Le Président de l’APPEL-Mali monte au créneau face aux Fakenews : « Ces fausses informations, fakenews et désinformations sont en train d’enflammer une situation déjà tendue»

0

L’association des Professionnels de la Presse en Ligne (APPEL Mali) a animé une conférence de presse sur l’impact de la désinformation et des Fakenews en cette période de crise. Elle était animée par le Président de l’association, Modibo Fofana, qui avait à ses côtés Salif Diarrah et Lansine Niangaly.

Dans son propos liminaire, le Président de l’APPEL-MALI, Modibo Fofana, a déploré qu’au moment où le Mali fait face aux sanctions de la CEDEAO et de l’UEMOA, certains individus s’adonnent, à cœur joie, à distiller des fausses informations, mener des campagnes de désinformation et d’incitation à la violence sur le net et les réseaux sociaux. « Le tout sur une machine de fabrique de fakenews », a-t-il déploré.

Face à de telles campagnes, les professionnels des médias sont interpellés. Ils ne doivent pas perdre de vue leur mission d’informer, d’éduquer et de sensibiliser au profit de la recherche du sensationnel. « Nous exprimons notre inquiétude face à de telles campagnes. Dans ce pays plongé dans la crise, ces fausses informations, fakenews et désinformations sont en train d’enflammer une situation déjà tendue. Toutes choses qui nous interpellent, en tant que professionnels des médias, nous ne devons pas perdre de vue notre mission d’informer, d’éduquer et de sensibiliser à la recherche du sensationnel. Il y va de notre responsabilité ».

Selon le conférencier, ces fakenews et désinformations prennent de l’ampleur au point que les vraies informations sont noyées. « Plus grave, certains journalistes et éditeurs en ligne se laissent piéger par la reprise de certains articles de presse en ligne, fantômes et étrangers, qui contribuent à envenimer la situation en chauffant à bloc l’opinion publique. La recherche de l’audience ne doit pas nous amener sur le chemin du dérapage déontologique en ces moments d’incertitudes et d’inquiétudes. Il faut tenir compte du contexte exceptionnel, car nous sommes actuellement dans une situation existentielle, autrement dit, le Mali est menacé dans son existence à cause des crises multidimensionnelle et les récentes sanctions », a expliqué le premier responsable d’APPEL-Mali.

Mise en place d’un centre fack checking

Pour le Président Modibo Fofana, les professionnels des médias doivent jouer leur rôle et exprimer leur patriotisme en diffusant des vraies informations après vérification des faits. « Mais pas en reprenant des articles haineux, des articles produits par certains médias en dehors du Mali pour entretenir la confusion et semer la haine. Nous invitons nos confrères de certains WebTV qui donnent l’information à temps réel à faire preuve de plus d’attention et de vigilance. Les directs mal préparés sans filtrage, peuvent déboucher sur des poursuites judiciaires au regard de la loi portant répression de la cybercriminalité ».

En vue de lutter contre ce phénomène, APPEL Mali, a annoncé son président, a mis en place un centre fack checking pour vérifier les fausses nouvelles afin d’aider les journalistes à éviter les pièges. « Pour ce faire, vous pouvez vous adresser à David Dembélé, Lassine Niangaly, Salif Diarra », a souligné le Président.

Pour Lassine Niangaly, « l’enjeu pour les vrais journalistes aujourd’hui, ce n’est pas la rapidité dans la diffusion de l’information mais la qualité et l’effort qu’on fournit dans la vérification ».

Bintou Diarra

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here