21ème Coupe du Monde des moins de 20 ans : Les Aiglons rééditent l’exploit de 1999 avec Adama Traoré comme meilleur joueur

3
Coupe du Monde U-20: Traoré en messie
Adama Traoré avec son trophée de meilleur joueur

Cerise, sur le gâteau, le trophée du meilleur joueur du tournoi, le Ballon d’Or Adidas, est revenu, à juste titre, à Adama Traoré, qui aura été le véritable homme du match. Vu son parcours héroïque, qui s’inscrit dans le parcours plus qu’honorable de toute l’équipe du Mali pendant cette compétition mondiale, le site officiel de la FIFA, FIFA.com, a couvert Adama Traoré de fleurs.

Lisez plutôt: «le voir évoluer sur les pelouses néo-zélandaises a été un réel plaisir. Doté d’une technique rare et d’une intelligence tactique au-dessus de la moyenne, Traoré a été le véritable moteur du milieu de terrain malien. Il a ainsi toujours été au four et au moulin, distribuant les ballons, dictant le rythme du match et organisant le jeu de son équipe.

Le jeune (19 ans) Lillois a le plus souvent dirigé la manœuvre depuis l’axe du terrain, mais il s’est également parfois aventuré sur les côtés, afin d’apporter un peu de variété dans la construction. Ses 4 buts et 3 passes décisives ont largement contribué à faire des Aiglons l’équipe surprise de ce tournoi, en même temps que les favoris d’un public conquis. C’est donc tout naturellement que le prix du meilleur joueur de la compétition revient au numéro 19 du Mali».

Quant au Brésilien Danilo et au Serbe Sergej Milinkovic, ils se sont respectivement contentés du Ballon d’Argent et du Ballon de Bronze. Le Mali aurait même remporté ce trophée mondial que personne n’aurait crié au scandale, d’autant que son tombeur en demi-finale (2 buts à 1 après prolongation) est la Serbie, qui a mis fin au rêve mondialiste du tout-puissant Brésil sur le même score, après prolongation également.

Donc, 16 après, les Aiglons cuvée 2015, viennent de rééditer, l’exploit de leurs aînés, Seydou Kéïta et un certain Mahamadou Dissa, qui s’étaient hissés, eux aussi, au 3ème rang du classement mondial de la même catégorie en 1999, au Nigeria. Pour la petite histoire, Seydou Kéïta, dit Seydou Blen, avait également conquis le titre de meilleur joueur de la compétition.

Faut-il alors penser que la relève est assurée? La réponse est positive, à condition que la volonté soit manifeste au plus haut niveau. Que les dirigeants du sport-roi au Mali montrent leur capacité d’organisation! Qu’ils remisent aux vestiaires leurs intérêts égoïstes, pour ne voir que l’intérêt supérieur de la Nation! Pour que cette constellation de pépites d’or devienne une équipe de choc à l’échelle mondiale, à même de nous ramener des trophées continentaux, voire mondiaux.

Le Mali regorge de talents dans le domaine du football et dans bien d’autres. Mais pourquoi la mayonnaise ne prend-elle jamais? La question interpelle tous ceux qui ont en charge de piloter les destinées du pays.

Que retentissent mille flûtes, que résonnent mille tambours, de Kayes à Kidal, en passant Bamako, Mopti, Sikasso, Ségou, Gao, Tombouctou et Koulikoro, pour les Aiglons qui ont su, à travers cette victoire éclatante, redorer le blason passablement terni du Mali et mettre du baume au cœur des Maliens, qui en avaient bien besoin!

Yaya Sidibé    

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Bravo les enfants que ces victoires soient le début d'une nouvelle ère autant pour vous d'abord et pour le Mali tout entier. Vous avez reçu ce pari d'être couronné médaillés de bronze et ballon d'or, sachez que le plus dure reste devant vous et c'est tout de suite. Seul le travail, la discipline et l'humilité vous conduiront à bon port. Le Mali a besoin du trophée de la CAN et pour quoi pas une première qualification pour la coupe du monde. Courage et bonne chance.

  2. Bravo les enfants que ces victoires soient le début d’une nouvelle ère autant pour vous d’abord et pour le Mali tout entier. Vous avez reçu ce pari d’être couronné médaillés de bronze et ballon d’or, sachez que le plus dure reste devant vous et c’est tout de suite. Seul le travail, la discipline et l’humilité vous conduiront à bon port. Le Mali a besoin du trophée de la CAN et pour quoi pas une première qualification pour la coupe du monde. Courage et bonne chance.

Comments are closed.