Colonel Kéba Sangaré, un officier valeureux au service de l’armée malienne

23 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Fraîchement rentré de Chine où, il était allé suivre un stage, le Colonel Kéba Sangaré s’est mis au service de son pays. Béret rouge et commando- parachutiste de son état, il dirige les opérations militaires, à Tombouctou, en tant que commandant de la 5ème région militaire.

Officier connu pour son amour du travail bien fait, sa rigueur, et son don de soi, le Colonel Kéba Sangaré a dirigé  l’Ecole des Sous-officiers de Banankoro (ESO). Une école à la quelle il a  insufflé une nouvelle dynamique.

Cet officier valeureux a débuté sa carrière au Prytanée militaire de Kati (2ème promotion) en 1982, après son certificat d’Etudes Primaires.

Après son Baccalauréat (série sciences humaines), il intègre la prestigieuse Ecole Militaire Inter-Armes (EMIA) de Koulikoro en octobre 1989. Il est de la 15ème promotion baptisée Sous-lieutenant Abdoul Karim Doumbia.

Après avoir été nommé au grade de sous-lieutenant en octobre 1993, il est  affecté au 33ème Régiment des commandos-parachutistes. Aussi, il a participé à d’autres formations. Au Mali  et à l’étranger.

D’abord, de 1996 à 1998 en Chine pour la formation des Instructeurs des détachements spéciaux. Ensuite, de 1998 à 1999, la formation de chuteur (saut para) avec comme instructeur principal l’équipe du Lieutenant-colonel Abidine Guindo (ancien aide de camp de l’ex-président ATT, soutenu par le commandant Rabah Abdel Kader Coulibaly et plusieurs autres officiers. De 2000 à 2001, le Colonel Kéba Sangaré a suivi un stage au Nigeria sur les travaux d’état major au sein d’un Régiment communément appelé Junior Staff Course; de 2004 à 2005, il a suivi un stage d’école d’état major au Gabon et en 2006, un stage en stratégie en Chine.

Le Colonel Kéba Sangaré est instructeur permanent à l’EMIA. Il a occupé plusieurs postes. Notamment, comme Commandant  de compagnie d’instruction et de troupes aéroportées, Commandant de la compagnie chargée de la sécurité Présidentielle, Officier de bureau au niveau de la mission des Nations Unies en République Démocratique du Congo, chef de  bureau Opération Instruction du 33ème Régiment des Commandos-Parachutistes, Directeur des études de l’école des sous-officiers et Directeur de l’Ecole des Sous-officiers (ESO) depuis  juillet 2007.

Après près d’un an de formation en Chine, l’officier fraîchement rentré au bercail s’est mis au service de son pays. Il dirige, actuellement, les opérations militaires à Tombouctou, en tant que commandant de la 5ème région militaire.

Pour le Colonel Kéba Sangaré, être chef, c’est pouvoir résoudre les problèmes. Et dans l’armée, dit-il, c’est très simple : « Les problèmes qui me dépassent sont soumis à l’échelon supérieur, qui a toujours trouvé les différentes solutions appropriées » explique t-il.

Dieudonné Diama

 
SOURCE:  du   20 fév 2013.    

23 Réactions à Colonel Kéba Sangaré, un officier valeureux au service de l’armée malienne

  1. loponou

    je ne savais pas que le journaliste Dieudonné DIARRA était un griot de son état.
    Cependant il fait très mal son boulot

  2. maiga issa

    Bravo mr le journaliste ça fait longtemps que j appelle de mes voeux un tel article sur les officiers de terrain,col sangare est non seulement bardé de diplomes mais courageux,felicitations colonel il faut juste aider le commandant militaire de gao de maniere strategique.

  3. Sim

    Rapportage sur le parcours du colonel DAKO, Ould Meydou s’il est encore actif seras la bienvenue aussi.

  4. Sim

    Important de faire connaitre les officiers et soldats de rang qui se battent comme Kéba, Néma, Gamou et le nouveau régiment constituer de volontaires de tous les corps.
    Bon travail de journaliste.

  5. koussata

    c’est bien et courage kéba
    mes mon cher le journalist
    Dieudonné Diama,n’excite til pas de photo de keba sangare au Mali?
    pourqoi mettre la photo de ses deux teorristes du cndre a la place de se solda de valeur?
    mon colonel tu peut mettre ton beret rouge pour brandir ta signature.
    les beret rouge non jamai dit qils refusait d’aller se battre au nord.sil vous plait impeut de respect aprêt tout il est et rest beret rouge et reste un eleve de son professeur repecte Abidine Guindo

  6. bouro2

    Du courage mon colonel
    le peuple vous sera
    reconnaissant tout ce que
    vous faites pour la patrie,vous
    n’etez comme des bandits
    deserteur,soulards,indiscipliner des beret
    rouges qui ont peur d’aller
    combanttre les
    terroristes au nord.

  7. bouro2

    Du courage mon colonel le peuple vous sera reconnaissant tout ce que vous faites la patrie,vous n’etez comme des bandits deserteur des beret rouges qui refusent d’aller combanttre les terroristes….des soulards ,indispliner.etc.,

  8. Angaran

    Quoi? le canard enchaine! Vous continuez toujours vos publireportage malgre tout ce qui s’est passe ces 11 derniers mois? Vos officiers millionnaires vous payent gracieusement certainement!

  9. konare

    merci kolonele keba sangare tu est le. vrai decendant de saaba. du wasoullo regardent laisse. se qui n importe .quand ont vendu les homme la meme prix …. keba sangare colonele gamou colonele dacko avec ses hommes ont peux comptent sur vous laisse les millitaire qils onts a bamako cherche une poste ministrielle nous sommes les bataillons qu ils ont aux nord du mali merci bravo que dieux vous bennise aujoudhui moi konare . je nomme keba sangare lion de tomboctou kolonele gamou lion de kidal kolonele dako lion de gao donc on na trois lions aux nord il yauras plus les chemin de vache

  10. Opti Mopti

    Mes freres maliens; vous voyez ou’ l’apprentit soldat sanogo allait plonger le mali. Voila’ un specialiste sergent, qui, a’ lui tout seul, vaut 1200 soldats maliens, et qui vient de se faire tuer par les terrorsites. Je me demande ce qu’ allait etre le mali sans l’entre’e de la France dans cette guerre; en effet, sans l’intevention de la France, benmoktar allait deja’ etre l’emir du mali et ses sbires allaient s’adonner a’ leur sport national, c’est a’ dire couper les pieds et les mains des mailens. Merci infiniment a’ la France d’avoir sauve’ le mali et paix l’ame du brave sergent qui vient de mourir au front; que la terre lui soit desormais legere; legere. Mes feres maliens; vous voyez ou’ l’apprentit soldat sanogo allait plonger le mali, car l’apprentit soldat sanogo stipulait « urbi et orbi » qu’il ne voulait aucun soldat etranger sur le sol malien, car selon lui (il s’agit bien de l’apprentit soldat sanogo), l’arme’e malienne elle toute seule etait capable de bouter et butter les terroristes. On connait la suite; a’ moins de 4heures, les terroristes etaient presqu’aux portes de bamako, n’eut ete’ l’intervention de la France ; intervention qui a clairement juguler l’expansion des djadistes de merde. Cela’ etant, quant je vois que dioncounda a nomme’ cet apprentit soldat de sanogo pour rendre l’arme’e malienne performante(sois-disant), je suis mort de rire; vraiment mort de rire.

  11. konare

    merci kolonele keba sangare tu est le. vrai decendant de saaba. du wasoullo regardent laisse. se qui n importe .quand ont vendu les homme la meme prix …. keba sangare colonele gamou colonele dacko avec ses hommes ont peux comptent sur vous laisse les millitaire qils onts a bamako cherche une poste ministrielle nous sommes les bataillons qu ils ont aux nord du mali merci bravo que dieux vous bennise

  12. Un soldat qui a même honte de porter son béret rouge.

  13. AG MOHAMED

    Espece de griot, Au lieu de chercher des victimes tu passe ton temps à flater les tueurs des civils. Même dans ta description tu n’a pas pu nous monter un seul fait remarquable de cet homme. C’est qui est sur ce que le Mali n’a pas d’armée. Des imbeciles qui ne tuent que des civiles et des innocents. Taffou, c’est la honte totale. soldat fils de soldat qui s’acquiert des grades sans actions. Tafou

  14. Kadi

    Kéba sangaré est un poltron comme les autres. S’il était brave il allait partir à Tombouctou sans le sous couvert des militaires français. On ne peut devenir un héros avec les hauts faits des autres. Vivement la nouvelle génération de vrais soldats.

  15. robert koné

    C’est un journaliste alimentaire cet officier est devenu militaire par héritage ce qui a tué notre armée sinon il a fait quelle guerre ?

  16. soldat patriote

    C est un assasin de civils innocnts a traduire deviant la CPI. Une veritable honte pour notre pays. Parlez nous plutot de didier et de Gamou

  17. Leguen

    C’aurait été une oraison funèbre que tu ne t’y prendrais pas autrement, monsieur le jour-na-lis-te (?). Quel dommage pour les professionnels de la presse!

  18. dibi

    Le service de presse et de communication de l’armée malienne doit réagir face à ces opérations de manipulation où quelques officiers se voient mis en avant dans et par une presse de caniveau apte à cultiver la division et les oppositions de personnalités dans la grande muette. Où étaient-ils tous ces héros qu’on nous sort de sous les fagots quand institution subissait plus de vingt ans de délitement, de corruption et d’affairisme? Cette façon de procéder cultive l’esprit d’indiscipline et de clans dans les troupes où des exemples de bravoure au combat peuvent être cités. Point barre! Tout le reste relève du culte fanfaron de la personnalité nuisible à la cohésion des forces armées.

    • Kadi

      Rassure toi Dibi, personne n’est héros dans cette guerre à part la France. Et ce n’est pas les griots de la presse malienne qui changeront cette évidence qui crève l’oeil.

    • Mel

      Pour une fois dibi a dit quelque chose d’ intelligent continu comme ça tu est sur la bonne voie