L’œil du technicien sur le mondial Brésil 2014 : Noumouké Diané : ’La coupe est Sud-Américaine’’

0

Pour varier les analyses et bénéficier de celles des autres, nous nous sommes entretenus avec Noumoukè Diané, un entraineur de football. Il a qualifié cette saison  l’équipe junior du FC Gaoussou au carré d’as du championnat du District de la catégorie.

 

Concernant cette coupe du monde de football Brésil 2014, le niveau est très élevé. Les équipes considérées comme du second degré sont même à la hauteur du challenge. En réalité, les pays nantis dans le football se sont mis en première ligne, comme l’Allemagne, les Pays Bas, le Brésil malgré les petites difficultés du début mais surtout les pays Sud-Américains qui sont favorisés surtout par leur situation géographique. Cette situation géographique est un grand handicap pour les Européens et pour nous les Africains. La fraîcheur physique aussi a beaucoup milité en faveur des équipes Sud-américaines comme Costa Rica, Chili en plus de leur situation géographique. La fatigue, l’âge des joueurs ont pesé dans la prestation des équipes comme l’Espagne, l’Italie et l’Angleterre. Cette coupe du monde est celle de la jeunesse et de la fraîcheur physique. Par rapport aux équipes africaines, le Ghana produit le meilleur football malgré qu’elle se soit trouvée dans une situation assez complexe à la fin du premier tour, l’Algérie a un football très encourageant tout comme celui du Nigéria et ils méritent un second tour.

 

Chez les Ivoiriens, l’individualisme et le choix du sélectionneur ne les ont pas été favorables. La différence entre le football africain et celui du reste du monde c’est le mental. Il est difficile de pronostiquer mais je pense que la coupe du monde Brésil 2014 sera Sud-Américaine. Mais, c’est quant on va rentrer dans la deuxième phase que les vraies valeurs des équipes se feront voir.

Badri

 

 

COUPE DU MONDE BRESIL 2014

Après les chocs des 1/8 de finales, des ¼ de finales de rêve

 

‘’Le niveau de cette 20è édition de la coupe du monde de football Brésil 2014 est relevé’’ a déclaré bon nombre d’observateurs. C’est peut-être la raison pour laquelle nous avons eu des matchs de chocs lors des 8è des finales. Y aura-t-il une surprise au sacre final ? Rien de précis. Attendons le dernier carré pour se prononcer.

 

En attendant, le pays organisateur, le Brésil qui suscite beaucoup d’attentes, non seulement de la part de ses supporters nationaux mais aussi internationaux, a eu chaud au 8è des finales. La Seleçao a échappé bel à l’ogre chilien. Cette opposition chilienne n’est surprenante parce que nous avons en mémoire leur prestation très conquérante contre l’Espagne lors des matchs de poule. Les Auriverdé n’ont pas encore exprimé tous leurs talents. Il y a des joueurs qui ne sont pas encore rentrés dans le mondial tels que Fred, Ulk… et même Oscar qui n’a fait qu’une brève apparition contre la Croatie. Pourront-ils combler les attentes ? Les deux rescapés des représentant de l’Afrique, le Nigeria et l’Algérie, qualifiés pour les 8è de finales sont tombés respectivement face à la France (2-0) et l’Allemagne (2-1), le lundi dernier au Brésil. Tous deux sont tombés les armes à la main. Il a même fallu jouer les prolongations pour que la Mannschaft, équipe nationale Allemande se défait de son teigneux adversaire l’Algérie. Quant au Nigeria, les Super Eagles ont été victime d’erreur d’arbitrage : un but refusé pour un hors-jeu non évident, un tacle de Matuidi sur Onazi, tacle qui valait un carton rouge et un attaquant Nigérian ceinturé par Evra dans les 5,50 m à l’exécution d’un corner. C’était vraiment suffisant pour changer le cours du jeu.

Des ¼ de finales de rêve

Au moment où nous bouclons, le tableau des ¼ de finales disponible est déjà alléchant et prévoit des duels de haut niveau. Le Brésil aura fort à faire contre la Colombie sans pourtant, apparemment avoir les mêmes difficultés que contre le Chili. Les Pays Bas risquent gros face au Costa Rica même s’ils partent favoris. Allemagne – France est une retrouvaille classique qui permettra aux nombreux observateurs sceptiques de connaître les vraies valeurs des Bleus jusque-là peinard dans la compétition. Argentine et Belgique se croiseront pour compléter le tableau. Attention, un ‘’grand’’, Brésil, Pays Bas, Allemagne ou Argentine, risque d’y laisser sa peau. Les Duels commencent ce vendredi.

D. SANGARE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER