Prix du pain : Les boulangers lèvent leur mot d’ordre de grève

0

La Fédération syndicale des boulangers et pâtissiers du Mali a décidé finalement de ne pas mettre à exécution sa menace de priver les consommateurs de pain et de procéder à une augmentation du prix.

La Fédération avait en effet tenu mardi dernier, une assemblée générale à la Chambre de commerce et d’industrie du Mali. Objectif : discuter de la question de l’augmentation imminente du prix actuel du pain. Les participants menaçaient de procéder à l’augmentation du prix du pain si la Direction nationale des industries et la Direction générale du commerce, de la consommation et de la concurrence ne réagissaient pas à leur ultimatum.

En effet, les boulangers affirment avoir adressé des correspondances à l’administration, il y a un an et demi, pour notifier l’augmentation du prix de la farine sur le marché. Selon le secrétaire général de la Fédération, Ahmed Dembélé, le prix du sac de farine est passé de 15 000 Fcfa à 17 500 Fcfa, soit une augmentation de 2500 Fcfa. « Malheureusement, de juillet 2018 à aujourd’hui, les deux directions n’ont pas réagi face à notre inquiétude », a-t-il déploré. «L’augmentation du prix de la farine, a assuré notre interlocuteur, a un impact négatif sur l’activité des boulangers et pâtissiers».

A l’issue de leur assemblée générale, les boulangers ont décidé que 48 heures après la rencontre, « si rien n’est fait, non seulement, les boulangers ne vendront pas de pain pendant deux jours, c’est-à-dire les 1er et 2 février prochains, mais aussi après ces deux journées, le prix du pain sera restauré à 300 Fcfa l’unité, sa valeur initiale ».

Pourquoi décident-ils de fixer le prix de la miche de pain 300 Fcfa ? Ahmed Dembélé a rappelé à ce propos que le prix actuel du pain découle d’un consensus, intervenu entre la Fédération syndicale des boulangers et pâtissiers, l’Etat et les fabricants de farine. En 2016, rappellera-t-il encore, le pain coûtait 300 Fcfa, l’unité. C’est avec le ministère en charge du Commerce que les boulangers s’étaient entendus pour baisser le prix du pain pendant une période de un mois. « C’est ainsi que le prix du pain est passé de 300 à 250 Fcfa pour un mois en 2016. Et depuis, le prix n’a pas évolué alors que la farine est beaucoup plus chère aujourd’hui », a-t-il souligné.

La farine plus chère sur le marché ? L’affirmation des boulangers ne semble pas correspondre tout à fait à la réalité. Un tour au niveau du Dabanani nous a permis de constater que les vendeurs de farine ne confirment pas les dires des boulangers. Des grossistes se disent surpris d’apprendre depuis quelques jours que les boulangers veulent augmenter le prix du pain au motif que celui de la farine a grimpé. Ces commerçants assurent que le sac de farine est cédé entre 16 000 et 16 500 Fcfa, son plus bas niveau depuis des mois. Aujourd’hui, jurent nos interlocuteurs, le prix de la farine a fortement chuté. Aussi, la tendance est baissière pour ce qui concerne la levure, un autre intrant dans la fabrication du pain. Le carton de ce produit est cédé actuellement à 14 500 Fcfa.

La Direction générale du commerce, de la consommation et de la concurrence affirme ne pas être informée du projet de grève des boulangers. Nos interlocuteurs à ce niveau nous ont assuré que des équipes étaient sur le terrain pour veiller à l’application des mesures arrêtées à l’issue des différentes rencontres avec les boulangers.

Amadou B. MAÏGA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here