Modibo Sidibé sur RFI: «Les Maliens ont trébuché, ils peuvent se relever»

27 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer
Modibo Sidibé lors de la visite au Niger

Modibo Sidibé lors de la visite au Niger

Peut-on être élu à la présidence du Mali quand on a été l’un des piliers du système de l’ancien président Amadou Toumani Touré ? Modibo Sidibé, secrétaire général de la présidence puis Premier ministre, veut croire que oui. La preuve : pour lancer sa candidature, ses partisans viennent de créer un nouveau parti, les Fare, les Forces alternatives pour le renouveau et l’émergence.

RFI : Vous avez été au cœur du système ATT. Aujourd’hui, est-ce que ce n’est pas un passé un petit peu lourd à porter ?

Modibo Sidibé : Je ne crois pas qu’on puisse considérer que c’est un passé lourd. J’ai eu l’occasion d’être sur des grands chantiers. Tous les enfants du Mali ont entendu parler du barrage de Taossa.

De l’autre côté, il y a aussi eu des insuffisances, en matière de gouvernance, en matière peut-être de gestion concernant certaines parties de notre pays. Mais pour ma part, je considère qu’il y a eu des progrès. Ces progrès-là, il faut les consolider.

 

 

Au temps d’ATT, vous demandiez à l’armée mauritanienne de venir faire la police chez vous. Est-ce que ce n’était pas humiliant pour un patriote malien ?

Je n’ai pas eu connaissance que la partie malienne ait demandé à la Mauritanie de venir faire la police sur le terrain.

 

 

On se souvient de cette interview, où le président ATT reconnaissait que l’armée mauritanienne exerçait un droit de suite dans la forêt de Ouagadou, sans même demander l’autorisation du Mali.

Je n’ai pas d’autres commentaires à faire là-dessus. Je sais que le droit de suite, avec les possibilités de patrouilles mixtes, a été mis en œuvre avec des pays comme la Syrie, le Niger.

 

 

Sous les années ATT, des liasses de billets, versées aux preneurs d’otages, se sont retrouvées dans les poches de personnalités haut placées à Bamako. Est-ce que ce n’est pas la preuve, quand même, qu’il y a eu des complicités entre l’Etat malien et des narcoterroristes du nord du Mali ?

Vous le dites ! On l’a entendu dire ! Moi, je ne sais pas qui sont ces hautes personnalités. Peut-être que les investigations en cours au niveau judiciaire, concernant le narcotrafic, – dont notamment le cas du Boeing, puisque des gens ont été arrêtés (un appareil en provenance du Venezuela qui a acheminé une dizaine de tonnes de cocaïne, ndlr) – permettraient peut-être d’élucider cela.

 

 

Depuis l’opération militaire française en janvier dernier, l’Etat malien est sauvé. Mais quand les soldats français vont partir, est-ce que vous ne craignez pas une rechute ?

Je salue l’intervention française. Elle est venue à propos. Et c’était courageux. Maintenant il faut, avec les autorités légitimes, travailler à une véritable refonte de l’armée malienne, à ce que la formation qui est faite par l’Union européenne puisse permettre la constitution de cinq à six bataillons, qui vont venir renforcer la présence des forces armées maliennes dans les dispositifs de sécurité.

C’est aux nouvelles autorités de penser la sortie de la Minusma dans un an, à peu près. Le Nord doit être aujourd’hui comme une espèce de nasse. On peut y entrer, mais on ne peut pas en sortir.

 

 

Et cette armée malienne dont vous attendez la réforme, est-ce qu’elle n’est pas gangrenée aujourd’hui par les putschistes de mars 2012, qui vous ont arrêté à l’époque et qui sont toujours là, au camp militaire de Kati, près à revenir au pouvoir s’ils le peuvent ?

Je ne sais pas s’ils sont prêts à revenir au pouvoir, et encore moins, je ne sais pas s’ils le peuvent. Pour ma part, effectivement, j’ai été arrêté à plusieurs reprises, mais tout ça c’est le passé.

 

 

Mais il n’y a pas de « problème Sanogo » ?

Je ne sais pas s’il y a un « problème Sanogo » ! Je considère qu’aujourd’hui il y a des autorités légitimes, qui doivent exercer pleinement leur pouvoir. Je ne connais pas de Sanogo qui serait présent dans les institutions du Mali.

 

 

A Kidal, au Nord, la prochaine présidentielle s’annonce compliquée, car les rebelles touaregs du MNLA ne veulent pas désarmer avant un accord politique avec Bamako. Vu la faiblesse de votre armée, est-ce que vous avez le choix ?

Aujourd’hui, il s’agit de renforcer la présence malienne nettement, sur le territoire malien par les six bataillons en formation. Concernant Kidal, il y a une question d’abord politique. Et nous sommes tout à fait confiants, quand nous entendons toute la communauté internationale réaffirmer l’intégrité du territoire du Mali, réaffirmer aussi que tous les groupes armés doivent désarmer. A partir de là, il y a une Commission nationale de dialogue et réconciliation nationale qui a été mise en place.

Il est important que Kidal participe au processus d’élection qui va avoir lieu. Donc par conséquent, il y a des dialogues, il y a des négociations en cours, qui devraient permettre de faire cela.

 

 

Vous êtes donc ouvert au dialogue avec le MNLA. Est-ce qu’on peut imaginer un retour progressif de l’Etat malien à Kidal, les civils d’abord, les militaires plus tard ?

Je vous faire savoir d’abord, que pas plus tard qu’il y a deux jours, le gouvernement du Mali a nommé un préfet pour qu’il y ait un gouverneur pour la région de Kidal. Le MNLA ne représente pas les Touaregs de Kidal, encore moins la communauté touarègue du Mali, encore moins les communautés du Nord.

Il faut savoir aussi, qu’ils n’ont pas de projet politique dans notre pays ! Ils n’ont qu’un projet politique qui est la violence, le sang, les larmes ! Donc si le MNLA répond aux préoccupations qui ont été posées par le gouvernement du Mali dans sa feuille de route, la Commission nationale du dialogue et de la réconciliation pourrait voir dans quelles conditions ils pourraient discuter.

 

 

Vous êtes candidat à la présidentielle. Mais est-ce que vous ne craignez pas d’être discrédité par votre longue collaboration avec l’ancien président Amadou Toumani Touré ?

Je ne crois pas qu’on puisse parler de discrédit. J’ai parcouru notre pays, avant le coup d’Etat. J’ai continué à parcourir également les communautés de l’intérieur. J’ai été partout bien accueilli, j’ai discuté. J’ai des partisans partout, y compris ici.

 

 

Et que répondez-vous à ceux qui disent que vous incarnez les défaillances de l’ancien système ?

Quelles défaillances ? Mon bilan est là. J’ai publié mes bilans de trois ans de la Primature. Pendant ces trois ans, le Mali a été en tête de la croissance au sein de l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine, ndlr). Pendant ces trois ans, il y a eu des barrages, des aménagements hydro-agricoles, des initiatives importantes quant à l’agriculture, saluées par tout le milieu rural.

Je passe sur tous les autres (progrès) qui ont été faits au niveau de l’université, la décentralisation, la construction de cités universitaires. Je passe encore sur les aménagements urbains à Bamako, les nouveaux hôpitaux qui ont surgi, etc.

Il y en a qui ne veulent pas voir ça. Et pourtant, c’est bien réel. Le peuple malien sait qui est qui. Et c’est à lui de choisir !

 

 

Vous ne serez pas le bouc émissaire ?

Je ne le suis pas parce que j’ai un parcours et j’ai fait un travail. Même ministre de la Santé, j’ai géré des périodes rigoureuses. On n’a jamais entendu qu’il y avait ceci ou il y avait cela.

Mais surtout, nous avons mis en place un système de santé solide ! Qui a permis de décentraliser la gestion et la prévention du sida. Dans tous les territoires du Mali, on peut faire le test. On peut donner les antirétroviraux aux malades du sida, sur l’ensemble du territoire du Mali ! J’ai des ambitions pour le Mali ! Les Maliens ont trébuché, ils peuvent se relever ! Ils se relèveront. Inch’Allah.

 

Par Christophe Boisbouvier RFI

 

27 Réactions à Modibo Sidibé sur RFI: «Les Maliens ont trébuché, ils peuvent se relever»

  1. coulibaly

    Tu mets le barrage de Taoussa dans tes bilans? De grâce Modibo, respecte les Maliens.

    Depuis que tu étais encore au Banc, ce projet existe et même Mouusa ne peux s’octroyer de bilan à plus forte raison que Toi

  2. ERAMO

    Vous avez eu ttes les chances de prouver au Maliens vos capacités, votre franchise et surtout votre courage. Le résultat est imcompétance, malhonnetete et froussard. Tous les grands maux sous ATT doivent vous êtes attribué.
    Vous et Boubèye, aucun cadre Malien n’a eu autant de chance pour se faire valoir. On n’est ce qu’on est et on y reste pour toujours.

  3. Diabiss

    Chers compatriote ce monsieur est dangereux c’est pas de l’égoïsme mais c’est de la réalité et il veut tout avoir depuis le temps des grand vole a L’ADEMa au régime corrompu de ATT il est a l’exécutif .Donc nous malien patriote nous ne voulons pas quelque, un qui a servi de près ou loin a cote de ATT.

  4. Poto

    Effectivement les maliens et les maliennes vont se relever.
    Apres ils vont casser ta putain guele.

  5. Massarenkè

    Modibo est le futur Président du Mali dans seulement quelques semaines. Qui vivra vera!!!!!!!!!!!!!!

  6. Tandina

    Monsieur Sidibé Modibo, en bon conseiller, je te demande de garder tes sous volés, j’avais oublié un adage : le bien mal acquis ne profite jamais. Donc va en campagne pour restituer ce que tu as volé. Je sais que les maliens ne sont pas bêtes pour te choisir. Tu as beau parler, tu as beau apporter tes justificatifs, nous étions sur le terrain et nous t’avions vu à l’œuvre pendant plus de 20ans. Le peuple ne veut pas changer pour le simple plaisir de changer, mais seulement parce que votre passage nous a laissé de tristes souvenirs : appauvrissement de la majorité, naissance d’une nouvelle classe de bourgeoisie, dépravation des mœurs( perte d’honneur, de dignité…), le peuple a tout vu. Modibo, ne pense pas à un lendemain meilleur, même si tu es élu, car le ‘’Hakè’’ ne pardonne pas.

    • chaka

      Mon cher il faut recycler votre leitmotiv concernant les sous volés,l’initiative riz et touts les péchés d’israel que vous vous échinez à faire portez à ce Monsieur!pour votre gouverne le rapport du Vegal sur l’initiative riz est disponible et si vous saviez de quoi vous parlez vous auriez honte de crier cette connerie sur tout les toits!
      Et je te prie de faire sienne cette phrase de hitler qui disait à un de ses généraux; »Inventez sans cesse des histoires,il y’aura toujours des imbéciles pour vous croire » et votre histoire d’initiative riz est tellement grosse à avaler que l’on pourrait la comparer au fait de vouloir faire entrer un éléphant dans le chat d’une aiguille!bon courage dans votre campagne d’intoxication !

  7. Lasstuss

    Toi et ATT vous nous taclez et ensuite tu dis qu’on a trébuché…………………………..ce type est définitivement cinglé, s’il avait un grin de responsabilité et d’honneur, il ne se serait jamais présenté après 20 ans d’échec……….

    • Bazouka

      Soyons sérieux et acceptons de nous remettre en cause. Quel est le parti politique digne de ce nom qui n’a pas collaboré avec le régime ATT ? Qui n’est pas corrompu dans ce pays ? Soyons objectifs, ce régime n’a pas fait que du mal. Il y a eu des grands chantiers le barrage de Taoussa, l’hôpital du Mali, l’échangeur multiple à Bamako, le désenclavement, etc.

      • lask

        hopital du Mali, echengeur rien que des dons….
        Le desarmement de l’armée, la corruption generalisée, initiative riz j’en passe….

        • chaka

          calomniez,calomniez..il en restera toujours!toi monsieur je sais tout qui t’a dit que l’échangeur et l’hopital du mali étaient des dons?!et meme si c’était le cas je te rappel que concernant les dons ils ne tombent pas du ciel il faut les négocier dans ce village planétaire car pourquoi donner au mali et non au burundi ou au swaziland!donc monsieur le savant au lieu de tout critiquer tache d’essayer de comprendre les sujets que tu abordes.comme tu est au pays de l’oncle sam je suis sur que tu comprendras la bas que l’aigreur ne sert à rien et que seul le travail paie!

    • Poto

      Sa maman nous a donné des problèmes.Un tel enfant ne mérite que la mort.Aucune dignité.Un bandit de grand chemin que le diable t’emporte.

      • chaka

        toi ta maman n’aurait meme pas du naitre a fortiori un énergumène comme toi!quand vous donnez votre opinion faites le de manière sensée au lieu de raconter des aneries.ta betise n a de commune mesure que le sommet du kilimandjaro.a mon avis le froid canadien a givré tes neurones,du moins ce qu’il en restait espèce de zouave!

  8. LEKESSE

    «Les Maliens ont trébuché, ils peuvent se relever»
    Je pense que Modibo s’est trompé dans la formulation de sa phrase. Il devait plutôt dire « Les Maliens ont trébuché sous les coups de marteau que nous leur avons donnés, ils peuvent se relever». On peut se relever à condition qu’il réponde à nos questions :
    1-Quelle est sa part de responsabilité, en tant qu’acteur durant deux décennies aux faveurs d’Alpha O KONARE et ATT, dans la crise actuelle malienne?
    2-Quelle est sa part de responsabilité dans l’échec de l’INITIATIVE RIZ?
    3-Quelle est sa réaction par rapport à la dilapidation des 42,65 milliards l’INITIATIVE RIZ que Les Générations libres reprochent à son gouvernement?
    4-Combien a-t-il perçu dans le partage du gâteau?
    Voilà la clef de notre survie.

  9. kader toure

    MODIBO SIDIBE DOUWAOU DEH HOMME DE LA SITUATION FUTUR PRESIDENT DU MALI LES JALOUX VONT MAIGRIR NOUS ALLONS SMS JUSQUA LA MORT

  10. Rodriguez Soarres

    Editorial : Le Mali, une société par intérim
    30 avr 2013 Rubrique: Editorial
    6 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

    Je crois que seuls «les ennemis du Mali» n’ont, jusqu’à présent, pas compris la raison qui a conduit au coup de force des soldats de Kati ; toutes ces crapules, qui ont mis l’Etat en déconfiture et conduit le pays au bord de la disparition. Il n’y a pas lieu d’en douter, en tout cas pas les Maliens, les villages disparaissent, les villes aussi et même les pays peuvent disparaître. Si le Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l’Etat (CNRDRE) avait pris toute la mesure de ce grand bien qu’il a rendu au peuple malien en chassant du pouvoir ATT, il ne devait pas accepter d’être récupérer par Dioncounda et son FDR. Les membres du CNRDRE devraient simplement comprendre «que l’on ne balaie pas le centre d’un dépotoir pour s’installer au milieu des ordures».

  11. bingo

    Ce médiocre a été défait en 3 munîtes et il ne sait même pas rendu compte.

  12. Verité piment

    Modibo Sidibé veut dire qu’il à fait trébuché le Mali (Dans l’anciens gouvernement). Et qu’il veut revenir en finir avec le Mali (Dans le nouveau gouvernement).

    Tout les ignorances qui ont conduit le Mali vers la crise ce sont déroulé sur les pieds de Modibo sidibé! A bon entendeur Salut !

  13. blanche neige

    les maliens ont trébuché ?? quel euphemisme :wink: :wink: les maliens se sont cassé la gueule dans un trou sans fond et pour le moment il n’y a pas d’echelle assez grande pour les sortir de là :mrgreen: :mrgreen:

  14. Niyefôkoyesegou..

    Il n’est pas même pas conscient qu’il est le 1er responsable de la faillite de leur société « Mali »!!!

  15. MALINDIVISIBLE

    C’est du pipeau, le Mali a perdu Kidal pour de bon. Tant que c’est la France qui gagne les batailles, elle fera ce qu’elle voudra de notre pays. Normal non? Meme dans les famille au Mali, celui qui est riche est consideré comme le chef de famille et est respecté. Soyons logique, l’erreur a été de laisser la France faire la guerre à notre place. Avons nous le choix? Mais nos dirigeants qui ont pillé ce pays pour qu’apres l’armée n’ait pas les moyens de faire ses obligations doivent payer pour leur acte. Il faut les juger tous à commencer par ATT et meme Dioncounda qui a été ministre de la defense sous Alpha.

  16. Ouandiana

    Ce monsieur doit justifier d’abord les fonds de l’initiative riz avant de se présenter.

    • TrBarou

      Pire la vente des terres agricoles de l’Office du Niger et des contrats de recherche d’Uranium. S’il veut encore epargner notre pays de la pire catastrophe, il n’a qu’a disparaitre. Avec son election le Mali sera a feu et a sang. Ou tout simplement le Mali va s’imploser pour de bon cette fois ci. Ou va sa dignite, crouer notre patrie et raconter des fables dans les medias. Il ne sait pas que les francais rient de lui, ce … Il prend les honnetes maliens comme des quoi?

  17. veridique

    ko filè deh!!!

    • koyreizo

      C’est vrais pourtant il doit justifié l’opération riz avant de se présenter aux élections,je suis d’accore avec vous.