Incendie du Bronx : Émouvantes Obsèques à BAMAKO

0

Les plus hautes autorités se sont associées dimanche à la consternation et la douleur des Maliens des États unis et de la famille Soumaré pour accompagner Mme Soumaré Mariam Sidibé et ses quatre enfants à leur dernière demeure, au cimetière de Lafiabougou. La foi inébranlable des parents des victimes les a incités à retenir leurs larmes mais à la vue des quatre cercueils dont l”un contenait les dépouilles des jumeaux Sissi et Soumaila Soumaré (7 mois), l”émotion et la tristesse ont plombé les visages durant toute la cérémonie funèbre.

A commencer par celui du président de la République, Amadou Toumani Touré, entouré par le Premier ministre et les membres du gouvernement. On notait aussi la présence de l”ambassadeur de États Unis au Mali, de représentants des élus et de l”administration de New-York venues pour l”occasion ainsi que de responsables du district de Bamako.

On se rappelle que la communauté malienne et africaine des États Unis a été endeuillée dans la nuit du 7 au 8 mars par l”incendie d”un immeuble occupé par deux familles maliennes. Le feu a ravagé l”immeuble de trois étages abritant des Maliens dans le quartier du Bronx à New York. Deux familles ont subi des pertes énormes. La première est celle de Moussa Magassa, trésorier général du conseil des Maliens de New York.

Originaire de Gogui (Kayes), sa famille compte 15 personnes. Il a perdu 5 de ses enfants dont une fille dans le sinistre : Mamadou (9 ans), Bandiougou (11 ans), Aboubacar (6 ans), Bilali (1 an) et la petite Diaba (3 ans). Ses jumelles ainsi que son épouse, Aïché, sont dans un état critique. Aïché Magassa a eu les deux jambes fracturées. Après avoir assisté impuissante à la mort par asphyxie de ses 5 enfants, la brave dame se serait jetée dans le vide depuis les étages avec ses jumelles dans les bras. 

La deuxième famille est celle de Mamadou Soumaré. Ressortissant de Kayes lui aussi, il est chauffeur de Taxi à New York. Le sinistre a coûté la vie à sa femme Mariam Sidibé (41 ans), son garçon, Djibril, âgé de 4 ans et ses jumeaux de 6 mois. Quant à Asimi (7 ans), la seule fille du couple, grièvement blessée, elle est décédée à l”hôpital 48 après son admission.
Ce sont les dépouilles de membres de la famille de Mamadou Soumaré qui ont été enterrées dimanche au cimetière de Lafiabougou.

Les victimes de la famille de Moussa Magassa ont été enterrés le 12 mars au cimetière de New-York en présence du ministre des Affaires Étrangères et de la coopération internationale, Moctar Ouane, de l’ambassadeur du Mali aux États-Unis, Abdoulaye Diop, et du représentant du Mali aux Nations Unies, Check Sidi Diarra. Moctar Ouane avait été dépêché à New-York pour apporter un message de condoléances et de solidarité du président de la République et du peuple malien aux familles éplorées
Les cinq enfants de Moussa Magassa ont été inhumés dans un cimetière du New Jersey près de New York. Une foule de Maliens, d’Africains et d’Américains a pris part à la cérémonie ainsi que le maire de New York, Michael Bloomberg.

Le chef de cabinet du ministère des Maliens de l”extérieur, Illal Kamar Ag Oumar, qui accompagnait le ministre Ouane, a témoigné au cours de la cérémonie funèbre de dimanche à Bamako, des bonnes disponibilités des autorités américaines et de la communauté malienne dans l”acheminement des corps des membres de la famille Soumaré à Bamako et pour les dispositions pratiques prises pour l”enterrement des disparus de la famille Magassa à New-York.

Boubacar Soumaré, a, au nom des notabilités de Tafsiréga et de la famille des victimes, remercié le gouvernement du Mali et les autorités américaines pour leur soutien prompt et précieux, mais surtout leur compassion en ces moments de douleur.

M. N. TRAORÉ
L”Essor du 20 Mars 2007

Commentaires via Facebook :

PARTAGER