Promotion de la culture de la paix au Mali : Le MRN et l’UNESCO élaborent un programme national

0

Le Ministère de la Réconciliation Nationale (MRN) et l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) ont organisé les 18 et 19 janvier 2016, à l’Azalai Hôtel Salam de Bamako, un atelier de réflexion sur l’élaboration d’un Programme national pour la culture de la paix au Mali.

La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de la Réconciliation Nationale, Zahabi Ould Mohamed, en présence du représentant de la Directrice Générale de l’UNESCO, Firmin Edouard Matoko, de la Coordinatrice Résidente du Système des Nations Unies au Mali, Mme Mbaranga Gasarabwé, d’experts internationaux venus de France, de Côte d’Ivoire, du Gabon et du Burkina Faso et d’une soixantaine de participants, représentant la société civile, les structures gouvernementales et le Système des Nations Unies.

Le thème était: «Construire la paix dans l’esprit des hommes et des femmes» et l’objectif de l’atelier était d’engager le débat autour de l’élaboration d’un programme national pour la culture de la paix et ses implications en termes de développement social, culturel et économique du pays. L’occasion aura également été bonne pour définir les principales orientations du futur programme, ainsi que ses principales composantes techniques.

Il est à rappeler que, de janvier 2012 à janvier 2013, le Mali a été confronté à une crise multidimensionnelle qui a déchiré le tissu social, ébranlant l’unité nationale. Pour sortir de l’impasse, le pays a reçu un lourd soutien des organisations et organismes sous-régionaux, régionaux et internationaux et des PTF.

L’UNESCO, pour sa part, y a participé et est déterminée à poursuivre son appui pour la consolidation de la paix et de la réconcilaition du pays, comme l’a réaffirmé la Directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova, lors de sa visite au Mali le 18 juillet 2015, «nous devons tout mettre en œuvre pour aider le peuple du Mali à écrire une nouvelle page de son histoire, dans un esprit de cohésion nationale».

Le ministre Zahabi Ould Mohamed, lors du lancement officiel des rencontres inter et intra communautaires qui se sont successivement tenues dans le cercle d’Ansongo et dans la ville de Gao, le mardi 10 novembre 2015, s’était exprimé ainsi: «l’important, pour nous, c’est de préserver ce pays et son unité, car aucun de nous ne peut vivre sans l’autre et que rien ne vaut la paix».

L’atelier s’inscrivait dans le cadre de la résolution de soutien de l’UNESCO à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale au Mali, adoptée lors de sa dernière Conférence générale, tenue à Paris en novembre 2015.

Les recommandations de l’atelier sont, entre autres, la participation des radios libres à la communication pour la paix et la réconciliation, la prise en compte de tous les mécanismes traditionnels et des réseaux culturels pour asseoir une paix durable, le renforcement des capacités des acteurs locaux dans la résolution des conflits et la promotion de la paix et l’implication forte des organisations de la société civile.

Adama Bamba

 

PARTAGER