L’abandon des mutilations génitales féminines : Les ONG ASDAP et BORNEfonden plaident pour l’adoption d’une loi

0

Une journée de  plaidoyer pour  l’adoption d’une loi pour l’abandon  des Mutilations génitales féminines (MGF) incluant l’excision a eu lieu le vendredi 3 novembre à l’Assemblée  Nationale. Présidée par l‘honorable Zoumana N’tji Doumbia, président de la commission loi de la dite institution, cette rencontre était initiée par l’ONG ASDAP (Association de Soutien au Développement  des Activités de la Population) en partenariat avec l’ONG BORNEfonden.

L’objectif principal de cette journée de plaidoyer, a-t-on indiqué,  était  de partager avec les parlementaires, assistants parlementaires et avec la société civile  quelques évidences sur les Mutilations génitales féminines incluant l’excision (MGF/E). Pour l’occasion, les responsables des ONG ASDAP et BORNEfonden et les parlementaires ont échangé sur les conséquences des (MGF/E sur la santé   et le développement des femmes et des filles.  Ils ont surtout  échangé sur les opportunités  d’une loi contre le fléau.

L‘honorable Zoumana N’tji Doumbia,  président de la commission loi de l’Assemblée Nationale s’est félicité de l’initiative et, à l’issue de la rencontre, a rassuré de la bonne volonté des parlementaires à aller vers l’adoption d’une loi pour l’abandon des Mutilations génitales féminines incluant l’excision: ‘‘Nous en sommes convaincus, nous honorables députés, les violences basées sur le genre doivent être dans un cadre juridiques. Les législateurs que nous sommes, après avoir reçu les informations nécessaires, nous allons nous engager dans cette voie pour le bien être de la femme et de la fille’’, a indiqué  l’honorable Zoumana N’tji Doumbia aux responsables des ONG ONG ASDAP  et BORNEfonden.

Cette journée de plaidoyer, faut-il le noter s’inscrit dans le cadre du projet intitulé ‘‘le projet MGF3’’. Il s’agit du troisième projet exécuté par les ONG ASDAP  et BORNEfonden, dans le cadre  de leur partenariat dans la lutte contre les Mutilations génitales féminines.

Le projet ‘‘MGF3’’est mis en œuvre dans les districts sanitaires  de Bougouni, Yanfolila, Sélingué (Région de Sikasso) et dans les localités de Fana et  Dioïla pour la Région de Koulikoro.

Djibi Samaké

Commentaires via Facebook :

PARTAGER