Evaluation des réformes, politiques, projets et programmes communautaires de l’UEMOA : Les résultats enregistrés par le Mali appréciés

0

Des dispositions seront prises, avec diligence, pour lever toutes contraintes et autres difficultés qui ont pu impacter négativement la mise en œuvre d’une réforme ou d’un projet

Les rideaux sont tombés, le lundi 20 novembre au Radison Blu, sur  la 3ème revue annuelle des réformes, politiques, projets et programmes communautaires de l’UEMOA. Le volet politique de la revue a réuni la délégation de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), conduite par le président de la Commission, Abdallah Boureima, et la délégation malienne conduite par le ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé. La revue 2017 a été sanctionnée par un projet de mémorandum adopté par consensus. La Commission de l’UEMOA a ainsi passé en revue l’évaluation de la mise en œuvre effective des programmes et projets communautaires dans notre pays.

L’exercice traduit la volonté des Chefs d’Etat et de Gouvernement, à travers l’adoption de l’Acte additionnel n°05/2013/CCEG/UEMOA du 24 octobre 2013 instituant une revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires dans les Etats membres de l’UEMOA. La tenue régulière de cet instrument d’évaluation permet, entre autres, de favoriser l’harmonisation des législations nationales, la coordination des politiques sectorielles nationales et la bonne exécution des politiques, programmes et projets communautaires.

Le Mali a redynamisé le système de suivi de la mise en œuvre des textes communautaires, favorisant ainsi leur niveau d’internalisation dans les dispositions nationales. Les experts ont échangé leurs expériences individuelles à travers une grille de pondération des actes communautaires, retenue d’un commun accord, avant de dégager ensemble la performance réalisée par notre pays, entre l’édition 2015 et celle de cette année. Le dernier exercice d’évaluation avait montré un score honorable de plus de 60% de taux de réalisation pour le Mali.
Globalement, selon les experts, les performances en termes de transposition et de mise en œuvre des textes communautaires ont montré une nette amélioration ces dernières années. Les résultats enregistrés par le Mali ont été appréciés par les responsables. Le ministre des Finances, Dr Boubou Cissé a rassuré que les dispositions seront prises, avec diligence, pour lever toutes contraintes et autres difficultés qui ont pu impacter négativement la mise en œuvre d’une réforme ou d’un projet. Tout en remerciant la Commission de l’Union pour les actions qu’elle mène pour l’édification d’un espace économique harmonisé et intégré, il a demandé aux commissaires de prendre en charge les recommandations formulées à l’endroit de la commission de l’UEMOA, afin de favoriser la mise en œuvre de certaines réformes et projets.

Un mémorandum adopté par consensus  a sanctionné les travaux de cette 3ème revue.

Daniel KOURIBA

ENCADRE

Les recommandations présentées au PM Abdoulaye Idrissa MAÏGA

Les conclusions des travaux ont été présentées au Premier Ministre, Abdoulaye Idrissa Maiga lors d’une audience qu’il a accordée aux deux délégations. Le Président de la Commission de l’UEMOA, Abdallah Boureima et le  ministre de l’Economie et des Finances Boubou Cissé ont ainsi rendu compte au Premier Ministre des résultats de l’évaluation consignés dans le mémorandum consensuel, conformément à l’Acte additionnel de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement (CCEG), du 24 octobre 2013 à Dakar.

Le Président de la Commission a tenu à exprimer sa profonde gratitude et ses sincères remerciements aux Autorités maliennes pour l’accueil chaleureux et les marques d’attention dont sa délégation et lui-même font l’objet depuis le début de cet exercice de revue et pour avoir bien voulu faciliter la tenue de cette importante rencontre , malgré un agenda que je sais, très chargé pendant le dernier trimestre de l’année.

Rappelons que la revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires au sein de l’UEMOA est placée sous la présidence des  Premiers Ministres ou Chefs de Gouvernement et sous la tutelle des  Ministres de l’Economie et des Finances.

Candidature interne pour la  Présidentielle de 218 : Kalifa Sanogo  appelle à la responsabilité du peuple Adema

La Coalition pour le soutien à la candidature de Kalifa Sanogo pour 2018 est en ordre de bataille. Ses partisans ont lancé, le samedi dernier à la Maison de la presse, leurs activités pour soutenir la candidature de leur mentor à l’élection présidentielle. Les conférenciers étaient, entre autres, Dr Mamadou Taher Touré, un compagnon bon teint de Kalifa Sanogo et Bandiougou Diawara. C’était en présence de l’intéressé lui-même et des hauts cadres de l’ADEMA, dont la vice-présidente Mme Konté Fatoumata Doumbia, Mme Diallo Salimata Ouattara, Mody Fily Sissoko du PSP et d’autres partis politiques.

L’occasion a été mise à profit pour attester le parcours exceptionnel de l’homme et ses qualités de probité. Ses parcours élogieux ont été brossés par différents intervenants lors de la conférence. Pour le compagnon de Kalifa, Mamadou Taher Touré sa vision, son leadership et sa rigueur sont des éléments qui plaident largement en sa faveur pour pouvoir diriger ce pays. Les responsables ont lancé l’appel à tous les patriotes de se joindre à cette coalition.

L’occasion aussi pour Kalifa Sanogo de réaffirmer sa volonté d’être candidat à l’élection présidentielle de l’année prochaine au compte de l’ADEMA-PASJ et de cette coalition issue d’autres formations politiques et associations. Le maire de Sikasso s’est réclamé haut et fort de l’ADEMA-PASJ qui, dira-t-il, est né entre ses mains. Il a ajouté que  les premières réunions et actions de l’ADEMA-parti étaient peaufinées à son domicile à Lafiabougou.  Pour finir, il a interpellé les dirigeants de l’ADEMA et tout le peuple ADEMA à la responsabilité par rapport à une candidature interne du parti. « A partir du moment où la Conférence nationale souveraine de l’ADEMA a décidé que le parti doit avoir son candidat, il est impensable de ne pas respecter cette volonté clairement exprimée », a martelé Kalifa Sanogo.

Daniel KOURIBA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here