Cour d’assises de Bamako : Le PG vole dans les plumes des banquiers

1

Comme Ă  son habitude, le procureur gĂ©nĂ©ral près la Cour d’appel de Bamako a profitĂ© de l’ouverture de la 2e session d’appel de cette annĂ©e pour fustiger le comportement des banquiers dont la grève de la semaine dernière, selon lui, n’est qu’”un chantage  qui ne passera pas”. “Nous ne cèderons pas au chantage et l’instruction du dossier (Ndlr : affaire CissĂ© Technologie contre la BICIM) continuera”, a prĂ©venu Daniel TessouguĂ©.

La grève des banquiers continue de faire naĂ®tre des rĂ©actions parfois virulentes dans les milieux de la justice. Après le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral du Syndicat autonome de la magistrature (Sam), Issa TraorĂ©, qui a fustigĂ© l’attitude très lĂ©gère des banquiers, ce fut hier le tour du procureur gĂ©nĂ©ral près la Cour d’appel de Bamako de dĂ©noncer “un chantage” sur les juges.

C’était hier lors de l’ouverture de la 2e session d’appel de cette annĂ©e. “Nous ne cèderons pas au chantage et l’instruction du dossier (Ndlr : affaire CissĂ© Technologie contre  BICIM) continuera”, a prĂ©venu Daniel TessouguĂ© qui a conclu que les banquiers veulent aller en grève ou mĂŞme dynamiter leurs Ă©tablissements, ça ne changera rien au sort de ceux d’entre eux qui seront dĂ©clarĂ©s coupables.

Maliki

 

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.