5e édition du Salon international de la fiction, des Arts visuels et du gaming : Promouvoir les industries créatives à travers le digital

0

L’agence de communication globale Futurcom Planète a organisé, du 26 au 27 novembre, à l’hôtel de l’Amitié, la 5e édition du Salon international de la fiction, des arts visuels et du gaming du Mali.

La cérémonie d’ouverture, qui s’est déroulée le vendredi 26 novembre, était placée sous l’égide de Mme Coulibaly Batogoma Aminata Sogoba, conseillère technique au ministère de la Communication, de l’Economie numérique et de la Modernisation de l’administration.

Le salon Planète Art est un salon qui met en avant 03 industries créatives : le jeu vidéo et le E-sport (la compétition électronique), les arts visuels et les fictions, c’est-à-dire tout ce qui est production cinématographique.

Le thème : le digital, fédérateur des industries créatives, vise à montrer l’impact de la digitalisation globale et les opportunités qu’elle présente pour les jeunes entrepreneurs africains. C’est ce qu’a expliqué le directeur général de l’agence de communication globale Futurcom Planète, Mohamed Coulibaly, selon qui la digitalisation globale a facilité la distribution des jeux vidéo sur le marché.

L’objectif principal de cette 5e édition du salon vise à promouvoir les industries créatives afin de créer une niche de marché. Il s’agit selon le directeur général de l’agence de communication globale Futurcom Planète d’inciter les jeunes maliens à s’inscrire dans les compétitions internationales.

« On aimerait que les jeunes talentueux utilisent leur talent à bon escient », a expliqué le sieur Coulibaly.  Il s’agit aussi, selon lui, de sensibiliser sur l’importance de la protection des œuvres. Toute chose qui n’est pas prise en compte par les créateurs maliens, a-t-il assuré.

Pour sa part, Coulibaly Batogoma Aminata Sogoba, conseillère technique au ministère de la Communication, de l’Economie numérique et de la Modernisation de l’Administration, a indiqué que la question du digital est à la fois transversale et cruciale pour les acteurs de l’économie numérique. Le choix du thème, selon elle, est à la fois légitime et judicieux quand on sait l’immense potentialité dont dispose le Mali cinématographique.

Ce salon permettra de donner beaucoup plus de visibilité aux efforts déployés par les acteurs du secteur et de concilier la création d’emploi à travers des actions. Il s’agira de réaliser un partenariat public-privé des jeux vidéo inspirés des faits marquants de l’histoire du Mali.

Le thème est judicieux d’autant qu’il met en exergue la nécessité pour les jeunes maliens et étrangers de se tourner vers un secteur d’avenir dont le potentiel de développement est important mais qui reste peu exploité. Avant de terminer, Coulibaly Batogoma Aminata Sogoba a indiqué que le département de l’économie numérique ne ménagera aucun effort pour encourager cette initiative.

De son côté, la directrice générale du Centre malien de promotion de la propriété industrielle (CMAPI), Fatoumata Siragata Traoré, a indiqué que sa structure fait partie de l’écosystème de l’innovation et de la création.

Partenaire de l’évènement, elle a invité les créateurs maliens à sécuriser leur création. « La propriété intellectuelle est le domaine qui nous permet d’acquérir un droit sur ce que nous produisons », a dit Fatoumata Siragata Traoré.

Le salon a aussi été marqué par différents panels qui ont été animés par d’éminentes personnalités venues du Mali et de l’extérieur comme Dawala fondateur de Waatibé. Il faut rappeler que plus d’un millier de personnes ont participé à cet évènement. Une visite de stands a mis fin à la cérémonie d’ouverture.

Abdrahamane SISSOKO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here