Kita : Ras Bath et Abdoul réussissent là où SAM et SYLMA ont échoué

6

Mohamed Youssouf Batilly dit Ras Bath, porte-parole du CDR, accompagné du porte-parole de l’Association «FASO NI DEMBE» Abdoul Niang se sont rendus à Kita pour désamorcer la situation de tension entre la population et le Tribunal de première instance de Kita, suite à la mort d’un détenu du nom de Niafa Diarra dit Bouyé.

Il faut rappeler que c’est à la suite du décès de Niafa Diarra dit Bouyé, que plusieurs actions avaient été entreprises par la population de la capitale de l’arachide. Laquelle exigeait le départ d’un des substituts du procureur du tribunal de première instance de Kita, Mamadou Haïdara.

Après l’ultimatum lancé pour le départ de M. Haïdara par la population, des pourparlers ont été engagés, notamment par le SAM (Syndicat autonome de la Magistrature) et  le SYLMA (Syndicat libre de la Magistrature),  afin de trouver un terrain d’entente. Mais la population de Kita avait campé sur ses positions. N’envisageant aucune autre alternative au départ du Substitut Haïdara.

C’est   ainsi que Ras Bath, à peine sorti de la prison, en liberté provisoire, à la suite d’une plainte déposée contre lui par le  Sam et le Sylima, était à la tête d’une forte délégation qui s’était rendue à Kita où ils ont rencontré les différents chefs de village, les imams et plusieurs autres personnalités de Kita, pour trouver une issue favorable à la situation opposant la population à la justice.

Lors de la rencontre au grand vestibule de Kita, Paul Keita, chef de village de Kossilabougou, le plus âgé de tous les chefs de village de la ville de Kita, s’est dit, au nom de tous, satisfait de la visite de cette délégation. Il a dit avoir entendu et compris le propos du porte-parole du CDR et de son camarade Abdoul Niang.

Paul Keita a affirmé apprécier cette visite qui est consécutive à un entretien téléphonique qu’il avait eu avec Ras Bath qui avait déjà balisé le terrain.

Par ailleurs, certains chefs de village ont, comme Ras Bath, soutenu que c’est la méconnaissance des lois par la population qui est à la base de ce genre d’incident. Ils suggèrent ainsi aux autorités en charge de la question de bien expliquer les lois à la population et dans une langue que la population comprend pour évier ce type d’incident.

L’intervention du porte-parole du Collectif pour la défense de la République (CDR) et du porte-parole du groupement “ FASO NI DEMBE semble avoir eu des effets sur la situation de Kita. Car, depuis leur départ de Kita, la situation semblait être revenue à la normale.

Cette intervention de Ras Bath, pour aider le SAM et le SYLMA, a sauvé un des leurs. Alors qu’il venait de sortir d’une incarcération survenue à la suite d’une plainte de ces deux syndicats de la magistrature.

Fadiala N. Dembélé/Stagiaire

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. ils foutent le pays dans la merde avec leur revendications inoportunes

    l’article 39 doit etre suspendu cause effort de guerre !!!!!!!!!!!!!!!!!!

    l’article 39 doit etre suspendu cause effort de guerre !!!!!!!!!!!!!!!!!!

    l’article 39 doit etre suspendu cause effort de guerre !!!!!!!!!!!!!!!!!!

  2. Une situation qui donne beaucoup d’inquiétudes aux maliens les plus avertis, comment comprendre que deux activistes viennent au secours d’une justice de l’état? C’est dommage pour notre République et nous sommes convaincus que très bientôt cette institution importante de notre pays cèdera ses termes de référence aux djihadistes de ce pays et nous serons dans la charia coranique, dans ce sillage nous verrons des gens amputés des bras et des pieds très bientôt. L’état devient totalement incapable dans toutes ses prérogatives et cela est très inquiétant, cela voudrait dire que ce pays va progressivement en lambeau et sa disparition est totalement garantie, c’est pénible pour nous patriotes de ce pays, nous pleurons à larmes chaudes et très chaudes et nous tremblons très intensément comme une feuille de papier exposée à un vent. Que les patriotes de ce pays se mettent à la disposition du Mali pour aider nos autorités en les ramenant à la raison très rapidement, car nous allons vers une situation irréversible très prochainement. Réveillez-vous très chères autorités de ce pays sinon ce pays est totalement perdu pour de bon.

  3. Il y ont réussi et ils réussiront toujours parce que ce sont eux les commanditaires. Ils ne doivent même pas être félicités pour ça d’autant plus qu’ils ont tout manigancé, depuis Bamako, pour ensuite essayer d’éteindre le feu.

  4. Encore une illustration de la faillite de la république ….. Un chroniqueur et un activiste réussissent là où des syndicats ont échoué…… Cela en dit long sur la confiance que les populations placent en la justice malienne.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here