Probable durcissement des sanctions de la CEDEAO : Des acteurs politiques en ébullition à Bamako

3

Le Mouvement Yèrèwolo, porté par l’activiste Adama Ben Diarra dit Ben le Cerveau, et des associations proches de l’influent guide religieux Bouyé Haïdara sont en ébullition. Ils prévoient des manifestations à Bamako en prélude au prochain sommet de la CEDEAO sur le Mali, prévu le 12 décembre.

  maliweb.net – « Tous ceux qui se reconnaissent dans l’enseignement de Bouyé sont invités à sortir ». Tel était le message essentiel véhiculé au cours d’un meeting, ce lundi 6 décembre, à la Bourse du travail. Les responsables des différents mouvements prévoient de réunir, à la Place de l’Indépendance, les vendredi, samedi et dimanche prochain, jour du sommet ordinaire des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO.

« La CEDEAO doit nous entendre » a prévenu Adama Ben Diarra sur un ton menaçant. « Si la CEDEAO prend des sanctions, le Mali aussi sanctionnera », a affirmé Ben le Cerveau. Durant un quart d’heure, Adama Ben Diarra s’en est pris également à des hommes politiques qui tentent, selon lui, d’affaiblir la transition. L’activiste a nommément cité Tièbilé Dramé, ancien ministre des Affaires étrangères d’IBK, dont le parti a dénoncé la dégradation de la situation sécuritaire suite à l’attaque contre les civils à Bandiagara.

A Accra le 7 novembre dernier, la CEDEAO avait pris des sanctions ciblées contre 150 personnalités maliennes dont le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga. Interdiction de voyage et gel des avoirs pour les personnalités citées et les membres de leur famille. Le président Assimi Goïta et le ministre malien des Affaires étrangères avaient échappé à ses sanctions.

Les Chefs d’Etat de la CEDEAO avaient demandé aux autorités maliennes un chronogramme électoral détaillé. A défaut, le prochain sommet, prévu ce 12 décembre, pourrait durcir les sanctions contre le Mali. A Bamako, des soutiens aux autorités de la transition se mobilisent.

Mamadou TOGOLA/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Un énergumène pareil ferait sans nul doute une sacrée honte au Ché. Comme s’il suffisait de se maquiller du portrait et de l’accoutrement du révolutionnaire pour se réclamer de sa doctrine. L’Afrique n’ira nulle part avec des écervelés anarchistes comme ça…

    Pensées rebelles.

  2. Il est grand temps au Mali de se départir des religieux du domaine politique, ou on est en démocratie ou ne l’est pas. Que les M’Bouillé, Haidara, Dicko et consorts comprennent que religion et politique n’ont jamais fait bon ménage et que le Mali est multiculturel et ” multilcultuel ” de ce point de vue aucune entité spirituelle ne saurait se prévaloir de la légitimité d’imposer sa vision à tout un peuple souverain et libre.
    Salam.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here