Le jeûne, une obligation pour les musulmans

0

Le mois de ramadan est un mois unique dans l’année ; il est le mois de pardon, de pitié et d’adoration. Le jeûne pendant ce mois est une obligation pour les musulmans afin de chercher la Miséricorde du Bon Dieu. Nous avons approché Mamadou Lamine Traoré, il est l’adjoint de l’imam de la mosquée de Darsalam et dispense des cours à domicile sur les règles de la prière, les sourates et l’alphabet arabe. Il nous explique les bienfaits de ce mois béni.

Le jeûne étant l’un des cinq piliers de l’islam, la toute première règle est d’avoir foi en Dieu car celui qui n’a pas foi en Allah passe la journée affamé et assoiffé pour rien. Celui qui jeûne le mois de Ramadan avec foi et n’attend que la récompense d’Allah, Allah lui pardonnera ses péchés.

Durant ce mois sacré, les portes du paradis s’ouvrent par l’abondance des bonnes actions, ouvrant l’accès au paradis, pendant que celles de l’enfer se referment. Pour tous ceux qui jeûnent, une porte vous sera ouverte plus précisément celle de Babou Rayan dit le Coran. Le jeûne permet d’évoquer et de ressentir les conditions de vie des nécessiteux car il y a des familles qui n’ont pas de quoi assurer un repas par jour et qui passent toute la journée sans rien manger.

Par amour, le jeûneur renonce à toutes ses habitudes ; ce qui constitue en soi le secret entre le jeûneur et le Miséricordieux Dieu, le jeûneur peut se cacher pour boire ou manger, mais le fait de se priver de ses désirs et des interdits, Allah le récompense généreusement.

Il est écrit dans le Coran, «jeûnez et vous serez guéri, passez toute une année à manger que de la bonne nourriture, le jeûne nous évite le mélange des nourritures et les organes peuvent se reposer pendant ce mois. Multipliez la prière nocturne du mois de Ramadan en groupe, pour ne pas passer à côté d’une récompense considérable surtout les dix dernières nuits parmi lesquelles il y a la nuit du destin Laylatou Alqadr. Il y a également le jour d’Arafat qui est une journée unique et spéciale dans toute l’année qui est dans le mois de Ramadan. Multipliez le zikr où que vous soyez, au boulot, à la maison, à la mosquée dans votre cuisine.»

Il ne faut pas oublier de faire beaucoup de sacrifices surtout prendre en charge la rupture des nécessiteux. Pour ne citer que ceci, ce mois est très important pour les musulmans.

À  noter que le jeûne n’est pas obligatoire pour les personnes âgées qui ne sont plus aptes à jeûner, pour les femmes enceintes, pour les femmes qui allaitent. Ce groupe de personnes ayant des difficultés à jeûner, il y a une aumône spécialement pour ça, mais pour les personnes qui sont malades, une fois rétablis, elles sont obligées de payer leur dette.

Il faut ajouter que certains jeûneurs ne seront pas comblés par la grâce d’Allah, la nuit de Laylatou Alqadr, même quand ils remplissent toutes les conditions du jeûne. Celui ou celle qui jeûne et qui se met entre les parents pour les séparer, celui qui se mêle de la vie d’autrui en parlant sur son dos. Le jeuneur qui fait tout pour semer la zizanie entre ses collègues au travail. Le jeûneur qui ne parle pas à son prochain et un chef de famille qui ne guide pas les membres de sa famille, tout le monde est libre de ce qu’il veut en bon ou en mal.

Le jeûneur qui considère ses parents et les respecte, il prie pour eux et demande à Dieu de leur donner longue vie et une bonne santé. Au cas où ils seraient décédés, demande à Dieu de leur accorder le paradis et celui qui ne le fait pas, n’aura pas la grâce d’Allah, principalement la nuit de Laylatou Alqadr.

Et le dernier cas est celui qui travaille avec l’argent et ne sera pas parmi les bénéficiaires de cette nuit. Il est dit que ces différentes personnes, qui sont citées, peuvent être pardonnées si elles se repentissent. Qu’Allah leur donne le courage de se repentir et qu’il nous comble de sa bonté et sa générosité tout au long de ce mois béni, qu’il donne la santé et la force de gratifier l’islam.

«Je vous remercie et qu’Allah nous accorde le paradis firdaws, qu’il nous purifie et qu’il fasse de nous les disciples du prophète Mohammed. Qu’Allah accepte nos prières et notre jeûne. Que le Mali soit apaisé par la grâce de Dieu. Qu’Allah vous aide dans votre travail de journaliste, car tous ceux qui lisent ou écoutent ces quelques propos adopteront un comportement meilleur» a conclu Mamadou Lamine Traoré, l’adjoint de l’imam de la mosquée de Darsalam.

Safiatou THIAM

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here