Plateforme AN TE A BANNA : Le CDR de Ras Bath claque la porte !

23

Le Bureau National du Collectif pour la Défense de la République a appris avec stupéfaction le rejet de sa proposition ‘’alternance 2018’’ lors de la dernière AG de la plateforme AN TE A BANNA à la pyramide du souvenir. Le geste de la plateforme a poussé les initiateurs (CDR) à quitter le navire. Cela pour plusieurs raisons. Explications.

L’expression ‘’alternance 2018’’ est la position du CDR qui a été évoquée plusieurs fois par son porte-parole, RAS BATH. Lors de toutes les activités de la plateforme à Bamako, ses voyages à l’étranger (Dakar, France, Allemagne, Espagne) Ras Bath a toujours clamé cela en présence de ses fans et les membres de AN TE A BANNA. Dans ses prises de parole, il a toujours remercié IBK pour avoir créé le cadre qui a permis aux maliens épris de paix, de bonne gouvernance… de se retrouver dans un regroupement et se battre pour le Mali. Pendant tout ce temps, le directoire de la plateforme n’a jamais exprimé un avis contraire à la position de Ras Bath. La surprise fut grande lors de la dernière assemblée générale de la plateforme à la pyramide du souvenir à l’occasion de laquelle Ras Bath a beaucoup insisté sur l’expression pour les nouvelles orientations du regroupement. Ce jour aussi, étant au présidium,  personne ne lui a soufflé quoi que ce soit. Les conclusions tombent en l’absence de Ras Bath qui s’était excusé pour un autre rendez-vous après son intervention.   Et voilà, les points maintenus pour le futur combat, ‘’l’Alternance 2018’’ n’y figure pas.  Les raisons sont peu connues. Quand le CDR a appris la nouvelle, il a approché des membres de la plateforme pour savoir les raisons de ce rejet. Et c’est là qu’il s’est rendu compte que l’idée n’est pas partagée depuis le départ mais personne n’a eu le courage d’échanger avec le porte-parole du CDR, Ras Bath, qui est aussi un des porte-paroles de la plateforme. La décision a choqué le CDR qui estime que le comportement du directoire de la plateforme n’est pas responsable. Pendant deux mois, le directoire n’est pas d’accord avec la proposition et tout le monde s’est tu, laissant Ras Bath dire tout haut partout où il se prononce sur l’actualité du pays que la plateforme s’inscrit dans ‘’l’alternance 2018’’.

Le concept semble être mal compris par le directoire. Voit-il en cela une éventuelle candidature unique pour 2018 au nom de la plateforme ? Quand on critique la gestion IBK aujourd’hui, tout le monde pense au fauteuil en 2018. Il doit partir mais qui pour le remplacer ? Il y a un préalable à faire. IBK n’est pas la seule préoccupation mais le processus dans son ensemble. Au sein du CDR, la question du changement est un processus long. Qui parle d’alternance parle forcement de changement. Et qui parle de changement parle d’élections. Avons-nous combien d’élection avant les présidentielles ? Plusieurs ! Il s’agit là, ‘’Alternance 2018’’ de sensibiliser le peuple pour un changement de mentalité. Le changement est indispensable. Il commence d’abord par le bas : l’importance de la carte d’électeur, l’importance du vote et sur quel critère faut-il choisir un candidat … ‘’L’alternance 2018’’, c’est de sortir de l’ancien système où argent, thé, sucre, t-shirts… peuvent acheter la voix de l’électeur.

Cela devrait être un élément central de la plateforme pour redorer le blason du Mali car ces mauvaises pratiques minent le pays depuis l’avènement de la démocratique et plombent l’avenir des maliens. Car ceux qui viennent par la grâce de l’argent n’auront aucune pitié pour le citoyen. Une fois au trône, leur première mission est de récupérer par tous les moyens ce qu’ils ont investi dans les achats de conscience. Ils n’auront plus le temps pour le peuple et toutes les doléances du peuple qu’ils ont promises de résoudre lors des campagnes, dès qu’ils passent, ils les rangent dans les tiroirs.

La gestion actuelle du pouvoir, selon des responsables du CDR, le collectif ne l’a jamais cautionnée. Et il en a fait, à travers les activités de son porte-parole Ras Bat, son cheval  de bataille  pour le changement.

Raison pour laquelle, le bureau national du CDR se dit engagé dans la dynamique du changement  en 2018. Par conséquent, il annonce son retrait de la plateforme AN TE A BANNA qui rejette l’alternance en 2018, peut lire dans un message posté par le Bureau National du CDR sur les réseaux sociaux.

La Rédaction 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

23 COMMENTAIRES

  1. La crédibilité du CDR est de se démarquer des partis politiques de tous bords. Il doit garder son indépendance en toute circonstance et quelques soient les raisons. Il ne doit ni soutenir ni défendre quelque parti ou homme politique quel qu’il soit en dehors de l’équilibre dans l’arène politique. Le CDR n’est candidat en rien et ne doit soutenir que le parti qui s’engage à respecter ses promesses de campagne. Or, comme l’a dit Clemenceau, on a jamais autant menti que pendant une partie de chasse, la guerre ou pendant une campagne électorale. Pendant la campagne on ment beaucoup trop car, il faut convaincre. Et pour convaincre, il faut beaucoup mentir. Convaincre l’électorat n’est pas chose aisée. Les Maliens ont la tête dure, mais succombent facilement aux promesses mirobolantes. La plate forme doit rester droit dans ses bottes si elle veut garder toute sa crédibilité. Pendant les élections, elle peut se disperser afin que les politiciens qui y ont adhéré puissent aller battre campagne et revenir. Elle ne doit en aucun cas prendre position pour un parti sur un autre.

  2. Je remercie toutes les personnes qui ont adhérées à la plate forme ANTE A BANA pour sauver le MALI. Car elle a mené un combat juste et honorable ,et cette LUTTE doit continuer pour l’intérêt général du peuple Malien. Mais je tiens à préciser que nul n’est indispensable dans le train de la plate forme ANTE A BANA . Vous pouvez descendre au prochain arrêt , cela n’engage que vous ,ou bien prendre le train du OUI ANSONA qui n’est d’ailleurs pas a exclure car nous savons tous que dans ce pays on change de position comme des caméléons.

  3. “Le Bureau National du Collectif pour la Défense de la République a appris avec stupéfaction le rejet de sa proposition ‘’alternance 2018’’ lors de la dernière AG de la plateforme AN TE A BANNA à la pyramide du souvenir.”
    SI C’EST VRAI, c’est que CDR n’a rien compris , je dis bien si CE ARTICLE NON SIGNE DIT VRAI. Dans ce pays la connerie a emporte sur la decence

  4. En un mot “alternance 2018” pour CDR on ne vise pas des personnes mais le système:
    -Changement de système ( mode de gouvernance, mentalité électorale et…)…dans cette logique même si le régime actuel adhère a ce changement..il est le bienvenu.
    Cependant, “alternance 2018” pour la branche politicienne de la plateforme (opposants, politiciens etc..) voudrait dire changement de pouvoir (des personnes etc..) sans faire le “clean house” au préalable…juste utiliser encore l’argent et la grande gueule jusqu’à KOULOUBA sans que leur passé ne soit sous la lumière!

    Le CDR a absolument raison: aucun changement de surface ne peut plus servir le Mali qui est déjà complètement pourri dans son système actuel. Le vrai changement ce n’est pas de chercher a changer des gens qui ont mis ce pays a terre pour leurs intérêts égoïstes depuis des décennies; c’est plutôt avant tout de changer la mentalité de l’électorat malien: en un électorat non seulement conscient et responsable dans ses choix d’élus, mais aussi capable de veillez sur l’exécution de son contrat social par ses élus! Avec un électorat aussi percutant les politiciens maliens n’auront d’autres choix que de s’assumer ou soit de quitter la politique! Le nouvel électorat malien doit même pouvoir appliquer la méthode de “RECALL VOTE” (je sais pas si ça existe dans la constitution malienne…???)…c’est- a -dire pouvoir amasser assez des signatures de pétition a tout moment pour chasser un élu failli du pouvoir (comme un chien)…attendre le terme (5 ans etc..) du mandat de certains élus (maires voleurs, députés nullards etc..) serait trop de dommage et dégâts pour le peuple et son contribuable!
    La plateforme et le CDR doivent s’unir et parler d’une seule voix…mais ça doit être sur des objectifs clairs, notamment pour un vrai changement… car l’avenir du Mali en dépend. Il faut surtout que la branche politicienne de la Plateforme reconnaisse sa vraie place qui est que les maliens (la jeunesse surtout) n’ont plus aucune confiance en eux! Toute erreur d’appréciation sur leur niveau réel de confiance chez les maliens les conduira directement dans les eaux usées de toilettes en 2018. Ils n’ont aucune influence réelle! Les mouvements actuels qui aspirent a un vrai changement ne sont pas les leurs (leurs clubs de soutien, namis inconscients loyaux, familles et proches chercheurs de “notre-temps-notre -pouvoir”, affairistes investisseurs dans la politique de futures surfacturations etc..)!
    Toutefois, Il ne faut non plus que le CDR sous-estime l’expertise de la branche politicienne en matière d’organisation et d’expression politique…..c’est important! Il est question de complémentarité!
    C’est simple: il faut donc discuter et débattre entre la branche CDR et la branche politicienne de la Plateforme, afin trouver un consensus sur une orientation clair et simple vers le changement recherché

  5. En un mot “alternance 2018” pour CDR ne vise pas des personnes mais le système:
    -Changement de système ( mode de gouvernance, mentalité électorale et…)….dans la cette logique même si le régime actuel adhère a ce changement..il est le bienvenu par le CDR.
    Cependant, “alternance 2018” pour la branche politicienne de la plateforme (opposants, politiciens etc..) voudrait dire changement de pouvoir (des personnes etc..) sans faire le “clean house” au préalable….juste utiliser encore l’argent et la grande gueule jusqu’à KOULOUBA sans que leur passe sous la lumière!

    Le CDR a absolument raison: aucun changement de surface ne peut plus servir le Mali qui est déjà complètement pourri dans son système actuel. Le vrai changement ce n’est pas de chercher a changer des gens qui ont mis ce pays a terre pour leurs intérêts égoïstes depuis des décennies; c’est plutôt avant tout de changer la mentalité de l’électorat malien: en un électorat non seulement conscient et responsable dans ses choix d’élus, mais aussi capable de veillez sur l’exécution de son contrat social par ses élus! Avec un électorat aussi percutant les politiciens maliens n’auront d’autres choix que d’assumer ou soit de quitter la politique! Le nouvel électorat malien doit même pouvoir appliquer la méthode de “RECALL VOTE” (je sais si ça existe dans la constitution malienne…???)…c’est- a -dire pouvoir amasser assez des signatures de pétition a tout moment pour chasser un élu failli du pouvoir (comme un chien)….attendre le terme (5 ans etc..) du mandat de certains élus (maires voleurs, députés nullards etc..) serait trop de dommage et dégâts pour le peuple et son contribuable!
    La plateforme et le CDR doivent s’unir et parler d’une seule voix…mais ça doit être sur des objectifs clairs, notamment pour un vrai changement…l’avenir du Mali en dépend. Il faut surtout que la branche politicienne de la Plateforme reconnaisse sa vraie place qui est que les maliens (la jeunesse surtout) n’ont plus aucune confiance en eux! Toute erreur d’appréciation sur leur niveau réel de confiance chez les maliens les conduira directement dans les eaux usées de toilettes en 2018. Ils n’ont aucune influence réelle! Les mouvements actuels qui aspirent a un vrai changement ne sont pas les leurs (leurs clubs de soutien, namis inconscients loyaux, familles et proches chercheurs de “notre-temps-notre -pouvoir”, affairistes investisseurs dans la politique de futures surfacturations etc..)! Il ne faut non plus le CDR sous-estime l’expertise de la branche politicienne en matière d’organisation et d’expression politique…..c’est important! Il est question de complémentarité!
    C’est simple: il faut donc discuter et débattre entre la branche CDR et la branche politicienne de la Plateforme, afin trouver un consensus sur une orientation clair et simple vers le changement recherché.

    • En un mot “alternance 2018” pour CDR on ne vise pas des personnes mais le système:
      -Changement de système ( mode de gouvernance, mentalité électorale et…)…dans cette logique même si le régime actuel adhère a ce changement..il est le bienvenu.
      Cependant, “alternance 2018” pour la branche politicienne de la plateforme (opposants, politiciens etc..) voudrait dire changement de pouvoir (des personnes etc..) sans faire le “clean house” au préalable…juste utiliser encore l’argent et la grande gueule jusqu’à KOULOUBA sans que leur passé ne soit sous la lumière!

      Le CDR a absolument raison: aucun changement de surface ne peut plus servir le Mali qui est déjà complètement pourri dans son système actuel. Le vrai changement ce n’est pas de chercher a changer des gens qui ont mis ce pays a terre pour leurs intérêts égoïstes depuis des décennies; c’est plutôt avant tout de changer la mentalité de l’électorat malien: en un électorat non seulement conscient et responsable dans ses choix d’élus, mais aussi capable de veillez sur l’exécution de son contrat social par ses élus! Avec un électorat aussi percutant les politiciens maliens n’auront d’autres choix que de s’assumer ou soit de quitter la politique! Le nouvel électorat malien doit même pouvoir appliquer la méthode de “RECALL VOTE” (je sais pas si ça existe dans la constitution malienne…???)…c’est- a -dire pouvoir amasser assez des signatures de pétition a tout moment pour chasser un élu failli du pouvoir (comme un chien)…attendre le terme (5 ans etc..) du mandat de certains élus (maires voleurs, députés nullards etc..) serait trop de dommage et dégâts pour le peuple et son contribuable!
      La plateforme et le CDR doivent s’unir et parler d’une seule voix…mais ça doit être sur des objectifs clairs, notamment pour un vrai changement… car l’avenir du Mali en dépend. Il faut surtout que la branche politicienne de la Plateforme reconnaisse sa vraie place qui est que les maliens (la jeunesse surtout) n’ont plus aucune confiance en eux! Toute erreur d’appréciation sur leur niveau réel de confiance chez les maliens les conduira directement dans les eaux usées de toilettes en 2018. Ils n’ont aucune influence réelle! Les mouvements actuels qui aspirent a un vrai changement ne sont pas les leurs (leurs clubs de soutien, namis inconscients loyaux, familles et proches chercheurs de “notre-temps-notre -pouvoir”, affairistes investisseurs dans la politique de futures surfacturations etc..)! Il ne faut non plus le CDR sous-estime l’expertise de la branche politicienne en matière d’organisation et d’expression politique…..c’est important! Il est question de complémentarité!
      C’est simple: il faut donc discuter et débattre entre la branche CDR et la branche politicienne de la Plateforme, afin trouver un consensus sur une orientation clair et simple vers le changement recherché

      • Absolument Mr Pkagame.
        Votre analyse est parfaite et la plate-forme a intérêt de s’en inspirer.
        Merci pour votre clairvoyance.

    • Ma question la suivante :
      – Si demain IBK de wallaye billawaye j’ai changé, le CDR va le soutenir en 2018 ?
      Merci.

  6. IBK peut dormir tranquillement car il aura un deuxieme mandat!!!! que cette nouvelle soit vraie ou fausse , n’a aucune importance pour moi. MES ANALYSES ME DISENT QUE CES GENS N’ONT RIEN EN COMMUN!!!! NOUS AVONS D’UNE PART DES JEUNES NAIFS MAIS POPULAIRES DANS CERTAINS MILIEUX DE LA JEUNESSE QUI NE SAVENT PAS CE QU’IL FAUT FAIRE DE CETTE POPULARITE’! NOUS AVONS DE L’AUTRE COTE’, DES VIEUX POLITICIENS OPPOSE’S AU REGIME POUR DES RAISONS PERSONNELLES, QUI N’ENTENDENT PAS SE FAIRE MARCHER SUR LES PIEDS PAR DES JEUNES VENUS DE NULLE PART!!! SI RASBATH VEUT L’ALTERNANCE PAR LES URNES, YUGU ET SES AMIS PREFERENT UNE ALTERNANCE ILLEGALE PAR LA RUE AUJOURD’HUI! ILS VEULENT L’ALTERNANCE MAINTENANT ET A’ N’IMPORTE QUEL PRIX!!!!!!
    LE PRESIDENT A BIEN JOUE’ EN LEUR RETIRANT LE REFERENDUM QUI LES UNISSAIT!!!!!
    IBK, JUST BE CAREFUL WITH PEOPLE AROUND YOU! J’AI PLUS PEUR DE TON ENTOURAGE QUE DU CAMP DU NON!!!!! IBK, VOUS AVEZ DANS VOTRE ENTOURAGE IMMEDIAT DES PERSONNES QUI VEULENT VOUS RETIRER VOTRE POUVOIR! SOYEZ TRES PRUDENT!!!!!

    • Vous réagissez comme si ANTÈ A BANNA est une force alternative à Ibk.
      ANTÈ A BANNA touche pas à ma constitution a été créé pour empêcher le pouvoir Ibk de modifier la constitution à sa guise sans un consensus national.
      Son combat n’est pas l’exercice du pouvoir,mais interpellatif.
      C’est un regroupement de partis politiques ,d’associations,de syndicats pour défendre les intérêts de la population.
      C’est un mouvement qui pouvait déloger constitutionnellement le président de la présidence s’il persistait à modifier la constitution car la modification à l’ état actuel correspondrait à la haute trahison.
      Cette bataille gagnée,chacun peut mener son combat spécifique tout en étant vigilant d’où cette restructuration du mouvement.
      Les partis politiques de l’opposition vont s’atteler à préparer l’alternance.
      C’est pourquoi on ne comprend pas l’attitude du CDR car son combat s’est déplacé dans le champ des partis politiques .
      Le CDR doit se focaliser dans l’information de la population des dérives des hommes politiques de tous les bords,opposition -majorité,les interpeller.
      Le CDR,en exigeant l’ alternance 2018,est entrain de perdre sa personnalité qui fait sa popularité.
      Le CDR ne doit pas avoir d’alliés,mais des partenaires du moment pour bonifier sa lutte de défense des intérêts du peuple.
      Le CDR ne doit pas être le bourreau du pouvoir aujourd’hui et demain le complice de l’ opposition d’aujourd’hui.
      En exigeant l’alternance,il choisit son camp,alors qu’il doit être indépendant des partis politiques et être aux côtés du peuple.
      L’ alternance est plus dans la restructuration en profondeur de nos institutions que dans le changement des hommes politiques à la tête de l’ ÉTAT.
      NOUS AVONS BESOINS DES INSTITUTIONS FORTES et DES HOMMES VISIONNAIRES capables de donner un chemin réel à nos vies.
      IBRAHIM BOUBACAR KEITA a pour concurrent des hommes politiques qui sont partenaires des organisations syndicales ,des associations qui ont formé le mouvement ANTÈ A BANNA ne touche pas à ma constitution.
      Les militants de ce regroupement sont totalement libres de leurs choix pendant les élections.
      Les partis politiques de l’ opposition doivent pouvoir convaincre le peuple à rejeter le pouvoir en place.
      Certainement le pouvoir les facilite la tâche par sa mauvaise gestion des affaires publiques .
      Le CDR perdra sa spécificité s’il s’entête à exiger l’alternance 2018.
      Il aura été un parti politique d’opposition de la place alors que son rôle n’est pas de conquérir le pouvoir.
      Ras bath nous a habitué à critiquer aussi bien les hommes politiques qui animent le pouvoir que ceux de l’ opposition.
      S’il choisi l’alternance,c’est pour choisir le champ de l’opposition contre le pouvoir.
      Il ne doit pas être ni du côté du pouvoir,ni de celui de l’ opposition,mais de celui du peuple.
      Ibrahim BOUBACAR KEITA en mettant sur le dos tous ses mouvements sociaux n’a t’il pas minimiser sa chance de réélection?
      Tout dépend de l’ attitude de l’ opposition,non de ANTÈ A BANNA touche pas à ma constitution qui n’est pas un mouvement alternatif au pouvoir en place.
      Il est plutôt interpellations et actions pour mobiliser le peuple sur les dérives du pouvoir.

      • Absolument Mr Pkagame.
        Votre analyse est parfaite et la plate-forme a intérêt de s’en inspirer.
        Merci pour votre clairvoyance.

  7. Monsieur le journaliste vous avez menti. Personne ne vous a dit que Rasbath a quitté la plate forme, vous inventez pour entretenir la confusion et le doute. Faites très attention si non vous aurez de sérieux problèmes.

  8. Behanzin soyons honnêtes! quand Ras a été emprisonné, ce n’est pas ce regroupement qui la fait sortir! certains de ces hommes politiques étaient plutôt contents de s’être débarrassé de lui! En vérité nous savions tous que cette cohabitation entre Rasta et ces sangsues de politiciens n’étaient que chimères car on ne peut mettre chèvre et hyènes dans le même enclos!

  9. Behanzin soyons honnêtes! quand Ras a été emprisonné, ce n’est pas ce regroupement qui la fait sortir! certains de ces hommes politiques étaient plutôt contents de s’être débarrasser de lui! En vérité nous savions tous que cette cohabitation entre Rasta et ces sangsues de politiciens n’étaient que chimères car on ne peut mettre chèvre et hyènes dans le même enclos!

    • Que X te sorte de la prison n’est pas une raison pour se faire ternir par X. Il n ya pas de compris! On avance.
      Nous ne sommes pas là pour plaire aux politiques.

  10. ce le début du commencement .hahahaha qui riras riras le dernier !!!!!!! ils vont ce mangé entre eux.

  11. Hummm!! Il ne faut pas que le succès monte trop à la tête de Ras Bath! Tout ce qu’il a pu faire l’a été avec les autres.
    On n’impose pas un point de vue, à moins qu’on soit dictateur. Que Dieu nous en garde. Le rasta est -il devenu un vendu? Qu’il reste au sein du regroupement sinon le régime va l’appâter avant de l’abattre comme un mal propre.

    • Le rasta est -il devenu un vendu?

      1- Non M Behanzin le rasta n’est pas un vendu si vous vous limitez seulement au commentaire! Dans le fond il s’agit d’un problème d’interprétation du seul mot “ALTERNANCE 2018″…

      2- Apparemment la Plateforme et le CDR n’ y donnent pas le même contenu, sauf que s’il y a opacité quelque part, ce n’est pas du côté du CDR, pour la simple raison que son porte-parole a expliqué de long en large ce programme dans toutes ses sorties à l’intérieur comme à l’extérieur, de toujours préciser dès les départs qu’il n’est ni candidat à aucun poste politique, que le voleur d’aujourd’hui peut devenir l’iman de demain et vice versa…Bizarrement c’est seulement lundi dernier que les politiciens de la plateforme n’ont pas compris ce programme du CDR…!!!

      3- On ne peut pas être unanime au sein de la plateforme sur la mal gouvernance (corruption, insécurité, alimentation, santé, éducation, migration…) et n’a pas vouloir le changement. Le rasta et le CDR sont donc au contraire conséquents et cohérents avec eux-mêmes. On ne peut dire quelque chose et faire son contraire, juste ASSUMER! Et c’est cette valeur qui manque à nos politiciens.En ex: Me TAPO, Me M.DAGNOKO et d’autres partisans du OUI…devraient demissionnés après le sursis du projet par le président vendredi dernier. Hier cela devrait être le ministre des sports POULO, M. Tiéman Hubert, et autre M. Boubèye Maiga, qui ne devraient plus figuer dans ce gouvernement-ci etc…!!!!!

      4- Le retrait du CDR démasque une fois de plus les faux dieux du paysage politique malien où règne tout sauf l’honnêteté, la dignité, la patrie…Que les mêmes qui y sont depuis plus de 30 ans, y sont toujours même après avoir menti pendant 30 ans au peuple malien.

      • Heee!!!! qu’elle honte? on savais que ces traites de politiciens avaient besoins du CDR DIE DJOUGOU Tiebilé et Soumaila avec leurs visages brulés par la méchanceté sur le podium de l’enfer et leurs bouches remplient de langues

Comments are closed.