La grande marche organisée des associations de la société civile : Un avertissement cinglant du peuple

0
Bamako a marché hier pour dire : -Non à l’Azawad -Non à l’indépendance -Non à l’autonomie •Non au fédéralisme
Grande marche à Bamako contre l’autonomie ou le fédéralisme du Nord Mali

Les maliens ont brouillé le pavé de la Mairie du district , à la place de l’Indépendance, le jeudi 25 Aout 2014, afin de dire non au fédéralisme, non à la régionalisation, et non à tout statut particulier aux régions nord  du Mali. Cette marche organisée par plus de 41 associations et membre de la société civile et religieuse était encadrée par le guide spirituel Cherif O. M  HAIDARA, et Mahmoud Dicko du Haut Conseil Islamique (HCI), sous l’égide du Ministre de la Justice, et de celui des Affaires Religieuses, représentant le gouvernement.

Le jeudi 25 Aout 2014, le boulevard de l’indépendance a rejeté du monde, puisqu’il aurait peut-être fallu, deux boulevards de la même dimension pour contenir la foule, qui a répondu à  l’appel d’une marche pacifique pour dire non à tout terme ou acte pouvant conduire à la scission du pays (voir vidéo sur le site www.mali-demain.ml) . Uni le peuple était dehors en masse, sans distinction de race, d’ethnie’ d’âge, ou de tendance politique ou religieuse, c’est main dans main que les guides spirituels Mahmoud Dicko et Ousmane Cherif Haidara ont balayés toutes les rumeurs sur la fragilité de leurs relations et ont criée à l’unité, à la paix  et la réconciliation nationale, mais dans un pays fort de sa diversité et de sa dimension territoriale, comme pour dire nous donnons l’exemple. Cette mobilisation était du jamais vu selon certains observateurs, car il fallait  être un rescapé des années 1991 comme M. Traoré marcheur, pour savoir que depuis cette année, une telle mobilisation et détermination n’avait pas eu lieu au nom du Mali. Le peuple a parlé de Kayes  à Gao , les maliens sont sortis pour dire non,  non et encore non au fédéralisme, non au régionalisme, non à tout statut particulier des régions nord ; des mots qui semblent cachés d’autres selon certains, le peuple en garde-fou, en bouclier dit être prêt à défendre son territoire au prix du sang et  une division sous aucune forme que ce soit, ne sera point acceptée par les maliens, pour qui cette marche n’est que le début d’un long processus de sauvegarde et de défense de son intégrité territoriale, de sa laïcité. La détermination était à son paroxysme, le Mali retrouve par cette marche, ses enfants patriotes comme aux premières heures de son indépendance, debout comme un seul homme, mettant derrière tout, intérêt personnel, pour ne parler que du Mali, pour ne réclamer que le Mali, pour ne défendre et ne mettre au-dessus de tout, que le Mali, voilà la caricature qui se dessinait le jeudi à la place de l’indépendance de Bamako, alors à tous les esprits divisionnisme et opportuniste, le peuple Veil, et dit le « Mali restera un et indivisible ».

Boubacar HAIDARA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER