Saniyathon 1ère Edition : Un Téléthon pour mettre fin à la défécation à l’air libre

0

La CN-CIEPA/WASH, avec le concours de ses partenaires traditionnels,  vient de lancer un téléthon, dénommé SANYATHON, dans le souci d’aider les populations rurales de la région de Koulikoro à mettre fin à la défécation à l’air libre. La première édition qui se tiendra à Koulikoro, est parrainée par Mme Keita Aminata MAiga, présidente de l’ONG AGIR et non moins 1ère Dame de la République.

Le lancement de cette initiative salutaire a été faite au cours d’une  conférence de presse le jeudi dernier à la Maison de la Presse par les membres de la Commission Technique de SANIYATHON à savoir Dounantié Daou, président de la CN-CIEPA/WASH,  Moussa Sissoko, représentant la DNACPN, en plus des représentants de l’AMM et de l’ONG Water-Aid Mali.

Le président de la CN-CIEPA/WASH, Dounantié Dao, dans son intervention liminaire, a souligné que le téléthon SANIYATHON est une initiative de la société civile appuyée  par les ONG et les autorités Gouvernementales dans le cadre de lutte contre la défécation à l’air libre. Car il ressort des constats et études sur le terrain que seulement 11% de la population rurale dispose d’un accès adéquat aux infrastructures AEPHA. Et le SANIYATHON, consistera à mobiliser des ressources internes auprès des leaders communautaires et externes auprès des partenaires engagés dans la cause de l’environnement pour pallier à ce déficit d’infrastructure. Pour cette 1ère édition, L’une des missions principales de SANIYATHON est de doter les populations rurales de la région de Koulikoro de kits pour qu’elles ne puissent plus retomber dans les travers, de cette pratique, a assuré le conférencier.

« Pour cette première édition, vu l’acuité de la pratique de la défécation à l’air libre dans la région de Koulikoro, les initiateurs ont jugé nécessaire de cibler cette région pour la réalisation de latrines à partir des fonds mobilisés pendant le SANIYATHON », a-t-il déclaré quant au choix porté sur la région de Koulikoro.

Moussa Sissoko, Directeur régional de la DRACPN Koulikoro, a rappelé les conséquences néfastes de la pratique de la défécation à l’air libre. Selon lui, la plupart des maladies rencontrées dans les milieux ruraux sont liées à la pratique de la défécation à l’air libre. Il a signalé que la fermeture des latrines en milieu rural permet de réduire le nombre des mouches et de moustiques qui sont de véritables porteurs des maladies. Avant d’inviter les femmes à s’approprier de l’initiative de SANIYATHON. Toute chose qui permettra à SANIYATHON d’atteindre ses objectifs.

Faut-il le rappeler, SANIYATHON a pour objectif de mobiliser des ressources financières internes et externes en faveur de l’assainissement en milieu rural dans la région de Koulikoro en 2016. Il s’agit aussi de sensibiliser l’opinion régionale et nationale sur les effets néfastes de la défécation à l‘air libre, attirer l’attention des leaders de la région de Koulikoro sur l’insuffisance de latrines au niveau de leur région, amener les Partenaires Techniques et Financiers (PTF) à intensifier leurs efforts en faveur de la réalisation des latrines en milieu rural dans la région de Koulikoro, collecter des fonds auprès des leaders communautaires et des Partenaires Techniques et Financiers pour la réalisation des latrines en milieu rural dans la région de Koulikoro.

Pour le caractère communautaire, les latrines seront essentiellement réalisées en milieu rural au niveau des écoles, des centres de santé, des lieux de cultes (mosquées, églises), des marchés, des ménages vulnérables de la région de Koulikoro. Par rapport à la réalisation des latrines, les communautés bénéficiaires contribueront en nature (creusement des fosses, travaux de maçonnerie) pour leur permettre de s’approprier les ouvrages réalisés.

S’agissant de la durabilité des latrines, les bénéficiaires seront sensibilisés sur l’utilisation et l’entretien de celles-ci. A cet effet, une commission de suivi des réalisations sera mise en place par le comité technique de SANIYATHON. Des comptes rendus réguliers seront faits aux donateurs et aux leaders, afin d’observer une transparence dans l’utilisation des fonds, a également souligné M. DAO.

Pour contribuer, plusieurs possibilités sont offertes à tous ceux qui aimeraient participer à ce téléthon premier du genre dans le secteur de l’assainissement. Les contributions peuvent se faire par voie de courriels, par sms, par appel téléphonique et par inscription en ligne, ont-ils précisé.

Les représentants de l’Association des Municipalités du Mali (AMM) et de l’ONG Water-aid ont tous salué cette initiative avant de rassurer l’équipe de la Commission Technique sur leur disponibilité à les soutenir et à les accompagner dans l’atteinte des objectifs fixés.

HN

 

PARTAGER