Protection des civils en période de conflits : Enjeux et défis

0

La protection des civils en période de conflits : enjeux et défis, quelles solutions pour une meilleure protection des civils, était le thème d’une conférence organisée par le consortium pour la protection des civils (composé de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH), l’ONG Think Peace Sahel, l’Association Malienne des Droits de l’Homme et du Réseau des femmes pour la Consolidation de la Paix (RFCOPA)).

 

En temps de conflits armés, la protection des civils est périlleuse. Les forces qui s’affrontent sont généralement intéressées par l’atteinte de leurs objectifs consistant à anéantir l’ennemi sans véritablement placer la question de la protection des populations civiles comme une question prioritaire de leurs actions.

Dans un tel contexte, il est plus indiqué que d’autres acteurs puissent constamment jouer un rôle médian qui permet de prendre en compte la protection des civils dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Dans ce sens, les Organisations Non-Gouvernementales (ONG), les Organisations de la Société Civile (OSC) et les Institutions Publiques ont un rôle majeur à jouer pour favoriser un environnement plus protecteur des civils.

C’est pourquoi, le consortium pour la protection des civils a fait de la quête de la protection civile son cheval de bataille. Ce consortium qui regroupe la CNDH, l’ONG Think Peace Sahel, RFCOPA, entend apporter sa contribution à une meilleure protection des civils, à travers diverses actions, telles que le renforcement de capacités et la conduite de plaidoyers à l’endroit des acteurs étatiques et non étatiques afin de parvenir à la mise en place d’une loi de protection des civils.

Lors des débats, Dr. Zoumana Diarra, secrétaire général de la CNDH, dira que la protection des civils en période de conflits est un enjeu majeur en matière de protection des droits de l’homme en particulier le droit humanitaire international. Par ce que les civils sont considérés comme des personnes vulnérables en période de conflits, qui doivent bénéficier d’une protection spécifique.

« Cette activité s’inscrit bien dans le cadre du mandat de la CNDH, c’est-à-dire, la promotion et la protection des droits de l’homme. La CNDH reste très préoccupée par les questions de la protection des civils en période de conflits. Une situation qui est caractérisée par des violations des droits de l’homme », affirme-t-il. Il ajoutera que la CNDH qui a pour mandat la protection des droits de l’homme, se saisie régulièrement de ces questions, en terme de plaidoyer, en terme d’action de monitoring, d’enquête, de mission d’établissement des faits, des formations, d’information, de sensibilisation, par rapport à cette problématique.

Quant au Pasteur Kalan Djibril Touré, il dira que le premier garant de la paix et de la sécurité civil, c’est l’Etat. Néanmoins, notre pasteur affirme que l’Etat ne peut pas seul assurer la sécurité de tous, et qu’il faut appeler à une synergie d’action pour faire face à cette problématique.

 

Zeïnabou Fofana

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!