Validation du rapport de la CDN du Mali : Le Mali résolu à respecter ses engagements

0

Réduire les émissions de gaz à effet de serre dans quatre secteurs clés (agriculture, énergie, forets et des déchets) ; améliorer la cohérence des dispositions de la Contribution Déterminée au niveau Nationale (CDN) avec le cadre macroéconomique national ; identifier et collecter les informations disponibles sur l’incidence des changements climatiques sur les degrés de vulnérabilité des secteurs identifiés et tout mettre en œuvre pour que le Mali respecte ses engagements, sont entre autres les objectifs de cet atelier de validation du rapport de la CDN du Mali qui s’est tenu, le mardi 29 juin 2021 au parc national du Mali.

Le Représentant des partenaires techniques et financiers, Ilyas Malele, ambassadeur adjoint du Royaume-Uni au Mali, a indiqué que la réalisation des objectifs de l’Accord de Paris nécessitera de parvenir au plafonnement des émissions dès que possible, puis d’opérer une réduction massive des émissions de Gaz à Effet de Serre. Selon lui, la CDN constitue un outil de planification très important aux yeux des partenaires techniques. Il a rassuré qu’ils ne ménageront aucun effort afin d’accompagner le Mali dans l’atteinte des objectifs qu’il s’est fixés en matière de réduction des gaz à effet de serre. Il a annoncé que la mise en jour de la CDN témoigne de l’ambition du Mali à respecter ses engagements afin de capitaliser les acquis. « Le Mali fait partie des pays qui ont déjà ratifié l’accord de Paris et cela témoigne de notre volonté à mettre en œuvre les mesures définies dans notre contribution déterminée au niveau national », a rappelé le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable. Il a noté que depuis plusieurs décennies déjà le Mali a conçu et mis en œuvre des politiques et stratégies idoines visant à réduire ses émissions de gaz à effet de serre et à accroître la résilience des populations face aux effets néfastes des changements climatiques. « Aujourd’hui nous voici réunis, pour procéder à la validation du projet de document révisé de la CDN 2ème génération pour l’accord de Paris sur les changements climatiques », a-t-il expliqué, avant d’annoncer que le Mali, à l’instar de plusieurs pays vulnérables, conformément à la Ratification de l’accord de Paris sur le climat et à l’appel du secrétaire général des Nations Unies lors du sommet climat 2019, s’est engagé à réviser sa CDN avec plus d’ambitions , notamment la révision des objectifs de réduction des gaz à effet de serre dans quatre secteurs clés (agriculture, énergie, forets et des déchets) ; l’amélioration de la cohérence des dispositions de la Contribution Déterminée au niveau Nationale (CDN) avec le cadre macroéconomique national et la prise en compte du genre dans le processus de révision et de mise en œuvre.

Le ministre Koné a rappelé les nouveaux objectifs de réduction des gaz à effet de serre du scénario d’atténuation par rapport au scénario de base en 2030 qui sont de 31% pour le secteur de l’énergie, 25% pour le secteur agriculture, 22% pour le secteur des forêts et changement d’affectation des terres et 31% pour le secteur des déchets. Pour lui, ces chiffres montrent à suffisance les efforts que le Mali doit consentir en termes d’actions ambitieuses, favorables au développement du pays et à l’amélioration des systèmes de production. Il a, pour finir, convié les participants à l’atelier à partager leurs expériences, à exprimer leurs attentes et à apporter des contributions pertinentes en vue d’améliorer le document dans un cadre de large consensus.

Moussa Samba Diallo

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here