Etat civil malien : Le processus de modernisation en route !

0

La Direction Nationale de l’Etat Civil, sous la conduite du Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, vient d’organiser un atelier de formation, d’information, de sensibilisation et de plaidoyer à l’intention des Agents de la presse publique et privée sur le processus de modernisation de l’Etat civil malien. C’est à la Maison des Aînés, à Hamdallaye ACI 2000, en Commune IV du District de Bamako, l’égide de la Chargée de la Communication du Département de l’Administration Territoriale, Mme Camara Fanta Maïga, assistée du Directeur National de l’Etat, Dr Abdoulaye Alkadi.
Dans le cadre du processus de mise en œuvre des Réformes politiques et administratives projetées pour la période 20218-2022, la Direction Nationale de l’Etat Civil a organisé, le jeudi 9 décembre 2021, un Atelier de formation, d’information, de sensibilisation et de plaidoyer des Hommes des médias.

Ce fut un cadre de travail axé sur un vaste projet de réformes envisagé par le Gouvernement du Mali pour moderniser les services d’Etat Civil de ce pays.

En effet, il s’agit d’un programme de réformes profondes, portant sur la, entre autres, la création d’un fichier central d’Etat civil interconnecté avec tous les Centres d’Etat civil du pays ; la sécurisation des données et statistiques liées à l’identité des Citoyens. Ce, afin de rendre ces données exploitables au plan administratif et démographique.

Dans cette perspective, selon les Organisateurs, le présent Atelier a pour objectif d’impliquer la presse sur le volet ‘‘Enjeux’’ de l’Etat civil et la politique nationale de ‘‘modernisation’’ amorcée et de donner une plus grande visibilité au processus de mise en œuvre engagée par la Direction Nationale de l’Etat civil.

Pour permettre aux Hommes des médias de jouer pleinement son rôle d’information, d’éducation et de vulgarisation du projet auprès des Populations, bref pour avoir l’accompagnement des masses médias, la Direction Nationale de l’Etat Civil a misé sur l’outillage des Acteurs du secteur. Il s’agit de leur outiller pour une bon plaidoyer et système d’adoption des textes législatifs proposés pour renforcer le cadre normatif de l’Etat civil en procédant à une assise légale adéquate aux réformes en cours de l’Etat civil.

Dans son discours d’ouverture officielle des travaux, la Chargée de Communication du Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Mme Camara Fanta Maïga, a fait savoir que « l’Etat Civil est lié à la souveraineté de la Nation et demeure une source de protection des données et des statistiques ». Et d’ajouter que « l’L’Etat civil est l’enregistrement continu et permanent de la naissance, du mariage et du décès ».

Dans le même ordre d’idées, Directeur National de l’Etat Civil, Dr Abdoulaye Alkadi, soutiendra que l’Etat Civil est : « l’acte qui fait référence à la situation d’une personne à savoir, la naissance, le mariage, le décès. Un outil de développement économique garantissant la sécurité, la bonne gouvernance et un véritable moyen de planification pour les décideurs ». Cependant, en dépit de toutes ces vertus administratives et techniques, a fait remarquer Dr Abdoulaye Alkadi, l’Etat Civil au Mali « n’est pas suffisamment financé par les pouvoirs publics ».

Ensuite, le Directeur National-adjoint par intérim de l’Etat civil, Daouda Sow, à travers un brillant exposé sur diapo, révèlera aux participants la première Stratégie Nationale de l’Etat civil (SNEC) 2018-2022 avec six axes stratégiques. Il a passé en revue les acquis du Mali dans le domaine de la modernisation de l’Etat Civil. Il a dégagé les avant-projets de textes normatifs dont celui basé sur « la gestion électronique de l’Etat Civil ; la Loi dérogatoire sur la délivrance des Actes de naissance aux Maliens recensés lors du Recensement à Vocation d’Etat Civil (RAVEC) à l’aide des témoignages et pour ceux qui ne disposant pas d’Actes de naissance et l’avant-projet de loi instituant un moratoire pour l’enregistrement des enfants affectés par la crise ». Ce qui dénote que ces projets de loi envisagés par l’Etat malien sont d’une importance capitale pour instaurer des bases légales et fiables pour avoir un système d’information, de sécurisation, de gestion et d’exploitation fiable en matière d’Etat Civil au service de tous les enfants et adultes maliens en droit de disposer dès la naissance des Actes d’identité sécurisés, uniques et individuels.

Djankourou

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here