Lutte contre le paludisme : Bamako restitue à Conakry ses moustiquaires volées

1

Une quantité importante de moustiquaires imprégnées évaluée à 6 milliards de francs guinéen, volée en Guinée, retrouvée à Bamako en septembre 2019, a été renvoyée à son lieu de provenance le lundi dernier.

 

Le nombre total de ces moustiquaires est estimé à 117 500 unités. Elles ont pris la direction de la Guinée le lundi 10 août, à bord de 3 camions remorques lourdement chargés. L’ambassade de Guinée à Bamako et la chancellerie ont contribué au réacheminement de ces moustiquaires subtilisées. Arrivés sur le territoire guinéen, les colis ont été officiellement remis au gouverneur de Kankan (la ville guinéenne la plus proche de Bamako). Celui-ci est chargé de les remettre à qui de droit. Ainsi prend fin l’histoire d’un vol de matériel sanitaire entre les deux pays voisins, qui a duré près d’un an.

En septembre 2019, sur la base d’un communiqué de presse du ministère malien de la Santé et des Affaires sociales, Mali Tribune dans son n° 52 du mardi 24 septembre 2019, évoquait le vol d’un lot important de moustiquaires imprégnées en Guinée qui s’est retrouvé dans un entrepôt de Bamako en Commune I. Des organisations internationales que sont l’Usaid, le Fonds mondial et la Fondation against malaria avaient financé l’achat de ces moustiquaires au compte du ministère guinéen de la Santé, dans le cadre de la lutte contre le paludisme. Sous le coup de la disparition de ces moustiquaires, le ministre guinéen de la Santé (qui avait été interpelé sur le sujet par l’Assemblée nationale de son pays), avait alerté son homologue du Mali.

 

Des moustiquaires dans l’entrepôt d’un  député malien

Des enquêtes policières menées tant bien à Conakry qu’à Bamako ont permis de localiser les fameuses moustiquaires sur le territoire malien, dans la nuit du 13 au 14 septembre 2019. C’est dans un entrepôt situé à Korofina Nord, présumé appartenir au député Mamadou N’fa Sympara de Banamba, que ces biens disparus ont été retrouvés. Des perquisitions avaient été faites par la police du 12e arrondissement, en présence du substitut du procureur de la République près le tribunal de Grande instance de la Commune I, du Secrétaire général ainsi que du chef de cabinet du ministère de la Santé et des Affaires sociales. Le représentant de l’Usaid-Mali de même que le propriétaire de l’immeuble abritant l’entrepôt et un huissier ont assisté à la fouille des lieux.

Les enquêteurs avaient dénombré dans l’entrepôt 16 balles de 50 pièces de moustiquaires imprégnées, 19 paquets de 100 sachets d’emballages neufs non utilisés, une importante quantité d’échantillons de logos de marques de moustiquaires, des emballages portant la marque Usaid-Guinée, une grande quantité de matériels de confection d’emballage.

Les 90 % de moustiquaires imprégnées retrouvées dans l’entrepôt provenaient de la Guinée et le reste du Libéria et de la Sierra Leone. Leur valeur monétaire est estimée à 6 milliards de FG (environ 400 millions de F CFA).

Il nous revient que le député Sympara adjudicataire à l’époque d’un marché de 407 millions de F CFA de moustiquaires imprégnées auprès du ministère de la Santé et des Affaires sociales s’était tourné ver la Guinée pour rechercher le complément de sa marchandise. C’est ainsi qu’il est rentré en contact avec des commerçants guinéens trempés dans l’exportation illicite des moustiquaires de leur pays.

Si le député soupçonné “receleur” se la coule douce jusque-là (il a été réélu aux dernières législatives), trois suspects ont été inculpés pour “recel de biens” par une commission rogatoire guinéenne dépêchée à Bamako. Il s’agit de deux Maliens et d’un ressortissant Guinéen vivant à Bamako.

Abdrahamane Dicko

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here