Réforme constitutionnelle : Dr Sall et cri 2002 disent ne pas avoir une position…

1

Ceux qui ont fait le déplacement ce 8 juin 2017 pour suivre la conférence-débat de CRI 2002 en attendant la position de l’association (oui ou non) en ont été pour leur frais. DR SALL et son organisation n’en était au stade de l’information.

Si l’on était astreint à n’utiliser qu’un et un seul adjectif pour qualifier cette rencontre, il serait : pédagogique dans cet emballement général autour du ‘’oui’’ et du ‘’non’’ pour le 9 juillet, l’on était en droit d’attendre du président du CRI 2002, DR Abdoulaye SALL de dire : « voici notre position par rapport au vote lors du referendum ». Au lieu de cela nous avons assisté  (une centaine de personnes à noyau fort de chef de village/quartier et de personnes ressources qui occupent des positions dirigeantes dans les structures de l’associatifs) à un vrai cours magistral sur le droit constitutionnel et histoire sociopolitique du Mali-sauf que la salle devait prendre la parole et débattre.

A la fois surprenant – du sang froid et de la recherche de la lucidité dans un environnement passionné et trouble- mais pas surprenant en fin de compte. En effet, quel est le socle de l’action que SALL adopte pour l’action et la construction du futur : «CRI 2002 …engage la réflexion et l’action pour la consolidation de la démocratie à travers le traitement du passé (TP) » (extrait du document de préparation de la rencontre ; modérée par Me Amadou Tieoulé Diarra). C’est ainsi que là où on espérait entendre les arguments (pour ou contre), on a été plongé dans la « revisitation » des concepts fondamentaux utiles voire nécessaires à la compréhension du contexte, de la problématique et seulement la prise de décision citoyenne pour l’action.

Et à cet égard, il revenait à l’assistance de formuler les recommandations pour la suite car la séance du 8 juin (date symbolique) avait pour objet de porter l’information et de mettre tous au même niveau de sensibilisation : « nous sommes au stade de l’information. Le but de cette rencontre est d’informer. Quel est le sens des mots comme « élection » indique Dr. Sall en enchainant que réduire la problématique au seul aspect « je suis pour, je suis contre est une aberration. Par ailleurs l’animateur de la rencontre estime qu’il ne peut pas décider seul pour le groupe. Donc la démarche est : « je descends à la base, je dis voilà le problème je dis ce que je pense et on voit comment on va cheminer ensemble ».

Tant que la nouvelle constitution n’est pas promulguée…CRI 2002 est donc engagé dans un processus de recherche d’une position commune. Un processus qui passe par des étapes. Et c’est seulement au bout de ce cheminement hautement intellectuel mais qui descend aussi dans la rue (Me Diarra) que l’on connaitra la position de l’association. Mais dans cette incertitude et d’attentes des certitudes ont émergé en ce jour de coup d’envoi du processus. Des propositions aussi à titre indicatif, Dr Sall a demandé à la centaine de personnes présentes quelle a été la date de l’investiture de Diancounda Traoré. Tous se sont regardés le conférencier a alors proposé qu’une date soit définitivement fixée pour l’investiture du président de la République.

Par ailleurs, l’on peut se demander légitimement : à partir du moment où les députés ont voté le texte de la future constitution (si tout va bien pour IBK) peut –on y apporter du changement ? La réponse est oui, rappelle Dr Sall. Il est vrai que l’on se rappelle que les députés avaient voté une loi qui avait coûté très cher à ATT. Il avait été incapable de la promulguer par crainte de la vindicte populaire. Et étant donné que tout ne peut pas plaire à tout le monde dans cette mouture de constitution qui sera au vote, la porte reste ouverte pour les réclamations de changement par exemple ? Enlever la référence à la charte de Kurukanfuga.

                                                                                                  Tientiguiba DANTE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Dr Sall, je suis désolé pour toi, il est temps que vous vous assumiez, soit vous êtes pour ou vous êtes contre, a l’heure ou nous sommes, vous ne pouvez pas être, sans avis, c’est vraiment regrettable.

Comments are closed.