Guerre ouverte contre les stagiaires à la Mairie de la Commune V : Le Maire Amadou Ouattara rame à contre-courant du projet présidentiel de création d’emplois

0

Depuis quelque temps, les jeunes diplômés stagiaires de la Mairie de la Commune V et ses centres secondaires ne savent plus à quel saint se vouer. Ils vivent la peur au ventre, la faute au nouveau Maire de la commune, M. Amadou Ouattara, ayant nourri le dessein sinistre de les renvoyer tous, pour pouvoir recruter à leur place des militants du RPM. Une purge donc, sur fond de politique politicienne.

« Le Maire Ouattara se découvre enfin », disent certains, qui s’étonnent en plus du fait qu’il y ait un large fossé entre les promesses de campagne du nouvel édile de la commune et la réalité, matérialisée aujourd’hui  par un plan machiavélique de règlement de compte. Pour d’autres, l’action envisagée par le Maire Amadou Ouattara est aux antipodes  du vœu présidentiel de création de 200.000  emplois d’ici la fin de son mandat !

« Et le fossoyeur, disons le grillon qui veut porter un sacré coup au flanc du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, n’est autre qu’un militant fieffé du RPM ! Quelle imposture donc ! » S’indigne-t-on aujourd’hui en Commune V du District de Bamako. A croire que c’est le même Maire Ouattara qui s’était montré conciliant et rassembleur, le jour de son investiture, il y a un pas que l’élu municipal a allègrement franchi.

« Nous sommes conscients de la densité et de la complexité de la mission. Nous sommes également conscients de l’impatience des électeurs et de l’exigence du volume de la demande sociale. Mais nous sommes déterminés à la conduire suivant une approche de participation citoyenne. Toute chose qui commande les profondes mutations destinées à garantir le fonctionnement des services propres déconcentrés et rattachés suivant le principe de la subordination hiérarchique et de la complémentarité fonctionnelle. Le service communal animera un système qui a vocation  à lui survivre par la récompense du mérite et la sanction de la faute dans un cadre concerté avec comme valeur la courtoisie, la neutralité et la fermeté. C’est dire que l’équipe que j’ai l’honneur de diriger, au-delà de l’écoute, évoluera côte à côte, sans exclusive avec chaque actrice et acteur, tant individuellement que collectivement. C’est donc avec l’immense espoir de bénéficier de votre soutien en tout temps et tout lieu et quelles que soient les circonstances, que nous prenons l’engagement solennelle de porter et conduire le mandat que la population de la commune V a bien voulu nous confier. Nous vous demandons de nous juger à l’acte et non à la parole », avait dit le Maire le jour de son intronisation.

Que le pouvoir monte vite à la tête de certains ! L’acte qu’il pose aujourd’hui résume tout, le concernant : un Maire revanchard ! Quid donc des conséquences de cette volonté du Maire Ouattara de chasser les stagiaires de la Mairie ? Certes, un stage est d’être un emploi, mais ça permet au moins aux jeunes de se trouver une occupation et de subvenir à leurs petits besoins, surtout d’oublier les souffrances de la vie. Mieux, certains d’entre eux se sont même mariés et ont fondé une famille… C’est tout ce rêve justifié que le Maire veut aujourd’hui jeter à l’eau.

En justifiant son plan machiavélique de renvoyer tous les stagiaires par un soi-disant souci de transparence, le Maire Amadou Ouattara jette en pâture l’honnêteté et l’intégrité de son prédécesseur, et sabote en même temps le programme présidentiel de création de 200.000 emplois ! N’est-ce pas là un désaveu bien osé envers la personne du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita ?

A.K

Commentaires via Facebook :

PARTAGER