Transition politique au Mali : Certains propos de Mahamoud Dicko démentis par certains ténors du Comité Stratégique du M5-RFP

1

Après la sortie médiatique de l’Imam Mahmoud DICKO pour, dit-il, clarifier certaines choses, d’autres membres du Comité Stratégique du M5-RFP sont revenus à la charge pour « rétablir la vérité des faits » et soutiennent que l’Imam a dit certaines contrevérités et se disent obliger s’exprimer à leur tour pour mettre les points sur les i . Il s’agit de Me Mountaga TALL et   Abdoul Kader Maïga, tous membres du Comité stratégique du M5- RFP.

 Quand les amis se disputent, les secrets pleurent, dit une sagesse populaire. Tel semble être la tournure des évènements  après la sortie médiatique de l’Imam de Badalabougou la semaine dernière. Depuis cette reprise de parole en public de l’Imam Mahmoud DICKO après un long moment d’absence sur l’échiquier,  certains compagnons au temps fort de la contestation du régime défunt, réuni aussi au sein du Comité stratégique du Mouvement du 05 juin, Rassemblement des forces Patriotiques  ( M5- RFP), ne se sont pas fait prier pour réagir  pour , dit-il, rétablir la vérité des faits.

Le premier, Me Mountaga Tall, l’un des membres influent du Comité stratégique du M5-RFP, non moins Président du CNID-Faso Yiriwaton est sorti de sa réserve  en prenant sa plume  pour rétablir sa part de vérité. Il l’a fait savoir via son compte Facebook sous le titre ‘’Mise au point après certains propos contraires à la vérité tenus par Mahmoud Dicko le 27 novembre dernier’’.  Il réagissait ainsi aux propos tenus  par rapport à la désignation d’un Premier ministre au sein du M5- RFP qui a soutenu qu’il n’a pas été consulté lorsque les membres du Comité stratégique envoyaient leur CV  pour le poste du Premier Ministre de la Transition. « C’est le cœur meurtri, moralement forcé et politiquement contraint que je fais cette mise au point après certains propos contraires à la vérité tenus par Mahmoud Dicko le 27 novembre dernier. Je ne suis pas moins croyant, ni moins pratiquant ni moins légitime que Dicko pour adopter certaines postures. Et je suis fermement convaincu que tout, dans la vie, procède de la volonté d’ALLAH SOUBHANA WATAALA, l’Omniscient, l’Omnipotent ! C’est donc à Lui Seul que je me confie. Jamais à un simple mortel », a-t-il affirmé. Avant de rappeler qu’il a eu une rencontre avec l’Imam lorsque lui, travaillait sur la structuration d’un gouvernement. Lui, Me Mountaga Tall, dit avoir évoqué le cas spécifique du Ministère des Affaires Religieuses et du Culte  avec proposition d’élargissement du champ de compétences.

« M’interrompant au cours de mon exposé Dicko me dit exactement ceci  » Bouranké (je suis en effet son bel oncle), je sais que tu peux faire ce travail mieux que quiconque et je n’ai rien à y redire. Cependant j’aimerai discuter avec toi d’un autre sujet plus important.  D’accord mais lequel répondis-je ?  Pourquoi tu ne prendrais pas la tête de la Transition qui s’ouvre ?– Moi ? Je n’y ai jamais pensé. Je ne me suis pas battu pour cela et j’ai un autre agenda.  Tu sais bien que tu as le meilleur profil pour cette mission : l’expérience, la connaissance du Mali, la légitimité, le désintéressement, la probité, l’éthique… Je ne vois que toi. Tu dois accepter. Et tu ne peux pas mettre ton agenda personnel au-dessus du Mali. » Ne pas mettre son agenda personnel au-dessus du Mali » : ceux qui me connaissent bien savent que c’est un argument auquel je ne peux résister. Le Mali ! Voilà comment et pourquoi je me suis retrouvé sur une liste de candidats à la Primature », a-t-il déclaré. Et d’ajouter qu’il va se taire sur le reste et ce qui s’est passé à Kati. «  En clair, tout le discours de Mahmoud Dicko sur le choix du 1er Premier ministre de Transition est truffé de contre-vérités », a-t-il soutenu. Et avance comme preuve : « La preuve ? Mahmoud Dicko, lui-même, a dit à une délégation du M5-RFP dont Hamadoun Amion Guindo, Tahirou Dicko, Imam Oumarou Diarra qui l’ont répété en Comité Stratégique qu’il a fait du tort à Mountaga Tall et qu’il lui doit des excuses. Il a redit la même chose à une autre délégation conduite par Jeamille Bittar. Il m’a d’ailleurs présenté des excuses lors d’une brève et fortuite rencontre au dernier Forum de Bamako le 18 février 2021. Les images de cette séquence ont d’ailleurs abondamment circulé sur les réseaux sociaux. C’est cela la vérité. J’en sais plus mais n’en dirais pas davantage. Sauf si je suis à nouveau contraint », affirme Me Mountaga Tall.

Le second membre du M5-RFP, Abdoul Kader Maïga,  s’est dit contraint à faire des clarifications à cette période cruciale. « Des propos tenus n’auraient dû pas se tenir. Cela m’oblige aussi à me clarifier », a-t-il affirmé.  Il soutient que les affirmations selon lesquels Mahmoud Dicko dit n’avoir pas été consulté au moment de l’envoi des CV du M5-RFP pour le poste du Premier ministre sont, dit-il, des contre-vérités.  «  Avant l’envoi des CV, une délégation du M5-RFP, composée de :  Tiemoko Maïga,  Aliou Sangaré, Bouba  Traoré sont partis chez l’Imam Dicko pour l’informer solennellement de la volonté du M5- RFP d’envoyer des noms pour la Primature. Ils l’ont demandé est ce qu’il a un candidat pour la Primature. Il leur a répondu qu’il avait démarché Abdoulaye Idrissa Maïga et que ce dernier a décliné. La délégation l’a répondu qu’ils ont un candidat : Cheick Oumar Sissoko. Il dit que ce n’est pas possible. Car, la femme de ce dernier n’est pas une musulmane. Il les a invités à chercher un candidat qui n’est  pas issu du M5-RFP. Parce que lui, il ne voit personne au M5-RFP qui puisse tenir la Primature ….»

B. SIDIBE/ Collaborateur extérieur

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. ENTRE EUX ILS SAVENT OU SE TROUVE LA VERITE, EN TOUT CAS TOUT LAISSE A CRIRE QUE QUELQU’UN A DIT UNE CONTRE VERITE . DES PERSONNES AGES QUI N’ONT AUCUN COMPLEXE DEVANT LA CONTRE VERITE

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here