Dossier des tueries des 10, 11 et 12 juillet 2020 : La justice malienne déterminée « à poursuivre les investigations »

5

La justice malienne a confirmé hier, mardi 7 septembre 2021, le retour en détention du commandant de la forsat, le commissaire Oumar Samaké qui avait été soustrait des mains de la justice, le vendredi dernier suite à une révolte des policiers. Dans un communiqué, le Procureur rassure que cet incident n’entame en rien la détermination de la justice à poursuivre, dans la totale impartialité et le respect strict de la loi, les investigations dans ce dossier relatif à l’affaire dite des évènements des 10, 11 et 12 juillet 2020. Pour le Procureur, toute obstruction faite à l’exercice de la justice constitue une atteinte à l’État de droit dont le respect incombe à chaque citoyen. « Le Procureur de la République tient, en outre, à rassurer contre toute idée d’une justice sélective dans la conduite de ce dossier », précise le communiqué.

Pour rappel, le commandant de la Force Spéciale Anti-Terroriste (FORSAT), Oumar Samaké, s’est rendu ce lundi 6 septembre 2021  au camp 1 de la gendarmerie de Bamako après des négociations entre le ministère de la sécurité et la synergie des syndicats de la police.

Le Commissaire divisionnaire de la police, Oumar Samaké, commandant de la Force spéciale antiterroriste (FORSAT), mis sous mandat de dépôt dans la matinée du vendredi 3 septembre 2021 dans l’affaire dite des tueries des 10, 11 et 12 juillet 2020 à Bamako (14 manifestants, dont deux enfants, ont été tués à Bamako par les forces de l’ordre au cours de ces journées de manifestation), avait été libéré quelques heures plus tard, sous la pression des policiers.

M.K.D

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Mais ces jugent jouent au populisme , et je félicite les policiers leur refus d’être des cobayes , sinon c’est un magistrat à l’époque qui assurait l’intérim du ministre de la sécurité intérieure d’ où relève cette FORSAT, ensuite ceux qui ont organisé ces manifestations à caractère insurrectionnel sont connus ;Les faux imams comme Dicko, Oumar Diarra et autres politiciens véreux alimentaires comme Koukalani, Oumar l’écervelé, Nouhoun Togo l’alimentaire Nouhoun Sarr l’opportuniste jetez les prisons et non un petit policier ça devient la justice des vainqueurs VIVE LA POLICE

    • Tu es un ennemi du pays c’est tout …c’est le fond de ton argument fallacieux avec des logiques tordues! Des corrompus qui souhaitent toujours que le statuquo demeure ….

  2. Ce qui est certain, même si les investigations continuent, les hommes impliqués dans ces criimes seront tout de suite libérés avec la déclaration de “non-lieu” de part des juges et avocats comme ce fut les cas de Bakary TOGOLA, de Adama SANGARE, de Soumeylou Boubey MAIGA et autres etc..C’est vraiment dommage pour ce pays qui s’enfoncera toujours un peu plus avec les comportements de ses fils et filles véreux. Cette situation instaure entre gouvernants et gouvernés une crise de confiance, ainsi, personne n’a confiance à personne, personne ne respecte personne, personne n’écoute personne, comment refonder un tel pays? Le Mali disparaitra pour très longtemps encore avant l’arrivée des personnes conscientes et éclairées nécessaires à son émergence, des personnes qui accepterons d’être ensemble en développant des synergies d’actions mutuellement avantageuses, sans haine l’une contre l’autre. C’est dommage pour ce grand pays qui ne cesse de se chercher après des actes irresponsables et ignobles des plus hautes autorités du pays depuis l’avènement de la démocratie en mars 1991. Qu’Allah le tout puissant protège ce pays en extirpant de ses rangs ce personnes véreuses, inconscientes et irresponsables.

    • Dans ce cas le non lieu sera causé par le manque de courage de la justice de juger toutes les personnes impliquées. Oui, la violence policière doit être punie mais les saccages, les pillages, le vendalisme et les rançonnements doivent être punis aussi. Que tout cela soit puni ensemble.

Répondre à JPMagufuli Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here