Travailleuses domestiques : Vers le professionnalisme sous l’égide du GRADEM

0

Le Groupe de Recherche Action Droit de l’Enfant Mali (G.R.A.D.E.M) 

La validé, le mardi 22 novembre dernier, avec ses partenaires le projet pédagogique de son Centre d’Initiation au Travail domestique (C.I.T.D). Un Centre qui veut contribuer à l’amélioration du statut des jeunes filles domestiques leur permettant de jouir de leurs droits et s’acquitter de leurs devoirs.

 

Pour la protection et promotion des droits de la jeune fille domestique, le GRADEM ajoute une corde  à son arc. En effet, l’ONG vient d’innover  en initiant le Centre d’Initiation au Travail domestique (C.I.T.D), qui contribuera améliorer le statut des jeunes filles domestiques. Le projet pédagogique du Centre a été validé le 22 novembre dernier. 

Ont pris part à cet atelier de validation dudit document, sous la direction du représentant de la direction nationale de la promotion de la famille et de l’enfant :la chargée des projets KIRA droits des enfants Afrique ; des grands logeurs, des représentants des associations œuvrant pour la défense des aides-ménagères, des employeuses ; le coordinateur, les techniciens et formatrices du Gradem, entre autres.

Dans son mot de bienvenue, le coordinateur du Gradem Antoine Aplokgan a remercié les uns et les autres pour leur engagement et détermination dans la défense des causes des aides-ménagères.  

« C’est une cause noble, la cause des enfants… », a-t-il lancé. 

Selon M. Aplokgan, formée  une aide-ménagère gagnera plus d’argent, elle sera plus respectée. Le CITD dans sa phase pilote qui ouvre les communes V et VI du district de Bamako, a-t-il indiqué. 

Pour sa part, la chargée des projets KIRA droits des enfants Afrique, Elizabeth Munsch, a souligné qu’après la formation il y a un grand mieux au niveau du travail, du salaire…des aides-ménagères. 

Bref, a-t-elle soutenu, une amélioration de statut d’aide-ménagère. «C’est un projet pédagogique qu’on peut améliorer. Pour l’instant ça fonctionne, il y des résultats probants » a apprécié la chargée des projets KIRA.

Au nom des plus hautes autorités, Ibrahim Alassane Cissé, représentant de la direction nationale de la promotion de la famille et de l’enfant,  s’est réjoui de l’ouverture du CITD, qui rendra les travailleuses domestiques professionnelles. «C’est une première au Mali un tel centre de formation », a-t-il témoigné.

Notons que le CITD veut contribuer à l’amélioration du statut des jeunes filles afin qu’elles puissent accéder à : un contrat de travail; un salaire régulier payé en totalité; un repos hebdomadaire; un congé annuel; un environnement de travail sain et sécurisé; une protection sociale. Le Centre veut qu’elles jouissent de leurs droits et s’acquittent de leurs devoirs. L’élaboration du projet du CITD entre dans le cadre des activités du GRADEM en matière de protection et de promotion des jeunes filles. Il formalise l’initiation au travail domestique des jeunes filles. Selon  le Gradem, les jeunes filles rurales qui viennent chercher un emploi domestique à Bamako sont dans leurs grandes majorités analphabètes, sans une connaissance réelle de ce qui les attend en travail domestique. Elles sont renvoyées par leurs employeurs pour insatisfactions : repas mal fait, vaisselle peu satisfaisante, nettoyage et entretien de la maison repris sans succès, mauvais entretien de l’enfant, linge pas propre, etc. Elles perçoivent, un salaire inférieur ou égal à 7500 F CFA et travaillent 7/7j sans repos hebdomadaire. 

Pour remédier à cette situation, le Gradem a crée le centre d’initiation au travail domestique qui propose de former les jeunes filles arrivant de la campagne, sur les bases du métier d’aide-ménagère et de les informer sur les différentes réalités qu’elles vont rencontrer au quotidien. 

Dans le centre, les activités des apprenantes s’articulent autour: d’actions de mobilisation sociale; de formation préprofessionnelle; de développement des compétences de vie. 

Les cibles du  CITD sont des jeunes filles âgées de 15 ans révolus actifs ou potentielles candidates à l’emploi domestique ; aussi le centre informe et sensibilise les parents ou tuteurs des jeunes filles;  les grands logeurs; les structures de placement; les employeurs. 

Les filles aide-ménagères accueillies bénéficient d’une formation accélérée en initiation au travail domestique. Le séjour est de 10 jours. Les modules sont, entre autres: apprendre à organiser la cuisine et acquérir les bases d’hygiène et d’entretien du matériel et des locaux; acquérir les notions de conservation des fruits et légumes, de la viande, du poisson et autres aliments; découvrir l’utilisation du frigo, du congélateur, du réchaud à gaz et savoir les entretenir ; apprendre à nettoyer et apprêter les légumes; apprendre à préparer des plats de base maliens : riz sauce tomate, soumbaladji et djabadji ;

riz sauce arachide simple et avec feuille verte; riz sauce sagassaga simple et avec huile rouge ; riz sauce yassa avec de la viande et du poulet ; riz au gras avec du poisson et avec de la viande ; vermicelles avec de la viande et avec du poisson ; couscous marocain avec de la viande et du poulet ; pâtes bolognaises, macaroni et  ragout igname ; plats d’entrée en fonction de la période et des disponibilités du marché ; règles d’hygiène d’une maison, utilisation des produits d’entretien et rangement; hygiène corporelle et vestimentaire des enfants; information sur les droits et devoirs d’une aide-ménagère, contrat de travail; horaires décents; salaire; repos hebdomadaire; congé annuel; environnement de travail sein et sécurisé; rupture du contrat (par la fille ou par l’employeur). Acquérir les notions de base sur les devoirs de l’aide-ménagère, respect des engagements figurant dans le contrat de travail ; information sur les droits et devoirs d’un employeur : être respecté; travail bien fait; être informé des visites survenues, de la casse éventuelle d’un objet, de la nécessité de réapprovisionnement des produits. Information sur la santé de la reproduction : anatomie des organes reproducteurs; relation filles/garçons; cycle menstruel et planning familial; grossesses indésirées;  IST/VIH-SIDA. Après la formation, le CITD se donne les moyens de suivre chaque aide-ménagère.

Par Hamidou Togo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER