Programme de leadership féminin : L’implication des femmes pour une gouvernance inclusive dans le Sahel

0

Le Réseau Ouest-Africain pour l’Edification de la paix (Wanep) et son partenaire, le Groupe Danois de Déminage (DDG) qui est une unité technique spécialisée au sein du conseil Danois pour les réfugiés (DRC) ont organisé du 24 au 25 juillet 2019, les activités du lancement officiel du programme leadership féminin pour une gouvernance inclusive dans le sahel. La cérémonie s’est déroulée à l’hôtel Salam de Bamako, placée sous la co-présidence de la ministre de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille et son homologue en charge de la sécurité et de la protection civile.

 

Le programme leadership féminin pour une gouvernance inclusive de la sécurité dans le sahel est mise en œuvre par un consortium constitué de deux organisations représentées dans la sous-région : le Groupe Danois de Déminage (DDG) et le Réseau Ouest-africain pour l’édification de la paix (Wanep), avec l’appui financier de la Commission Européenne sous l’instrument contribuant à la stabilité et la paix (ICSP).

Le projet s’étendra sur une durée de trois ans, de mars 2019 à mars 2022, et renforcera la voix des femmes de la société civile dans la gouvernance du secteur de la sécurité au Burkina Faso, au Mali et au Niger, à travers la mise en place d’un vivrier d’expertes.

Face au défi énoncé par le programme, l’action visera à stimuler l’émergence de la prochaine génération de femmes sahéliennes d’horizons divers, dont la voix peut influencer l’adoption de politiques et pratiques adéquates pour relever les défis de sécurité qui se posent aussi bien aux Etats qu’aux populations (hommes, femmes, filles et garçon) de la région.

Selon les organisateurs, la société civile des trois pays ciblés dispose d’un vivier de 15 à 18 femmes (soit 5 à 6 par pays) ayant acquis l’expertise et la crédibilité nécessaires pour contribuer activement au contrôle citoyen du secteur de la sécurité (composante expertise technique), porter la voix des femmes et des communautés dans ce domaine (plaidoyer), et stimuler l’implication des autres acteurs de la société civile (leadership).

Zeïnabou Fofana

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here