT PUBLIC. ILS N’ONT RIEN FAIT POUR LE MALI. LAISSEZ NOUS RESPIRER AVEC VOTRE MANIPULATION ET CHANTAGE ÉTERNEL POUR VIVRE. ILS NOUS VOULOIR METTE FIN A L’IMPUNITÉ MAIS SE PERMETTENT DE POUSSER A LA VILOENCE LES JEUNES CONTRE KAOU DJIM. TOUT LEUR COMBAT C’EST POUR LE POUVOIR ET LES PRIVILEGES ET PORTEZ DES BOUBOUS BLANCS. BANDE DE VOLEURS!!!!

  4. ARTICLE VIDE DE SENS SANS IMPORTANCE
    N`AVEZ VOUS PAS A ECRIRE AUTRE CHOSE POUR FAIRE ANANCER LE MALI?
    AU LIEU DE METTRE DOS A DOS LES MALIENS.
    “ARTICLE DE MILLES COLINES”

    TOUT MALIEN HONNETE AVEC SOIT MEME DOIT ETRE RECONNAISSANT AU M5 RFP CMAS POUR LA LIBERATION DU PEUPLE MALIEN DES GRIFFES DU REGIME FAMILIAL /CLANIQUE MAFIEUX D`IBK /RPM ET ASSOCIES..
    NOUS EN SOMMES RECONNAISSANT AU M5 RFP CMAS POUR LEUR PATRIOTISME ET ESPERONS UN REFONDATION DU MALI ENCORE MERCI AU M5 RFP CAMS /CSNP
    VOUS AVEZ NOS BENDICTIONS ET AUSSI POUR TOUTE VOTRE DESCENDANCE POUR NOUS AVOIR LIBERE..GRACE A VOTRE COURAGE….

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here