Corruption : Les Syndicats des travailleurs du Mali s’unissent pour lutter contre la Corruption et l’Enrichissement Illicite au sein de l’Administration

0

Dans la soirée du vendredi 24 décembre 2021,  les responsables de la Plateforme des organisations Syndicales de Lutte contre la Corruption et l’Enrichissement Illicite étaient face aux hommes de la presse pour expliquer les raisons de la création de la dite plateforme. Cette conférence fait suite à l’atelier de formation des membres du bureau national de la plate-forme des organisations syndical de lutte contre la corruption (Pos-Lca) du 23 au 24 Décembre sur le thème: les Techniques de Prévention et de Sensibilisation des Travailleurs sur la Corruption

 En rappel :  la mise en place de la Plateforme des Organisations Syndicales de Lutte contre la Corruption a été une recommandation forte de l’atelier organisé par  l’OCLEI en partenariat avec les organisations Syndicales le 12 juillet 2019 au Gouvernorat du District de Bamako sur le thème « rôle du syndicat dans la lutte contre la corruption » en marge de la célébration de la journée africaine de lutte contre la corruption. L’impérieuse nécessité de ladite plateforme a été ressentie lors de l’atelier de haut niveau sur la problématique de la déclaration des biens en Afrique, tenu du 26 au 27 février 2020 au grand hôtel de Bamako qui a permis un échange de la lutte contre la corruption des pays africains.

C’est ainsi que les organisations syndicales composées de : la Confédération Syndicale des Travailleurs du Mali (CSTM), la Centrale Démocratique des Travailleurs du Mali (CDTM), la confédération Malienne des Travailleurs (CMT), la coordination des syndicats de la DAF, des DRH, des CPS, des DFM, de la Primature et des départements Ministériels (CSDDCD), le Syndicat Autonome des Administrateurs Civils (SYNAC), le Syndicat Libre des Travailleurs du Ministère de l’Administration Territoriale (SYLTMAT), le Syndicat Libre des Travailleurs du Ministère des Affaires Étrangères (SYLTAE), le Syndicat National des Travailleurs des Collectivités Territoriales (SYNTRACT), le syndicat Autonome des Greffiers et Secrétaires de Greffes et Paquets (SYNAG) ont décidé de former une union sacrée autour de l’OCLEI et des autres structures de contrôle et de vérification pour prévenir, voire lutter contre la corruption.

Ce rêve a été une réalité grâce à l’engagement de Mr Oumar TRAORE et de Mr Yero DIALLO tous membres du pôle de prévention de l’OCLEI mais surtout de la détermination des représentants des organisations syndicales membres. Après des journées laborieuses de travail nous sommes parvenus à valider une charte et un règlement intérieur. La cérémonie officielle de la signature de la charte par les premiers responsables des organisations syndicales signataires a été organisée le 08 juillet 2020 au Mémorial Modibo Keita. Et la mise en place du bureau National a été faite le 29juillet 2020 dans la salle de conférence du Gouvernorat du District de Bamako)

En croire le Président de la plateforme M Issa Synayoko, aujourd’hui le plan d’action triennal de la Plateforme des Organisations Syndicales de Lutte contre la Corruption sera soumis à votre appréciation pour validation après la prise en charge des observations

La corruption au Mali est devenue un fléau qui sape tous les ambitieux projets d’épanouissement des travailleurs et la répartition du revenu reste encore une véritable illustration de la loi de Pareto.

Nous sommes des syndicalistes patriotes et éclairés, nous déplorons les inégalités de traitement des primes et indemnités qui se traduisent par une pollution du climat social par les revendications infernale d’équité. La refondation du Mali passe nécessairement par la dotation aux laborieux travailleurs d’un salaire de dignité pour les faire sortir de l’actuel traitement de misère. Seule l’union sacrée des organisations syndicales et la société civile pourrait être une panacée pour éradiquer ce fléau qui est loin d’être une fatalité mais qui malheureusement hypothèque nos précieuses ambitions d’assurer un salaire de dignité pour nos militants. La lutte contre la corruption est sans doute une aspiration des forces vives de la nation malienne qui reste la revendication majeure de la quatrième République.

« Nous sommes convaincus que l’acte de création de l’OCLEIL a des insuffisances car la déclaration des biens doit concerner tous les travailleurs civils et militaires, les opérateurs et à priori les responsables des institutions. L’engagement des organisations syndicales va faciliter la correction de l’aspect inégalitaire . Au Mali aujourd’hui s’opposer à la lutte contre la corruption est sans doute un affront contre la volonté populaire et les conséquences sont dé mesurables. Certes d’autres organisations syndicales sont prêtes à joindre la  grande famille, mais nous lançons un cri de cœur à toutes les autres pour leur signifier qu’ils ont leur place ici dans ce bateau citoyen. Le bureau de la Plateforme des organisations syndicales de lutte contre la corruption sera très prochainement installé dans toutes les régions du Mali conformément à sa charte. La Plateforme des organisations syndicales de lutte contre la corruption soutien les autorités de la Transition dans leur noble et exaltante mission à savoir le combat contre la corruption et l’impunité . »  Déclare le Président de la plateforme M Synayoko.

 

Bokoum Abdoul Momini/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here