Contentieux judiciaire suite à un prêt contracté à la BNDA : L’immeuble de Seydou N’Diaye (Pdg de Snf et Famab-sa) mis à la vente aux enchères le 2 juillet à 239 694 258 Fcfa

0

Le Pdg de l’usine Fabrique malienne d’aliments bétail (Famab-sa) et de la Société N’Diaye et Frères (Snf) Seydou N’Diaye, traverse aujourd’hui une zone de turbulence suite à un contentieux judiciaire avec la Banque nationale de développement agricole (Bnda). La Banque a saisi son bien immobilier (un immeuble objet du TF N°130 à Koutiala) qui sera mis en vente aux enchères, le 2 juillet prochain, à la barre du Tribunal de Koutiala, sur la mise à prix de 239 694 258 Fcfa.

Beaucoup d’opérateurs économiques maliens ne dorment plus qu’un seul œil à cause des difficultés financières qui entravent le remboursement des créances au niveau des banques. Pendant ce temps, certaines structures bancaires sont passées à la vitesse supérieure pour recouvrer leurs créances. Parmi les opérateurs économiques qui sont dans le collimateur des banques figurent le Président directeur général (Pdg) de l’usine Fabrique malienne d’aliments bétails (Famab-sa) et non moins Pdg de la Société N’Diaye et Frères (Snf). Le contentieux judiciaire l’oppose à la Banque nationale de développement agricole (Bnda-sa).

En fait, Seydou N’Diaye s’était porté garant hypothécaire de la Société Famab-sa pour contracter un prêt auprès de la banque verte. Il n’a pu honorer ses engagements. Après plusieurs tentatives de négociations sans succès, la Banque était obligée de procéder à la saisie de ses biens immobiliers dont un immeuble sis à Koutiala, objet d’un Titre Foncier N°130. Et l’audience de mise en vente aux enchères publiques est prévue pour le 2 juillet prochain à la barre du tribunal de grande instance de Koutiala.

Ledit immeuble objet du TF N°130 inséré au livre foncier du Cercle de Koutiala comprend de 4 blocs, une annexe sur deux niveaux, 10 annexes et un mur de clôture.

Le bloc 1 est construit en tôles sur cornière Ipn et se compose d’une salle à machine tandis que le bloc 2 est également construit en tôles sur cornière Ipn et se compose d’un magasin.

Le bloc 3 est aussi construit en tôles et se compose d’une salle à machine tandis que le bloc 4 est construit en dur plus un atelier.

S’agissant de l’annexe 1 (RDC et R+1), elle est construite en dur et contient chacun une salle de secrétariat, 9 bureaux, 2 toilettes, une halle, un couloir, une terrasse couverte et une cage d’escalier.

Quant à l’annexe 2, elle est construite en tôles sur charpente métallique plus un hangar. L’annexe 3 est construite en dur avec une guérite tandis que l’annexe 4 est faite en dur avec un local technique pour le point bascule.  Et Les annexes 5, 6, 7, 8, 9, 10 et 11 sont construites en dur et en tôles.

L’immeuble en question sera mis aux enchères publiques sur la mise à prix de 239 694 258 Fcfa au plus offrant et dernier enchérisseur.

Il est nécessaire de rappeler que l’usine Famab-sa qui a vu le jour en 2002, fabrique des aliments pour le bétail et des oléagineux au Mali.

Propriété de la Société N’Diaye et Frères (Snf), cette usine devait produire des aliments pour le bétail à partir des céréales. C’est un investissement de plusieurs milliards de nos francs.

Malheureusement, cette usine est confrontée à d’énormes difficultés financières. C’est pourquoi, la direction avait procédé aux licenciements de 206 agents en 2014 avant de licencier 100 employés, le 1er juin 2015, avec trois mois d’arriérés de salaire. Cette situation a créé une vive tension entre le Pdg Seydou N’Diaye et les travailleurs.

Notons que Seydou N’Diaye est également dans les hydrocarbures où il dispose de stations dénommées “Snf”.   

El Hadj A.B. HAIDARA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here