Violences Bassées sur le genre : Le centre KadiatouThiam reçoit des éclaircissements

0

Le centre KadiatouThiam a servi de cadre ce samedi 9 mars 2019 à une cérémonie de remise d’attestation aux deux dernières promotions. Cette cérémonie a été couplée aux festivités de la journée internationale des femmes. Cet événement a été placé sous la présidence du directeur général du centre, Robert Dissa. Une conférence a également été animée par Coumba Bah, l’animatrice radio-télé sur « Musoya : An ka MusowMamuyassa ».

Dans le cadre de la collaboration avec le PROCEJ, le centre est à sa troisième cohorte de jeunes filles et femmes formées, a précisé le directeur général du centre KadiatouThiam. Cette cérémonie qui a été animée dans le cadre de la remise des attestations de ces deux cohortes déjà sorties a enregistré la présence de Coumba  Bah comme conférencière. Le thème de la conférence était :« Autonomisation de la femme et de la famille à travers l’engagement de tous contre les violences basées sur le Genre VBG ». Après avoir expliqué les mots essentiels du thème,  notamment l’autonomisation et violence sur le genre, elle a fait savoir des statistiques sur la violence genre. 91% des femmes en âge de procréer ont été excisées selon une statistique en 2013, a expliqué Coumba Bah. En ce qui concerne les violences sexuelles faites aux femmes et aux hommes notamment celles du harcèlement sexuel à l’école, dans les services, etc., elles ont été évoquées par la conférencière. À l’en croire, en 2002, 20 types de violences faites aux femmes ont été recensés. Ce qui a amené l’animatrice à s’étendre sur la question de la répudiation, du lévirat, de la Sororat, de l’échangisme, etc. La défenseuse des droits de l’homme a toutefois laissé entendre qu’en matière de salaire dans les administrations publiques  maliennes qu’il n’y a pas de discrimination. La femme a d’ailleurs des avantages, précise-t-elle, par l’octroi du congé de maternité. Ce que déplore l’ex chargée de communication de l’ONU-Femme est que 1948 plaintes sont arrivées à la VBG en rapport aux violences genres en 2018.

Le directeur de ce centre a fini par préciser que ce centre construit par Madame Konaré Adam Ba Konaré vise à « briser le silence » en encourageant les femmes à l’entrepreneuriat. À l’en croire, le centre KadiatouThiam a pour vocation de lutter contre le chômage des femmes et à les faire participer au développement de leur pays. Ce centre luttera contre la marginalisation, a-t-il précisé. Cette cérémonie s’est clôturée par une remise symbolique d’attestations. « Plus de 400 jeunes filles et femmes vont recevoir leur attestation », a laissé entendre le directeur général avant de préciser qu’au sein de ce centre , les femmes apprennent la couture, la broderie, la pâtisserie, la coiffure, la décoration, l’économie familiale, la transformation des céréales, la restauration.

Quant au partenaire du centre, le Procej, celui-ci a réitéré son accompagnement sans faille à ces femmes ainsi qu’au centre pour la bonne marche de l’autonomisation de la femme.

Fousseni TOGOLA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here