Protection des droits de l’enfant au mali : Validation du troisième rapport de la COMADE

0

M. Amadou Bocar Teguété, a précisé d’entrée de jeu dans son allocution les objectifs de l’atelier de validation organisé par sa Coalition qu’il pilote. Pour lui, il s’agit de mettre fin à toutes les formes de violences qui frappent de plein fouet les enfants du Mali

A la  loupe de M.Téguété, la violence faite est un fléau et il faut l’attaquer non seulement  par une prise de conscience, mais aussi par une adhésion collective des acteurs les plus concernés : les maîtres d’écoles coraniques. En effet, l’enseignement coranique accompagné de la mendicité a des tares qui exigent des pouvoirs publics d’avoir un œil sur le système et de le réorganiser à bon escient. C’est la raison pour laquelle le Président de la COMADE a rendu une fière chandelle à Monsieur le ministre de la solidarité, de l’action humanitaire et de la reconstruction du nord, Hamadoun Konaté pour ses efforts en faveur de la reforme.

Le dialogue constructif et la synergie d’actions sont les meilleurs moyens pour le Président de la COMADE qui permettront d’abréger la souffrance des enfants qui continuent de faire les frais de l’éducation comme si l’on était au cœur de L’aventure ambiguë de l’écrivain sénégalais Cheikh Hamidou Kane.

Selon M. Amadou Bocar Téguété, président de la COMADE, le rapport dont il est question est le troisième produit après celui de 1999 et de 2006. Il retrace le point de vue de la société civile Malienne en matière de la protection des droits des enfants.

Le coordinateur de Save The Children, M. Sanogo a salué l’initiative de la Comade. Car pour lui, la protection des droits de l’enfant est un devoir citoyen. « L’enfant est le principal pilier de développement. Donc investir pour eux n’est pas une perte », a-t-il dit, avant d’assurer son engagement aux côtés de la COMADE.
Pour rappel, la Coalition Malienne des Droits de l’enfant (COMADE), est une organisation de la société civile qui a vu le jour le 24 février 1995 sous l’impulsion de l’Alliance de  Save The Children.

.B.COULIBALY

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER