Grogne sociale de 72 heures en vue : Les raisons égrenées par le patron de l’UNTM

7

Après avoir déposé un préavis de grève, lundi 2 novembre 2020, l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) a organisé un point de presse au sein de son siège. L’objectif était pour la centrale syndicale de revenir sur ses revendications soumises aux autorités depuis des années.

Lors de ce point de presse, le Secrétaire général de l’UNTM a rappelé que la centrale Syndicale déclenche une grève générale sur toute l’étendue du territoire national dans un moment non approprié. « Mais quand on sait que le Bureau exécutif tancé même par des unions locales et régionales était en rupture avec les autorités sur nombres de questions professionnelles, mais aussi économiques, on peut donc comprendre la logique de confrontation en gestation en nous, en nos militantes et militants à travers le pays », dit-il.

En effet, le Secrétaire général annonce que la centrale syndicale s’interroge sur un certain nombre de questions relatives aux partants volontaires à la retraite par anticipation, qui sont privés de tout le fonds de réinsertion, des droits à la pension. Les exigences d’évaluer les contrats miniers, de sauver l’UMPP en la maintenant dans le portefeuille de l’Etat, de relire des conventions collectives encore dans les dispositions coloniales des années. Le bilan que les Maliens peuvent faire de la privatisation des sociétés et entreprises d’Etat dont certaines prises par des personnes qui n’ont jamais été payées en espèces sonnantes et trébuchantes, quand d’autres sont transformées en toute autre chose qu’une unité de fabrique, de transformation…

Par ailleurs, il affirme que les réponses à ses interrogations s’expliquent par le silence, l’insuffisance, la négligence, la volonté de laisser couler le temps et d’endormir les responsables syndicaux. Avant de dire qu’au moment où l’UNTM s’est fixée à passer à l’action, les crises sanitaires et sociopolitiques ont débuté dans le pays, donc l’UNTM a décidé d’observer une trêve pour ne pas endurcir la situation.

En outre, affirme-t-il, cette plongée dans le passé vise à dire très clairement que l’UNTM est et restera libre et indépendante aussi longtemps que la collaboration avec l’Etat malien qui a conduit à fragmenter le front syndical, restera une amertume dans les cœurs et les esprits.

En effet, il affirme que la grève de 72 heures de l’UNTM est le ramassé de toutes les insatisfactions déclinées tantôt en interrogation de 2014 à 2020. « Il apparait tantôt comme une suite logique des journées de grèves de janvier 2019, observées contre l’anarchie de la structuration des grilles indiciaires de la Fonction publique, qui étaient différentes du simple au double, selon que l’on soit dans telle profession, plutôt que telle autre, à condition de diplômes égaux, équivalents, ou d’âges ».

Il explique ensuite qu’en application des conventions 100-111 sur l’égalité de chances et de traitement, la non-discrimination sous toutes ses formes, l’UNTM déclenche une grève de 72 heures à partir du 18 novembre prochain. Une grève que la centrale pourrait prolonger plus durablement, si toutefois le gouvernement refuse de satisfaire les doléances du syndicat.

Ibrahim Djitteye    

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. LES NEGRES IDIOTS DES FRANCAIS ET LES NEGRES IDIOTS DES ARABES, POIGNARDENT LEURS NATIONS, ICI LE MALI SI DEPRAVE PAR SES PROPRES FILS ET FILLES!

    LES UNTM ET AUTRES NE SONT PAS DES SYNDICATS MAIS DES CANCERS QUE NOTRE NATION A DEVELOPES SUR SON ADMINISTRATION NEE DU SYSTEME COLONIAL ET PRE-INDEPENDENCE! LES PSEUDO INTELLECTUELS ONT ETE FORMES PAR LES COLONS ET LES ONT LAISSE ASSASSINER LEURS NATIONS!

    🗿EST CE LE TEMPS, EN TRANSITION, POUR L UNTM OU AUTRES SYNDICATS DE FAIRE DES PRESSIONS DE SALAIRES, ALORS QUE 90% DES MALIENS N ONT PAS REGULIEREMENT 10% DE CE QUE CEUX QU ILS REPRESENTENT GAGNENT?🗿

  2. L’UNTM a une histoire dans ce pays.
    Elle n’est pas seulement un syndicat pour défendre les intérêts de ses membres.
    Elle est aussi destinée à défendre les IDÉAUX de MARS 1991 depuis qu’elle a conduit le mouvement populaire qui a eu raison de la dictature.
    À CHAQUE FOIS QU’UN POUVOIR AGIT CONTRE LES IDÉAUX DE MARS 1991,L’UNTM DOIT SE MANIFESTER.
    Ce n’est pas ce qu’on a constaté depuis 1992.
    Le respect des IDÉAUX de MARS 1991 améliore incontestablement les conditions de travail et de vie de ses membres.
    LE KOKADJE FAVORISE L’AMÉLIORATION DES FINANCES PUBLIQUES PERMETTANT DE SATISFAIRE AUX EXIGENCES DE L’UNTM.
    La séparation des POUVOIRS permet aussi de faciliter l’indépendance de l’administration publique afin que les membres de l’UNTM puissent travailler sans interférence des hommes politiques,occuper les hautes fonctions selon un plan de carrière établi,organiser les élections sans subir les critiques acerbes de la population.
    L’UNTM DEVRAIT PRENDRE LA TÊTE DE LA FRONDE CONTRE IBK, PARTICIPER ACTIVEMENT À LA TRANSITION.
    Il n’y a pas de doute que les dirigeants actuels de l’UNTM ne méritent pas de la conduire.
    Ils manquent énervement de vision pour inciter les autorités politiques à agir dans le sens des intérêts supérieurs du Mali.
    Ils n’ont pas conscience du caractère historique de la centrale qu’ils dirigent.
    Quand on est à la tête de l’UNTM, on n’est pas seulement un syndicaliste, mais un garant de la sauvegarde des IDÉAUX de MARS 1991.
    Son siège doit être un lieu de rencontre des associations qui œuvrent pour la démocratie et la lutte contre les maux qui minent notre administration.
    Appeler à la grève pendant la transition est manifestement le signe de l’échec patent des dirigeants actuels de l’UNTM.
    Qui pouvait imaginer BAKARI KAREMBE appelé à la grève pendant la transition de 1991?
    Il en était l’acteur,un des dirigeants qui ont conduit la transition.
    KATILE a préféré fermer les yeux sur les dérapages du pouvoir IBK en terme de gestion criminelle de l’État dont ses membres en subissent les conséquences.
    Il devrait être un des dirigeants incontournables de la transition lui permettant de défendre convenablement les intérêts de ses membres.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  3. LE NOIR FRANCISE ET ADMINISTRATEUR EST PIRE QUE LE COLON EUROPEEN!

    LES IDIOTS SORTIS DE L ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION SONT LES VECTEURS DE LA CORRUPTION PROFONDE ENDEMIQUE DANS NOTRE MALI.

  4. Quand vous passez une journée dans certaines localité du Mali et revenir sain et sauf tu ne revendiquera plus un rond cette année à l(Etat si ce n’est la sécurité, rien que la sécurité.
    Nous avons perdu les 2/3 de notre territoire et des gens ne pensent pas à cela sauf leur part.
    Si tu as la chance de voir le soleil apparaître et tu prie Dieu de donner la chance de voir ce soleil au coucher tant l’incertitude sur la vie au forte au centre du Mali. Ceux qui peuplent ces espaces ne sont pas vos frères? Hé!
    Le Gouvernement précédent a accepté toutes les revendications mais le taux de mise en œuvre reste faible et je sais qu’il n’y a pas assez de nouvelles revendications mais attendez la fin de la transition et vous allez régler avec un gouvernement légitime.OK? Rire

  5. Bonjour.
    Je demande au Gouvernement de transition de ne pas avoir peur car les non dits de ces préavis intempestifs sont consécutifs à la promesse du président de la transition sur les délinquants financiers et le le Rapport du Vérificateur Général.
    Il ne faut jamais reculer ni se laisser distraire car les troubleurs d’aujourd’hui sont les suspects ou les futurs locataires de la MACA de Bamako coura à commencer par ces responsable syndicaux qui sont incriminés dans les jeux de filous.
    Tout le monde sait la mission d’une transition qui est très éphémère donc ne doit aucunement prendre des engagements dont la mise en oeuvre donnera des problème au futur Gouvernement.
    Ne leur donner rien en plus!!!!!

  6. L a priorité c est la sécurité
    Le reste on verra après

    Laisser le temps aux autorités de récupérer l’argent vole sous Ibk et att

    Ainsi que l argent des mines d or des multinationales

    Il faut grandir un peu il est grand temps

  7. ” …les réponses à ses interrogations s’expliquent par le silence, l’insuffisance, la négligence, la volonté de laisser couler le temps et d’endormir les responsables syndicaux. Avant de dire qu’au moment où l’UNTM s’est fixée à passer à l’action, les crises sanitaires et sociopolitiques ont débuté dans le pays, donc l’UNTM a décidé d’observer une trêve pour ne pas endurcir la situation…
    … la grève de 72 heures de l’UNTM est le ramassé de toutes les insatisfactions déclinées tantôt en interrogation de 2014 à 2020. « Il apparait tantôt comme une suite logique des journées de grèves de janvier 2019, observées contre l’anarchie de la structuration des grilles indiciaires de la Fonction publique, qui étaient différentes du simple au double, selon que l’on soit dans telle profession, plutôt que telle autre, à condition de diplômes égaux, équivalents, ou d’âges ».
    Il explique ensuite qu’en application des conventions 100-111 sur l’égalité de chances et de traitement, la non-discrimination sous toutes ses formes, l’UNTM déclenche une grève de 72 heures à partir du 18 novembre prochain. Une grève que la centrale pourrait prolonger plus durablement, si toutefois le gouvernement refuse de satisfaire les doléances du syndicat… ” … ///…

    :
    Pourquoi maintenant ?
    Pourquoi c’est de la TRANSITON qu’on veut tout exiger ?
    Parce qu’ils savent que, quand un Président civil sera élu dans 16 mois, ils n’auront rien…
    Ils savent que les politiciens au POUVOIR, ont l’habitude de les rouler dans la farine.
    Les Enseignants, eux n’ont pas attendu la TRANSITION pour ” se lever et se battre “, quoi que ça leur ait couté…, ils ont tenu bon.

    Vivement le Mali pour nous tous.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here