Gestion de la transition: Le rang des dépités grossit

0

A la suite d’un coup d’Etat perpétré contre le Président Ibrahim Boubacar Keïta le 18 août 2020, beaucoup de Maliens étaient animés par l’espoir de voir un nouveau vent souffler au Mali. Malheureusement, cet espoir  cède la place au scepticisme ;  d’où l’impatience d’une bonne frange de la population.

Après plus d’une année de transition, les maux auxquels sont confrontés les Maliens demeurent d’actualité. Il s’agit entre autres de l’insécurité, la crise de l’école, la détérioration du climat des affaires, les problèmes d’approvisionnement correcte des ménages. Face à cette situation d’inertie, certaines voix commencent à s’élever. Parmi celles-ci, un nouveau regroupement dénommé « Plateforme Unis pour le Mali ». À l’issue d’une réunion tenue le vendredi 5 novembre à la Bourse du travail, elle a rendu public un communiqué dont nous vous livrons la quintessence.

 «Nous, leaders, associations, mouvements et acteurs de la société civile, réunis à la Bourse du travail ce vendredi 5 novembre 2021, après analyse de la situation sociale, politique  économique  et sécuritaire, constatons avec regret une dégradation généralisée marquée par la flambée des prix des denrées  de première nécessité affectant le panier de  la ménagère ; la privation de centaines de milliers d’enfants de leur droit fondamental  l’éducation, consacré dans la constitution de 1992 ; l’insécurité galopante et l’escalade des  violences ;  un déficit de justice sociale.

Tirant ces constats, Nous avons donc décidé de faire font commun  pour le Mali et pour les Maliens. Nous lançons un appel à toutes les forces vives de la nation à nous unir pour le  bien être de la population malienne.

Nous exhortons les autorités de la transition  à apporter des solutions concrètes, et immédiates aux problèmes  auxquels font face les populations plongées dans le désarroi».

Ont signé le présent communiqué : Ajvd, Alliance démocratique pour le rassemblement du peuple, association  Faso Kanu, Bamako Kanu, BKK, Cmas de l’Imam Dicko, Coalition pour le changement, le Collectif contre la vie chère,  le Collectif zéro violence, Fpcvc, Front du respect du délai de la transition, Hamza B Sow, Jeunes citoyens, Kourouka fouga, MCM, mouvement Antè an sen boala, mouvement Génération engagée, Mouvement pour la liberté du peuple, MSP, Nouveau type de Malien, Nouvel horizon Faso Jo sira, Pafa, Plaforme zone aéroportuaire, Puma…

Faut-il le rappeler, outre les difficultés susmentionnées, les autorités de la transition doivent s’atteler à circonscrire au plus vite l’insécurité grandissante dans la zone Office du Niger  qui constitue une menace de famine pour le Mali. S’y ajoute la gestion diligente de l’ébullition du front social qui entrave la bonne marche du pays.

Oumar KONATE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here